"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 5 juillet 2009

ACATHISTE A LA SAINTE MARTYRE ESTELLE DE SAINTES

Kondakion 1
Martyre du Christ qui as donné ta vie pour la foi* Nous te magnifions et célébrons ton courage et ta fermeté* La rigueur de ton ascèse et ta grande fidélité* Car tu as méprisé le monde et ses richesses* Pour rejoindre le Royaume éternel où l’on chante pour toi :
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Ikos 1
Tu appartenais à une famille de païens de Saintes* Et Dieu mit sur ton chemin pour te guider* Son saint hiérarque Eutrope compagnon de saint Denis* Qui vint porter la lumière de l’Evangile dans ta jeune vie* Tu le suivis dans la confession de foi et nous te chantons :
Réjouis-toi, prémisse des moissons du Christ sur notre terre,
Réjouis-toi, borne sur le chemin qui mène vers le Ciel
Réjouis-toi, étincelle gracile du grand feu divin
Réjouis-toi, étoile qui s’élève aux nues de la piété
Réjouis-toi, chemin frêle menant aux demeures célestes
Réjouis-toi, graine qui annonce la fleur de la vertu 
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 2
La Gaule était dans les ténèbres du paganisme* Elle adorait les idoles matérielles impuissantes à sauver* Mais le salut du Christ vint se lever comme un soleil* Et illuminer les hommes privés de la sagesse d’en Haut* Saint Eutrope s’avança et fit reculer les ténèbres en clamant : Alléluia !

Ikos 2
Prêchant la venue sur terre du Messie notre Dieu* Eutrope répandit avec abondance sur notre terre* Les miracles opérés par la foi ardente du christianisme* Et tu le rencontras un jour alors qu’il parlait de la foi* Tu fus convertie immédiatement et nous te disons :
Réjouis-toi, disciple fidèle d’un hiérarque du Christ,
Réjouis-toi, renoncement à la quiétude de ce siècle
Réjouis-toi, acceptation de la vérité immuable
Réjouis-toi, enrôlement dans les milices du salut
Réjouis-toi, abandon à la sainte volonté du Père
Réjouis-toi, engagement immarcescible en vérité
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 3
La foi naissante est un bourgeon qui s’ouvre* Et fait surgir lentement et feuilles et fleurs* Et elle donne racines qui ne sont plus sur terre mais au Ciel* Et l’assemblée des fidèles est un jardin comme celui d’Eden* Où sans cesse on loue Dieu en chantant : Alléluia !

Ikos 3
« Maître, je désire embrasser la religion du Christ », dis-tu* Au saint hiérarque du Seigneur venu apporter la délivrance aux enténébrés* « Instruis-moi des vérités qu’elle enseigne ! » ajoutas-tu* Entendant cette demande, Eutrope loua le Seigneur* Et les anges dans les hauteurs proclamèrent :
Réjouis-toi, découverte des richesses de l’Evangile
Réjouis-toi, illumination bénie de la foi chrétienne
Réjouis-toi, cheminement qui dépasse et espace et temps
Réjouis-toi, transfiguration de la réalité
Réjouis-toi, métamorphose des choses de l’existence
Réjouis-toi, extinction du corps mais éclairement de l’âme
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 4
Le baptême est cette eau du Ciel qui jaillit jusques en Paradis* Elle lave les corps et les esprits pour les purifier* Et les rendre dignes de la haute vocation* Que nous propose notre Mère Sainte l’Eglise* C’est un bain régénérant qui nous fait naître à nouveau en disant : Alléluia !

Ikos 4
T’ayant amenée dans le lieu de réunion des disciples de Maître* Saint Eutrope t’instruisit des mystères de Dieu* Et t’ayant fait connaître les principes de Vie* Il te donna le baptême sacré et tu devins la pure et sage vierge* Consacrée au Christ que nous louons par ces paroles : Réjouis-toi, plante fragile que fertilise l’eau sainte
Réjouis-toi, élection marquée par l’onction du très saint chrême
Réjouis-toi, fille nouvelle née du Père des Lumières
Réjouis-toi, pèlerine sur l’étroit chemin de l’Eglise 
Réjouis-toi, voyageuse en partance pour l’Eternité
Réjouis-toi, voix dans le chœur immense des élus de Dieu
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 5
Tu appartenais à une grande famille et ta conversion au Christ* Fut ressentie comme une offense aux idoles qu’elle vénérait* Mais tu restas ferme dans la confession des vérités intemporelles* Tu préféras le chemin étroit de l’Evangile à la voie large du paganisme* Tu restas les yeux fixés sur la Croix et tu chantas : Alléluia !

Ikos 5
Tu ne voulus pas vénérer et honorer les faux dieux de l’Empire* Eux qui étaient façonnés de mains d’hommes et qui restaient impuissants* Aux supplications des hommes ignorants et superstitieux* Car tu avais trouvé la perle de grand prix de l’Evangile* Et tu la gardas précieusement, c’est pourquoi nous te disons :
Réjouis-toi, qui ne regardas jamais le passé défunt
Réjouis-toi, qui gardas le regard fixé sur l’Ineffable
Réjouis-toi, brebis logique rentrée au bercail du Christ
Réjouis-toi, rectitude incarnée des ascètes divins
Réjouis-toi, rigueur attestant du sérieux de l’Evangile
Réjouis-toi, dont la lampe brillait par l’huile d’oraison
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 6
Ton père ne supportant pas ta croyance nouvelle* Et le mépris que tu avais de son idolâtrie* Entra soudain dans une extrême fureur* Il te chassa aussitôt brutalement de son palais* Et tu partis de ta demeure en chantant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 6
Bientôt revenu à des sentiments meilleurs* Ton géniteur pensa pouvoir te faire changer d’avis* Et employant tant la douceur que la séduction* Il te fit alors mander auprès de lui en son palais* Mais demeurant en Dieu tu refusas d’y retourner et nous te disons: 
Réjouis-toi, fermeté de la foi qui ne saurait céder
Réjouis-toi, saine constance de la vie spirituelle
Réjouis-toi, refus des illusions mortifères du monde
Réjouis-toi, adéquation de l’âme avec l’Enseignement
Réjouis-toi, calme irréfragable de la saine piété
Réjouis-toi, modèle de fidélité pour les chrétiens
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !


Kondakion 7
Pour vivre dans la foi sans te compromettre avec le monde païen* Où ton père voulait te voir revenir* Tu t’étais construit une cellule près de la cabane de saint Eutrope* Tu pratiquais l’ascèse et le jeûne auprès du hiérarque* Et tu affinais ton âme pour le Ciel en psalmodiant: Alléluia !

Ikos 7
Jouissant d’une douce vie de solitude et de prière* Tu consacrais tes jours à préparer ton âme pour l’au-delà* Et tes nuits à prier pour le salut promis en Christ* Tu vivais dans le sobre contentement de l’ascèse* Où tout souffle respire le Nom du Seigneur et nous te louons ainsi :
Réjouis-toi, oraison incessante devant le Seigneur
Réjouis-toi, ascèse sempiternelle devant Son trône
Réjouis-toi, consécration de tous les instants au Très Haut
Réjouis-toi, oblations de prières offertes à Dieu
Réjouis-toi, vie calquée sur la Parole de l’Evangile
Réjouis-toi, incarnation vive de la piété en Christ
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 8
Tu menas saintement la Vie chrétienne auprès de saint Eutrope* Approfondissant ta connaissance des choses de Dieu* Et t’éloignant raisonnablement des enseignements pervers du siècle* Alors ce n’était plus toi mais Christ qui vivait en toi* Et tu clamais sans discontinuer vers Dieu : Alléluia !

Ikos 8
Tu avais accepté dans ta vie le joug léger du Christ* Tu fus un exemple de tempérance et de dévotion* Ta prière continuellement montait vers l’autel du Très Haut* Comme un encens de subtile et agréable fragrance* Et les hôtes célestes te célébraient en clamant :
Réjouis-toi, fleur modeste au grand bouquet de l’Amour Divin
Réjouis-toi, humble sainte qui se fond dans le chœur des saints
Réjouis-toi, petite note dans la symphonie du Ciel
Réjouis-toi, page simple au synaxaire de notre Eglise
Réjouis-toi, frêle puelle exaltant la grandeur du Seigneur
Réjouis-toi, lampade brûlant devant l’icône du Christ
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 9
L’ennemi du genre humain fut irrité de ta sainte vie* Il inspira à ton père le désir malin de mettre à mort* Celui par qui tu avais reçu la lumière et qui t’avait éloigné de ses idoles* Il fit donc tuer le saint hiérarque Eutrope* Qui rendit son âme bienheureuse à Dieu en chantant : Alléluia !

Ikos 9 
Les meurtriers envoyé par ton père vinrent comme des bêtes* Assoiffées de meurtres et de sang ils sortirent l’évêque de sa retraite* Et croyant l’arracher à son Dieu ils le mirent à mort ignominieusement* Et le laissant baptisé pour le Ciel dans son sang * Ils oublièrent de te ramener vers ton père comme requis et nous chantons :
Réjouis-toi, car le martyre d’Eutrope affermit ta foi
Réjouis-toi, Dieu te montrant sa fermeté t’encouragea
Réjouis-toi, très digne fille du saint évêque martyr
Réjouis-toi, qui vis au-delà du crime la sainteté
Réjouis-toi, qui acceptas la sainte volonté de Dieu
Réjouis-toi, nostalgie bienheureuse du Royaume saint
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 10
Les saints martyrs sont par leur sang le semence de la foi* Ils fécondent par leur exemple insigne la terre des vivants* Ils mettent sur la Voie la lumière de leur témoignage accompli* Et nous encouragent à l’imitation de leur vertu ineffable* Tandis qu’ils s’élèvent vers Dieu en clamant : Alléluia !

Ikos 10
Tu donnas aux reliques de saint Eutrope* Une sépulture décente dans le séjour de son ascèse* Et tu louas le Seigneur miséricordieux et longanime* Qui avait accordé à Son disciple la palme de victoire* Tu demandas à reposer auprès de lui et nous te disons :
Réjouis-toi, qui n’abandonnas pas ton illuminateur
Réjouis-toi, qui lui donnas une sépulture chrétienne
Réjouis-toi, Nicodème pour le disciple du Seigneur
Réjouis-toi, myrrhophore à l’instar des saintes myrrhophores
Réjouis-toi, qui savais que la mort était une naissance
Réjouis-toi, qui attendis calmement le temps du martyre
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 11
Ayant eu l’exemple sacré du martyre de saint Eutrope* Tu ne craignais ni la mort ni le tombeau* Mais uniquement ceux des hommes pervers et malins* Qui peuvent ravir l’âme et la déraciner du paradis* Tu attendis le temps de ta naissance au Ciel en chantant : Alléluia !

Ikos 11
Lorsqu’ils vinrent vers toi tu étais déjà vivante dans le Royaume* Tu avais mené ta vie aux confins de la prière* Là où la seule réalité est celle du Dieu Vivant* Au-delà de l’existence passagère et des soucis du monde* Devant ton ascèse et ton courage admirable nous nous exclamons :
Réjouis-toi, paradigme de l’existence de piété
Réjouis-toi, regard constamment fixé sur le doux Royaume
Réjouis-toi, gardienne avisée des trésors de l’Essentiel
Réjouis-toi, courage invincible des disciples sacrés
Réjouis-toi, rayonnement de la foi que rien ne détourne
Réjouis-toi, certitude incarnée de la foi orthodoxe
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 12
Elle est précieuse aux yeux du Seigneur la mort de Ses saints* Tu ne résistas pas au glaive des impies qui immolèrent ta vie* Tu cueillis comme une fleur magnifique et fragrante* La palme du martyre des témoins du Christ* Et tu montas en paradis en t’écriant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 12
Ô sainte Estelle toi qui, avec amour et reconnaissance* Avais rendu les derniers honneurs à ton saint maître Eutrope* Tu fus jugé digne d’être ensevelie dans son tombeau* Et de rejoindre avec lui la rive de l’Eternité* Tandis que les saints célébraient tes louanges disant :
Réjouis-toi, qui rejoignis le Père en compagnie d’Eutrope 
Réjouis-toi, qui reposas avec un saint parmi les saints
Réjouis-toi, inspiration des jeunes filles consacrées
Réjouis-toi, modèle excellent et sûr des saintes moniales
Réjouis-toi, exemple béni des ascètes de jadis
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 13
Tu déposas ta jeune vie sur l’autel du martyre* Comme un présent de grand prix pour le Dieu d’Amour* Et ton âme pure et sans tache aucune* Comme une albe colombe s’envola vers le Seigneur* Tandis que les élus du Ciel chantaient en chœur : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !
(ce Kondakion est récité 3 fois)

Ikos 1
Tu appartenais à une famille de païens de Saintes* Et Dieu mit sur ton chemin pour te guider* Son saint hiérarque Eutrope compagnon de saint Denis* Qui vint porter la lumière de l’Evangile dans ta jeune vie* Tu le suivis dans la confession de foi et nous te chantons :
Réjouis-toi, prémisse des moissons du Christ sur notre terre,
Réjouis-toi, borne sur le chemin qui mène vers le Ciel
Réjouis-toi, étincelle gracile du grand feu divin
Réjouis-toi, étoile qui s’élève aux nues de la piété
Réjouis-toi, chemin frêle menant aux demeures célestes
Réjouis-toi, graine qui annonce la fleur de la vertu 
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

Kondakion 1
Martyre du Christ qui as donné ta vie pour la foi* Nous te magnifions et célébrons ton courage et ta fermeté* La rigueur de ton ascèse et ta grande fidélité* Car tu as méprisé le monde et ses richesses* Pour rejoindre le Royaume éternel où l’on chante pour toi :
Réjouis-toi, ô sainte Estelle qui fus une vierge sage !

+
Acathiste composé pour la gloire de Dieu
&
de Sa sainte martyre Estelle
Par Claude Lopez-Ginisty

Fin & Gloire au Dieu 
Un
Dans la Trinité

Icône de sainte Estelle vénérée 
au Monastère Saints Clair et Maurin
à Lectoure/France


Aucun commentaire:

Publier un commentaire