"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 11 juillet 2020

Racines orthodoxes 28 juin/11 juillet

28 juin



Fête de saint Irénée de Lyon
et

+


Ton 4
Tropaire à saint Léon II,
Pape orthodoxe, confesseur,
(Natalice en 683 A.D.)

Pieux savant versé dans les Saintes Ecritures,*
Chantre avisé qui composa de belles hymnes,*
Et réforma brillamment le chant grégorien,
Tu fus un père pour les pauvres de ta ville,*
Providence des veuves et des orphelins.*
Saint Léon, prie le Seigneur de sauver nos âmes!

+


Ton 5
Tropaire à saint Paul I,
Pape orthodoxe,
(Natalice en 767 A.D.)

Tu succédas comme pape à ton frère Etienne,*
Tu protégeas les reliques des Catacombes*
Et tu transformas ta maison en monastère.*
Tu honoras sainte Pétronille de Rome,*
Vénérée par les rois francs qui te protégeaient.*
Saint Paul, supplie le Seigneur de sauver nos âmes!

+



Ton 6
Tropaire à sainte Téchilde, reine,
(Natalice en 600 A.D.)

Fille de Clovis qui épousa un monarque,*
Ton époux régnait sur la Bourgogne et l'Auvergne,*
Tu te consacrais à la prière et aux œuvres,*
Préparant ta vie au Royaume du Seigneur.*
Sainte reine Téchilde, auprès du Roi de Gloire,*
Intercède pour que nos âmes soient sauvées!

+

16 Jouarre crype Saint-Paul cénotaphe de Théodechilde par archiromane1
Cénotaphe de sainte Théodechilde
sur

Ton 7
Tropaire à sainte Théodechilde, moniale,
(Natalice en 660 A.D.)

Tu fus moniale au couvent de Faremoutier,*
Avant de devenir higoumène de Jouarre.*
Par l'exemple insigne de tes vertus sacrées,*
Tu guidas saintement les âmes de tes sœurs
Vers le Royaume éternel où tu pries pour nous,*
Ô sainte Théochilde, pour que Dieu nous sauve!

+
+++++
+


Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

vendredi 10 juillet 2020

Racines orthodoxes 27 juin/10 juillet

27 juin


Fête de sainte Jeanne
myrrhophore du Christ
+


Reliquaire de sainte Pome

Ton 1
Tropaire à sainte Pome,
vierge à Châlons-sur-Marne,
(Natalice au 3ème siècle)

Sœur du grand saint Memmie, évêque de Châlons,*
Tu le suivis de Rome jusques dans les Gaules,*
Tu as vécu dans la prière et dans l'ascèse,*
Et le seul Seigneur fut témoin de tes exploits,*
Mais les miracles furent nombreux sur ta tombe.*
Sainte Pome, prie notre Dieu de nous sauver!

+


Ton 2
Saint Jean, ermite à Chinon,
(Natalice au 6ème siècle)

Fils de la Bretagne, tu vins pour t'établir*
Dans la région de Tours où vécut saint Martin.*
Tu vivais simplement des fruits de ton jardin,*
Et tu donnais ton temps à la Sainte Ecriture*
Et à guérir les malades venus vers toi.*
Saint Jean, implore le Seigneur de nous sauver!

+



Ton 3
Tropaire à saint Emilien, évêque de Nantes,
Martyr de l'islam,
(Natalice en 725 A.D.)

Tu fus d'abord soldat avant d'être hiérarque,*
Mais lorsque les hordes de l'islam*
Envahirent les Gaules, tu repris les armes,*
Pour sauver les fidèles de la Sainte Eglise.*
Et tu péris en martyr pour la foi chrétienne,*
Saint Emilien, prie Dieu d'avoir de nous mercy!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

jeudi 9 juillet 2020

Racines orthodoxes 26 juin/9 juillet




Fête de saint David le Dendrite

+

Ton 4
Tropaire à saint Babolein,
(Natalice en 677 A.D.)

Tu fus moine de luxeuil avec Colomban*
Puis higoumène du monastère Saint-Pierre.*
Avec saint Fursy, au diocèse de Paris,*
Tu fondas plusieurs églises et hôpitaux,*
Puis tu résignas ta charge et tu fis retraite.*
Saint Babolein, prie Dieu d'avoir de nous mercy!

+



Ton 5
Tropaire à saint Maixent,
higoumène en Poitou,
(Natalice en 5155 A.D.)

Fils d'une famille de la noblesse d'Agde,*
Tu reçus ton éducation de saint Sévère,*
Puis, attiré par saint Hilaire de Poitiers,*
Tu devins moine puis higoumène en Poitou.*
Saint Maixent, toi qui es auprès du Dieu Vivant,*
Prie-Le de faire à nos âmes miséricorde!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

mercredi 8 juillet 2020

Racines orthodoxes 25 juin/8 juillet

25 juin


Ton 1
Tropaire à saint Adalbert,
higoumène d'Egmond,
(Natalice en 714 A.D.)

Prince d'Albion, compagnon de saint Willibrord,*
Tu participas à l'évangélisation*
Des peuplades païennes de Frise avec lui.*
Tu fondas un monastère en région d'Egmond,*
Et tu devins l'higoumène de ce saint lieu.*
Saint Adalbert, prie le Christ de sauver nos âmes!

+


Ton 2
Tropaire à saint Gallican d'Ostie,
(Natalice en 362 A.D.)

Officier auprès de l'empereur Constantin,*
Tu quittas les armes pour aller à Ostie*
Au service du Roi des célestes milices,*
Consacrant ton temps au service des malades,*
Et construisant pour les soigner un hôpital.*
Saint Gallican, prie Dieu d'avoir de nous mercy!

+


Ton 3
Tropaire à saint Moloc, évêque
écossais,
(Natalice au 6ème siècle)

Fils d'un noble écossais, tu allas à Bangor,*
Et tu devins moine formé par saint Brendan.*
Tu partis évangéliser les Hébrides,*
Tu fondas le saint monastère de Lismore*
Avant de naître au Ciel en paix à Rossmarkie.*
Saint Moloc, prie Dieu a'avoir pitié de nos âmes!

+

Entrée de la grotte

Ton 4
Tropaire à sainte Thècle,
ermite de Maurienne,
(Natalice au 6ème siècle)

Originaire de la région de Maurienne,*
Tu partis en pèlerinage avec ta sœur,*
Visitant la Terre Sainte et Alexandrie,*
Puis tu revins dans les Alpes vivre en ermite,*
Faisant la charité et vivant de prière.*
Sainte Thècle, prie le Seigneur de nous sauver!

*


Ton 4
Tropaire à saint Maxime,
Evêque de Turin,
(Natalice au 5ème siècle)

Tu fus l'évêque de la ville de Turin,*
Que tu éclairas par tes homélies nombreuses.*
Assistant aux Conciles de Rome et de Turin,*
Tu y défendis la pure foi orthodoxe,*
Et après une vie consacrée à l'Eglise,*
Tu naquis au Ciel dans la pure paix du Christ.*
Saint Maxime, prie le Seigneur de nous sauver!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

mardi 7 juillet 2020

Racines orthodoxes 24 juin/7 juillet


24 juin


Иоанн Предтеча



Fête de saint Jean-Baptiste

+

Saints de Lobbes
( Saint Théodulphe est en bas à gauche)

Ton 5
Tropaire à saint Théodulphe,
évêque de Lobbes,
(Natalice en 776 A.D.)

Higoumène au sacré monastère de Lobbes,*
Tu devins évêque afin de te consacrer*
A la conversion des populations païennes.*
Lorsque tu rendis à Dieu ton âme dévote,*
Il y eut de nombreux miracles sur ta tombe.*
Saint Théodulphe, prie Dieu pour notre salut!

+


Ton 6
Tropaire à saint Simplice,
évêque d'Autun,
(natalice en 420 A.D.)

Tu te marias pour obéir à tes parents,*
Mais avec ton épouse vous passiez le temps*
A exercer partout la charité chrétienne.*
Tu poursuivis cette œuvre en devenant évêque,*
Menant le peuple de Dieu vers le Saint Royaume.*
Saint Simplice, prie le Christ de sauver nos âmes!

+





Ton 7
Tropaire à saint Rombaut,
évêque de Malines, martyr,
(Natalice en 775 A.D.)

D'origine anglo-saxonne, tu t'en allas*
Pérégriner à Rome aux tombeaux des apôtres.*
Revenant par les Gaules, tu t'es arrêté*
A Malines où tu as fondé un monastère.*
Devenu évêque tu as péri en martyr.*
Saint Rombaut, prie le Christ d'avoir de nous mercy!

+

Ton 8
Tropaire aux saints Agoard et Aglibert,
Martyrs à Créteil,
(5ème ou 7ème siècle)

Au village de Créteil, dans les premiers siècles,*
Confessant la foi droite jusques à la fin,*
Vous avez donné votre vie pour le Seigneur.*
Vous dont l'existence est en mémoire de Dieu,*
Qui vous a accueilli dans le chœur des martyrs,*
Saint Agoard et Aglibert, priez pour nous!


+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

ACATHISTE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS MAXIME DE TURIN (25 juin/7 juillet)


Kondakion 1

Illustre hiérarque de notre Seigneur Jésus-Christ* Tu vécus à Turin sous le règne d’Honorius et de Théodose* Tu veillas avec douceur et fermeté* Sur le troupeau des brebis raisonnables de ton diocèse* Et nous qui célébrons à présent ta sainte mémoire* Nous te louons en te disant :

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Ikos 1

Modèle de vertu et exemple de piété * Ta vie fut toute entière consacrée à Dieu* Tu étais le dispensateur de Sa Lumière* Sur la terre des vivants où tu cheminas  pieusement vers le Ciel* Emerveillés par ton passage lumineux dans l’Eglise* Nous te chantons à pleine voix :

Réjouis-toi, parvis du Royaume à venir!

Réjouis-toi, autel vivant de chasteté !

Réjouis-toi, chaire de parole édifiante !

Réjouis-toi, tour qui monte jusques aux Cieux !

Réjouis-toi, sanctuaire de charité !

Réjouis-toi, colonne de pure prière !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 2

Au siècle quatrième de notre ère* Tu naquis à Verceil sur la terre d’Italie* Et de ta vie nous ne connaissons* Que celle que tu menas dans l’Eglise du Christ* Pour la plus grande gloire de Dieu* Vers Lequel nous clamons : Alléluia !

Ikos 2

Tu es membre de cette grand milice des hiérarques du Christ* Dont l’existence pieuse ne se distingue jamais* De leurs œuvres de dévotion et de leurs actes de charité* C’est pourquoi emplis d’admiration nous clamons vers toi :

Réjouis-toi, missionnaire du Dieu Très Haut !

 Réjouis-toi, porche des mystères divins !

 Réjouis-toi, porte de l’ascèse chrétienne !

 Réjouis-toi, pilier de la théologie !

 Réjouis-toi, tabernacle de la vertu !

 Réjouis-toi, oratoire de pure ascèse !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 3

Elevé par tes parents dans la foi chrétienne* Tu étudias avec zèle les Saintes Ecritures* Et tu devins d’abord prêtre du Très-Haut* Accomplissant fidèlement le Saint Sacrifice de la Divine Liturgie* En chantant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 3

Ayant par la grâce de tes qualités pastorales* Eté élevé à la dignité de hiérarque de l’Eglise* Sur la cathèdre de la bonne ville de Turin* Tu fus le Bon Pasteur dont parle l’Evangile* Ayant sans cesse le souci de la moindre de tes brebis* C’est pourquoi nous te louons en clamant:

Réjouis-toi, chandelier au sein des ténèbres !

Réjouis-toi, lampade éclairant les fidèles !

 Réjouis-toi, cierge consumé devant Dieu !

Réjouis-toi, lutrin vivant de l’Ecriture !

 Réjouis-toi, borne sur la voie de l’Eden !

 Réjouis-toi, phare qui montre le chemin !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 4

Connaisseur accompli des Ecritures* Orateur sans pareil pour l’édification des fidèles* Tu œuvras sans discontinuer dans la prière et l’ascèse* A l’avancement du Royaume de Dieu dans les âmes* En clamant sans cesse vers Lui : Alléluia !

Ikos 4

Tu fus le vêtement de ceux qui étaient nus* Le pain de la terre et du Ciel des affamés* La consolation de ceux qui pleuraient* La guérison des malades sur la terre des vivants* Le père des orphelins du Royaume exilés sur la terre* C’est pourquoi nous te chantons :

Réjouis-toi, ardente confession de foi !

 Réjouis-toi, incarnation de la piété !

 Réjouis-toi, supplication devant le Trône !

 Réjouis-toi, défense orante dans l’épreuve !

 Réjouis-toi, saint recours dans l’adversité !

 Réjouis-toi, intercession devant l’autel !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 5

Connaisseur admirable des Saints Canons de l’Eglise du Christ* Tu veillais à les garder fidèlement* Et à les appliquer dans tes actes auprès de tes brebis* Donnant le saint exemple d’une vie consacrée au Seigneur* Et les saints avec toi chantent à présent vers Dieu : Alléluia !

Ikos 5

Tu enseignas au peuple de Dieu* Les vérités ineffables de la Loi Divine* Prêchant par l’exemple de ton existence pieuse* Ce que tes paroles annonçaient dans tes nombreuses homélies* Tu fus toujours un modèle pour ceux qui t’approchaient*  Père saint que nous louons par nos chants :

Réjouis-toi, encens d’agréable fragrance !

Réjouis-toi, guide de tous les égarés !

 Réjouis-toi, ambon de la Grâce du Christ !

 Réjouis-toi, tribune de toute bonté !

 Réjouis-toi, dôme de la prédication !

 Réjouis-toi, pilote de la nef sacrée !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 6

Tu luttas pour éradiquer le paganisme* Et tu veillas à ce que le syncrétisme soit éliminé* Afin que la pure doctrine orthodoxe de l’Eglise* Prévale sur tout ce qui pourrait la corrompre* Et les Pères de l’Eglise clamèrent avec toi vers Dieu : Alléluia ! 

Ikos 6

Lorsque ta ville de Turin menacée par des hordes barbares* Servit de refuge aux populations des campagnes en fuite* Tu exhortas tes ouailles à toujours se comporter * En dignes disciples de notre Sauveur dans la charité* C’est pourquoi nous te chantons :

 Réjouis-toi, pasteur de toutes les brebis !

 Réjouis-toi, gardien des âmes en danger !

Réjouis-toi, protection dans l’adversité !

Réjouis-toi, asile au milieu des épreuves !

Réjouis-toi, abri du Ciel sur cette terre !

Réjouis-toi, foyer ardent du pur Amour !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 7

Le christianisme de ton temps* Etait surtout présent dans les cités* Tu œuvras avec zèle pour le Christ* Afin que la Bonne Nouvelle de l’Evangile* Atteigne les campagnes et leurs habitants* Alors le peuple des croyants entra dans la nef de l’Eglise en disant : Alléluia !

Ikos 7

Tu écrivis de nombreuses homélies* Expliquant d’une manière remarquablement claire* Les diverses fêtes de notre Seigneur Jésus-Christ* Et le sens des sacrements salvifiques de l’Eglise* Pour l’édification des âmes de tes fidèles* Et nous te louons en te disant :

Réjouis-toi, moissonneur dans les champs du Christ !

Réjouis-toi, jardinier des âmes chrétiennes !

Réjouis-toi, treille de la vigne divine !

Réjouis-toi, verger des purs fruits de l’ascèse !

Réjouis-toi, serre de la parole ardente !

Réjouis-toi, jardin fleuri des homélies !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 8

Ta parole fut lumineuse comme celle du Christ* Dont elle était le fidèle reflet * Les saints du Ciel et de la terre se réjouirent* En t’entendant dire dans l’une de tes homélies* La clarté que répand la joie du Seigneur est éternelle* Le Christ nous illuminait hier* Aujourd’hui encore resplendit Sa Lumière* Et nous à présent nous remercions Dieu en disant : Alléluia !

Ikos 8

Tu fus un orateur particulièrement habile* Mais tes paroles étaient toujours étayées* Par tes actes insignes d’amour et de charité* Car tu appliquais dans ta vie* Les leçons d’Evangile que tu donnais à tes ouailles* C’est pourquoi nous te chantons à présent:

Réjouis-toi, bel ostensoir de la Parole !

Réjouis-toi, catéchèse incarnée dans l’action !

Réjouis-toi, livre ouvert du Saint Evangile !

Réjouis-toi, liturge et servant du Seigneur !

Réjouis-toi, pierre d’autel et pierre d’angle !

Réjouis-toi, calice des enseignements !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 9

Tu avais une haute conception du devoir épiscopal et tu clamas* Comme l’abeille les évêques observent la chasteté du corps* ils offrent la nourriture de la vie céleste* Ils utilisent le dard de la loi* Ils sont purs pour sanctifier* Doux pour restaurer et sévères pour punir* Hiérarque admirable nous louons Dieu avec toi en chantant: Alléluia !

Ikos 9

Tu n’hésitas jamais à stigmatiser les brebis de ton troupeau* Qui oublieuses de leur vocation céleste* Et du redoutable Jugement à venir* Profitaient du malheur de leur prochain* Tu les remis sur le droit chemin par tes paroles de pasteur* Et nous te disons :

Réjouis-toi, contempteur du paganisme !

Réjouis-toi, éradicateur des erreurs !

Réjouis-toi, éducateur des pieux chrétiens !

Réjouis-toi, bon maître de la vie dévote !

Réjouis-toi, virtuose de l’homélie !

Réjouis-toi, enseignant de l’Orthodoxie !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 10

Scribe infatigable du Royaume à venir* Tu écrivis de nombreuses  homélies* Pour paver le chemin des chrétiens de tous les temps* De bornes lumineuses dans le monde des vivants* Donnant aux âmes des pieux chrétiens * Un avant-goût de la beauté de la vie à venir * Et ils chantent maintenant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 10

Tes larges connaissances et ton incessante célébration liturgique* Te firent donner de subtiles interprétations des sacrements de l’Eglise* Et tu éclairas par ton savoir la pratique du culte orthodoxe* Emerveillés par ta science des choses divines* Nous te louons ainsi :

Réjouis-toi, lumière éclairant les fidèles !

Réjouis-toi, rayonnement de l’Evangile !

Réjouis-toi, baume sur les plaies de ce monde !

Réjouis-toi, passerelle entre l’homme et Dieu !

Réjouis-toi, secours au milieu des épreuves !

Réjouis-toi, portail mystique d’oraison !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 11

Qui d’autre que toi Père saint* Sut dire aussi justement la beauté du Christianisme* Et exalter la ferveur des fidèles en disant* Oui le Christ est notre aujourd’hui* Splendeur vivante et sans déclin* Il ne cesse d’embraser le monde qu’Il porte* Et ce flamboiement éternel semble n’être qu’un jour* L’écho de tes homélies résonne en nous* Tandis que nous crions vers Dieu : Alléluia !

Ikos 11

En l’an de Grâce 451* Tu participas comme évêque au Concile de Milan* Et en 465 à celui de Rome* Honneur insigne dû à ton âge vénérable et à ta valeur* Tu fus mentionné immédiatement* Après le pieux hiérarque du siège de Rome* Et tu revins dans ta bonne ville pour y naître au Ciel* Serviteur admirable du Maître Saint nous te chantons :

Réjouis-toi, sentinelle à l’orée du Ciel !

Réjouis-toi, soldat de l’armée du Seigneur !

Réjouis-toi, stratège de l’Orthodoxie !

Réjouis-toi, bouclier de la foi en Christ !

Réjouis-toi, barrière contre l’hérésie !

Réjouis-toi, gardien des dogmes salvifiques !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 12

Ta belle vie en Christ fut exempte de reproches* Tu fus le fidèle serviteur de l’Ecriture* Le Bon Samaritain et l’économe avisé de l’Evangile* Tu fis fructifier le talent que te donna le Seigneur* Et nous chantons avec toi vers Dieu : Alléluia !

Ikos 12

Au terme d’une vie exemplaire de piété et de service*  Saint patron de la ville de Turin* Dans la paix du Christ et la prière fervente* Tu rendis au Dieu de bonté ton âme bénigne* Et tu rejoignis le Royaume Céleste* Où l’on chante ainsi tes louanges :

Réjouis-toi, pèlerin en route vers le Ciel !

Réjouis-toi, rayon du Soleil de Justice !

Réjouis-toi, astre au firmament de l’Eglise !

Réjouis-toi, disciple parfait du Seigneur !

Réjouis-toi, chemin qui mène au Paradis !

Réjouis-toi, écho de la Grâce  sur terre!

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

Kondakion 13

Hiérarque admirable du Christ sur la terre des vivants* Pasteur sublime au bercail de l’Eglise* Ta vie fut un long pèlerinage  vers le Royaume* Au service des fidèles de ta ville épiscopale* Qui s’écrient joyeusement à présent avec toi* Vers le Dieu d’Amour et de compassion : Alléluia ! (Ce kondakion est lu trois fois !)

Ikos 1

Modèle de vertu et exemple de piété * Ta vie fut toute entière consacrée à Dieu* Tu étais le dispensateur de Sa Lumière* Sur la terre des vivants où tu cheminas  pieusement vers le Ciel* Emerveillés par ton passage lumineux dans l’Eglise* Nous te chantons à pleine voix :

Réjouis-toi, parvis du Royaume à venir!

Réjouis-toi, autel vivant de chasteté !

Réjouis-toi, chaire de parole édifiante !

Réjouis-toi, tour qui monte jusques aux Cieux !

Réjouis-toi, sanctuaire de charité !

Réjouis-toi, colonne de pure prière !

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !





Kondakion 1

Illustre hiérarque de notre Seigneur Jésus-Christ* Tu vécus à Turin sous le règne d’Honorius et de Théodose* Tu veillas avec douceur et fermeté* Sur le troupeau des brebis raisonnables de ton diocèse* Et nous qui célébrons à présent ta sainte mémoire* Nous te louons en te disant :

Réjouis-toi, ô saint Maxime de Turin !

*

PRIERE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS

MAXIME DE TURIN

Saint Maxime de Turin* Hiérarque admirable du Christ* Toi qui ne vécus que pour mener tes fidèles* Sur la Voie orthodoxe du Royaume des Cieux* Intercède pour nous auprès du Dieu de miséricorde* Pour que nous puissions à notre faible mesure imiter ton pieux exemple* Et que nous soyons dignes de te rejoindre un jour* En Paradis où ne cesse la louange du Père et du Fils et du Saint Esprit* Dans les siècles des siècles* Amen !

*

Acathiste composé pour la gloire de Dieu

Et de Son saint hiérarque

Maxime de Turin

Par

Claude Lopez-Ginisty

*



Fin et gloire à l’Indivisible

Trinité !



*