"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 17 avril 2021

racines orthodoxes 4/17 avril

4 avril

Святитель Амвросий Медиоланский
Fête de saint Ambroise de Milan

+


Ton 3
Tropaire à saint Isidore de Séville,
(Natalice en 636 A.D.)

Fils de parents nobles, vertueux et dévots,*
Frère de saint Léandre à qui tu succédas,*
Tu convertis les Goths à la foi orthodoxe.*
Erudit accompli de l'Eglise d'Espagne,*
Tu fus l'âme des Conciles de ton époque.*
Saint Isidore, prie le Seigneur pour nos âmes!

+

St Brigid.png

Ton 5
Tropaire à saint Tigernach,
évêque de Clogher,
(Natalice en 549 A.D.)

Filleul de sainte Brigitte qui fus reçu*
Dans l'Orthodoxie par saint Conleth de Kildare,*
Tu fus capturé par des pirates et donné*
Au roi anglais qui te confias au monastère*
A ton retour en Irlande, tu fus évêque.*
Saint Tigernach, prie le Christ de sauver nos âmes!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.

Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!



Claude Lopez-Ginisty



Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

vendredi 16 avril 2021

Racines orthodoxes 3/16 avril

3 avril



Fête de saint Joseph l'Hymnographe

+


Ton 4
Tropaire à saint Sixte I,
Pape orthodoxe, martyr,
(Natalice en 125 A.D.)

Tu devins évêque de la ville de Rome*
Et tu fus le Bon Pasteur des brebis du Christ,*
Les menant sûrement vers les chemins du Ciel,*
En les éclairant des vérités d'Evangile,*
Et tu donnas ta vie sur l'autel du martyre.*
Saint Sixte, prie Dieu pour le salut de nos âmes!

+

Ton 8
Tropaire à saint Urbice,
évêque de Clermont-Ferrand,
(Natalice au 2ème siècle)

Membre d'une grande famille de Clermont,*
Tu te joignis à la communauté chrétienne,*
Et devenu évêque, tu quittas ton épouse,*
Cependant, le Malin te fit chuter par elle.*
Lors tu partis au monastère et devins sage.*
Saint Urbice, prie le Seigneur de nous sauver!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

jeudi 15 avril 2021

Racines orthodoxes 2/15 avril


2 avril

+

Ccross.svg

Tropaire à sainte Ebba,
higoumène de Coldingham,
(Natalice au 7ème siècle)

En toi, ô mère, ce qui est façonné à l'image de Dieu
a été préservé, car, après avoir pris ta croix,
tu as suivi le Christ, et par ton exemple
tu as enseigné que la chair
est à dédaigner comme passagère,
mais que l'âme doit être soignée comme immortelle.
C'est pourquoi, ô vénérable Ebba,
ton esprit se réjouit avec les anges.

source:
http://www.orthodoxengland.btinternet.co.uk/servebbo.htm

+

Cantercross.jpg

Ton 1
Tropaire à sainte Floberde, vierge,
(Natalice au 8ème siècle)

*
Voulant te consacrer dès ta prime jeunesse*
A la louange perpétuelle du Christ.*
En vierge sage, tu choisis l'Epoux Céleste,*
Tu Lui demeuras fidèle jusques au temps*
Où tu le rejoignis pour les noces mystiques.*
Sainte Floberde, prie le Seigneur pour nos âmes!

+

Ton 2
Tropaire à saint Nizioer, évêque de Lyon,
(Natalice en 573 A.D.)

Guéri par saint Martin de Tours dans ta jeunesse,*
Tu devins prêtre et puis évêque de Lyon,*
Pasteur charitable et père aimant pour tes ouailles,*
Tu continuas à travailler de tes mains.*
Et tu rejoignis paisiblement le Seigneur.*
Saint Nizier, prie le Seigneur de sauver nos âmes!

+

Cross-Flory-Heraldry.svg

Ton 3
Tropaire à saint Valéry, ermite à Leuconay,
(Natalice en 619 A.D.)

Jeune berger, tu appris le psautier par cœur,*
Tu fus moine au monastère de Saint-Antoine,*
Avant de rejoindre saint Anschaire à Luxeuil,*
Et tu devais succéder à saint Colomban,*
Mais tu partis créer Leucone en Picardie.*
Saint Valéry, prie le Christ pour notre salut!

+

St Brigid.png

Ton 3
Tropaire à saint Tewdric,
Prince de Glamorgan, puis ermite,
(Natalice au 6ème siècle)

Prince de Galmorgan, tu résignas ta charge,*
Laissant ton fils Meurig gouverner le pays.*
Puis tu allas à Tintern pour vivre en Ermite,*
Mais lors de l'invasion des Saxons, tu revins*
Et tu naquis au Ciel en défendant ton peuple.*
Saint Tewdric, prie le Christ d'avoir pitié de nous!

+

Flag of Scotland.svg

Ton 4
Tropaire à saint Longis,
higoumène de la Boisselière ( Maine)
(Natalice en 653 A.D.)

Tu naquis en Suisse de parents idolâtres,*
Tu t'enfuis en Auvergne pour vivre en chrétien,*
Devenu prêtre, tu t'installas dans le Maine,*
Convertissant des multitudes de païens,*
Et construisant un monastère pour le Christ.*
Saint Longis, supplie Dieu qu'Il ait de nous mercy!

+

Christian cross.svg

Ton 5
Tropaire à sainte Agneflète, vierge,
(natalice en 638 A.D.)

Voulant te consacrer entièrement à Dieu,*
Tu reçus de saint Longis le voile des vierges.*
Calomniée avec le saint homme du Seigneur,*
Dieu persuada le roi de votre innocence,*
Et tu finis ta vie à Saint-Côme-de-Vair.*
Sainte Agneflète, prie le Christ de nous sauver!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.

Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

mercredi 14 avril 2021

Racines orthodoxes 1er/14 avril

1er avril


Святая преподобная Мария Египетская
Fête de sainte Marie d'Egypte

+


Ton 4
Tropaire à saint Tewdric, prince et Ermite,
(Natalice au 6ème siècle)

Prince de Glamorgan, tu résignas ta charge,*
Laissant ton fils Meurig gouverner le pays,*
Et tu allas à Tintern pour vivre en ermite.*
Mais lors de l'invasion des Saxons, tu revins*
Et tu naquis au Ciel en défendant ton peuple.*
Saint Tewdric, prie le Christ d'avoir pitié de nous!

+


Ton 8
Tropaire à Saint Valéry, ermite à Leucone,
(Natalice en 619 A.D.)

Jeune berger, tu appris par cœur le Psautier,*
Tu fus moine au monastère de saint Antoine,*
Avant de rejoindre saint Auschaire à Luxeuil.*
Et tu devais succéder à saint Colomban,*
Mais tu partis créer Leucone en Picardie.*
Saint valéry, prie le Christ pour notre salut!

+
+++++
+






Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.

Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!


Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

mardi 2 mars 2021

Acathiste à notre père parmi les saints Seraphim de Sarov


*

ACATHISTE
A NOTRE PERE
PARMI LES SAINTS
SERAPHIM
DE
SAROV
Kondakion 1
Tu fus sur notre terre un ange dans la chair* Le zèle de Dieu t’enflamma dès ton enfance* Ardant de Son amour débordant de Sa grâce* Tu pratiquas l’ascèse au désert de Sarov* C’est pourquoi nous te louons avec tous les saints: Réjouis toi, ô Saint Séraphim de Sarov !
Ikos 1
Fils d’un bâtisseur des saints temples chrétiens* Tu vins au monde à Koursk sous le nom de Prokhore* Par deux fois la toute Pure Mère de Dieu* En manifestant la protection du Très Haut* Te sauva de la mort par un miracle insigne* Et nous célébrant ta sainteté nous disons: 
Réjouis-toi Elu de la Mère de Dieu
Réjouis-toi Qui vis le Ciel dès ton jeune âge
Réjouis-toi Digne héritier de pieux parents
Réjouis-toi Qui dès le sein reçus la foi
Réjouis-toi Dilection très grande du Christ
Réjouis-toi Qui te consacras à la Voie
Réjouis-toi Héros de la Visitation
Réjouis-toi Qui eus sur toi la main divine
Réjouis-toi Eclair dans la nuit du péché
Réjouis-toi Qui nous conduis vers le salut
Réjouis-toi Chambre secrète d’oraison
Réjouis-toi Qui eus toujours Dieu sur les lèvres
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Kondakion 2
Ta mère sut très tôt que tu étais à Dieu* Un Fol-en-Christ lui avait prédit ton départ* Disant que tu serais un grand intercesseur* Pour le monde devant la Sainte Trinité* Pour l’Amour de Dieu elle te confia au Christ* Et nous nous écrions vers Lui avec ferveur : Alléluia !
Ikos 2
Parti en pèlerinage aux Laures de Kiev* Sources du monachisme et de la sainteté* Tu pris conseil auprès du Staretz Dosithée* Et tu fus rayonnant de joie quand il te dit* Que le lieu de ton ascèse serait Sarov* Et nous pèlerins du monde nous te disons :
Réjouis-toi Protégé de la Toute Pure
Réjouis-toi Voyageur de l’Eternité
Réjouis-toi Pieux pèlerin de l’Absolu
Réjouis-toi Commensal des hôtes célestes
Réjouis-toi Transfiguration de la Vie
Réjouis-toi Demeure chaste de prières
Réjouis-toi Sentinelle de vigilance
Réjouis-toi Guerrier du combat de l’Esprit
Réjouis-toi Athlète impeccable du Christ
Réjouis-toi Fleuron des moines et ascètes
Réjouis-toi Certitude de notre foi
Réjouis-toi Elan sempiternel vers Dieu
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Kondakion 3
De Kiev tu retournas à Koursk le cœur brûlant* Embrasé par l’Amour du Dieu Qui S’est fait homme* Tu te jetas en pleurs aux pieds de ta mère* Qui bénit ton départ en mettant sur ton sein* Une croix de cuivre que tu ne quittas plus* Alors tu partis pour Sarov en psalmodiant : Alléluia !
Ikos 3
Pour Sa Fête de la Présentation au Temple* La Très Sainte Mére de Dieu t’accueillit au monastère* Tu commenças sous Sa gouverne ton ascèse* Pratiquant le travail physique et la prière* Et toujours joyeux devant la Face de Dieu* Voyant en toi la Grâce incarnée nous disons :
Réjouis-toi Pasteur des brebis de Sarov
Réjouis-toi Houlette des ouailles de Dieu
Réjouis-toi Borne parfaite sur la Voie
Réjouis-toi Qui fis apercevoir l’Eden
Réjouis-toi Reflet de la Face du Christ
Réjouis-toi Qui enseignas que Dieu est joie
Réjouis-toi Orphelin qui connut le Père
Réjouis-toi Moine qui revêtit le Fils
Réjouis-toi Qui portas à jamais la Croix
Réjouis-toi Messager du Très Saint Esprit
Réjouis-toi Qui montras la Résurrection
Réjouis-toi Héraut de la Mère de Dieu
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Kondakion 4
La maladie te Frappa et trois ans durant* Tu fus affiné au creuset de la souffrance* On te vit t’étioler vers la mort quand soudain* La Vierge Pure et les Apôtres Pierre et Jean* Te visitèrent t’apportant la Guérison* Et Sarov se réjouit en chantant vers Dieu : Alléluia !
Ikos 4
« Il est de notre race » avait dit la Très Sainte* Tu le prouvas toi qui pris l’habit angélique* Et le prénom flamboyant des anges de Dieu* Puis tu fus ordonné pour servir à l’autel* Où tu fus gratifié de la vision du Ciel* Emerveillés par ta vie nous te proclamons :
Réjouis-toi Temple d’ascèse monastique
Réjouis-toi Chapelle des vertus chrétiennes
Réjouis-toi Oratoire de l’hésychie
Réjouis-toi Parvis de la prière sainte
Réjouis-toi Portail de la vision divine
Réjouis-toi Nef qui s’avance en Paradis
Réjouis-toi Chaire de la Sainte Parole
Réjouis-toi Sanctuaire de la douceur
Réjouis-toi Autel des pieux commandements
Réjouis-toi Fonts des larmes de pureté
Réjouis-toi Dôme qui domine le temps
Réjouis-toi Tabernacle du Saint Esprit
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Kondakion 5
Et pendant la Sainte et Divine Liturgie* Souventes fois tu fus transporté au Royaume* Affermissant ta foi dans le Monde à venir* Tu vis le rayonnement de l’Autre Soleil* Eclairant les merveilles de la création* Où tout ce qui respire s’écrie vers le Ciel : Alléluia !
Ikos 5
Désirant te rapprocher du Feu plus encor* Tu partis du monastère vers la Forêt* Assailli par les démons mais gardé par Dieu* Tu te construisis une cabane qui devint* Vaisseau de la prière lancé vers le Ciel* Admirant ton ascèse nous te proclamons :
Réjouis-toi Ascète du très pur Amour
Réjouis-toi Sacrifice plaisant à Dieu
Réjouis-toi Holocauste de volonté
Réjouis-toi Oblation propitiatoire
Réjouis-toi Encens de très sublime odeur
Réjouis-toi Offrande pure à l’Eternel
Réjouis-toi Louange sainte de l’Eglise
Réjouis-toi Présent insigne de la Grâce
Réjouis-toi Bel ornement de la prêtrise
Réjouis-toi Emblème sûr du monachisme
Réjouis-toi Gloire du désert de Sarov
Réjouis-toi Dédicace de la Russie
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Ikos 6
Tu avais baptisé les lieux qui t’entouraient* Faisant d’eux des répliques de la Terre Sainte* Tu cheminais orant depuis le Mont Thabor* Jusques à Nazareth et au Mont Golgotha* Faisant par ta prière descendre le Ciel* Dans les forêts de Sarov où tu psalmodiais : Alléluia !
Kondakion 6
Tu te tins priant mille jours et mille nuits* Sur une pierre immobile face au mystère* Elevant les bras vers le Roi de toutes choses* Et la tendresse de ton cœur se mit à battre* Au rythme doux de la prière de Jésus* Devant ton oraison puissante nous chantons :
Réjouis-toi Roc de la foi inébranlable
Réjouis-toi Stylite en un silence orant
Réjouis-toi Colonne de persévérance
Réjouis-toi Répétition du Nom Sacré
Réjouis-toi Chaîne divine de prières
Réjouis-toi Arc-en-ciel qui bénit la terre
Réjouis-toi Echelle qui gravit le Ciel
Réjouis-toi Dévotion qui conduit à Dieu
Réjouis-toi Recours assuré dans l’épreuve
Réjouis-toi Intercession immarcescible 
Réjouis-toi Bénédiction du Verbe Saint
Réjouis-toi Onction subtile de la joie
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov
Ikos 7
Ta lutte sur le roc affermis ton ascèse* Et te fit entrevoir l’ineffable mystère* Quand elle s’acheva tu débordais d’Amour* Et les créatures de Dieu même sauvages* Retrouvèrent en toi l’innocence d’Adam* Elles mangeaient dans ta main et nous louons Dieu : Alléluia !
Kondakion 7
Tu avais aussi retrouvé la ressemblance* Et l’image de Celui Qui nous façonna* Ainsi quand tu fus attaqué par des brigands* Qui pensaient te dépouiller d’humaines richesses* Tu intercédas pour eux dès lors qu’ils furent pris* Devant ta longanimité nous te disons :
Réjouis-toi Image douce du pardon
Réjouis-toi Icône de l’Adam nouveau
Réjouis-toi Sainte innocence retrouvée
Réjouis-toi Paradigme de charité
Réjouis-toi Qui n’eus en partage que Dieu
Réjouis-toi Cierge qui brûle pour le monde
Réjouis-toi Qui toujours te fis serviteur
Réjouis-toi Don pur offert à l’Eternel
Réjouis-toi Etonnement des vils pécheurs
Réjouis-toi Admiration des pieux fidèles
Réjouis-toi Actes fondés dans la prière
Réjouis-toi Prière incarnée dans les actes
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Ikos 8
Seize ans durant tu te livras à ton ascèse* Dans la solitude du désert de Sarov* Lorsqu’on te rappela pour vivre au monastère* Tu fis obéissance et rentrant en cellule* Tu vécus en reclus te vêtant de silence* Mais murmurant sans cesse devant le Très Haut : Alléluia !
Kondakion 8
Après cinq années tu sortis de ton silence* Puis tu ouvris ta cellule et ton cœur au monde* Et tu lus dans les âmes comme dans un livre* Présentant au Seigneur les plaies des visiteurs* T’emparant de fragments du Royaume pour eux* Devant ta grande compassion nous te clamons :
Réjouis-toi Jardin des fleurs spirituelles
Réjouis-toi Verger aux fruits en abondance
Réjouis-toi Champ de la moisson du salut
Réjouis-toi Terre fertile des vertus
Réjouis-toi Semeur de la Bonne Parole
Réjouis-toi Arboriste du Paradis
Réjouis-toi Espalier des exploits du corps
Réjouis-toi Labour des jachères du cœur
Réjouis-toi Roc où l’oraison s’enracine
Réjouis-toi Parterre qui montre le Ciel
Réjouis-toi Elagage de nos péchés
Réjouis-toi Clairière de la Vie en Christ
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Ikos 9
De tous les horizons on vint te consulter* Tu étais comme un phare pour les égarés* Et tu devins par la grâce du Dieu d’Amour* Un grand thaumaturge pour tous les malheureux* Qui venaient implorer ta sainte intercession* Devant le Trône céleste où les anges chantent : Alléluia !
Kondakion 9
Tu guéris les âmes et les corps des fidèles* Tu étais l’intendant fidèle de la Grâce* Moines ou laïcs tu reçus les visiteurs* Donnant à chacun de voir le ciel s’ouvrir* Dans l’ineffable joie de la Résurrection* Emus de reconnaissance nous te chantons :
Réjouis-toi Thaumaturge aux très grands pouvoirs
Réjouis-toi Baume précieux des affligés
Réjouis-toi Onguent subtil sur les blessures 
Réjouis-toi Remède saint contre le mal
Réjouis-toi Cure céleste des pensées
Réjouis-toi Médecin des corps et des âmes
Réjouis-toi Médication spirituelle
Réjouis-toi Recouvrement sûr de la Paix
Réjouis-toi Délivrance des rets du mal
Réjouis-toi Calme dans le monde agité
Réjouis-toi Consolation dans les épreuves
Réjouis-toi Guérison de nos afflictions
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov
Ikos 10
Saint Père Séraphim ardent brasier d’amour* Tu voulus que le monde entier connaisse Dieu* Et lorsque tu parlas avec Motovilov* Lui enseignant le but de toute vie chrétienne* Tu nous enseignas aussi par delà les siècles* C’est pourquoi nous louons le Dieu Trine en disant : Alléluia !
Kondakion 10
Et tu fus aussi un père pour les moniales* Dont tu avais charge d’âme à Divéyevo* Tu veillas sur leur salut par delà la mort* Les soutenant par ton exemple et tes paroles* Et les menant avec douceur vers le Royaume* Et nous avec elles nous t’acclamons ainsi :
Réjouis-toi Qui nous montras les Voies de Dieu
Réjouis-toi Dont les paroles sont Chemin
Réjouis-toi Initié du Christ vainqueur
Réjouis-toi Qui vis l’avenir au présent
Réjouis-toi Dont la protection est d’airain
Réjouis-toi Illustration de tout charisme
Réjouis-toi Qui fus le pasteur des agnelles
Réjouis-toi Dont la bonté n’eut point d’égale
Réjouis-toi Puits profond de miséricorde
Réjouis-toi Qui demeures toujours vivant
Réjouis-toi Dont le visage était sourire
Réjouis-toi Guide impeccable vers les Cieux
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Ikos 11 
Souvent entre les murs de ta pauvre cellule* La ferveur de ton zèle fit descendre sur terre* Les hôtes célestes pendant que tu priais* Et beaucoup furent témoins de ces prodiges* Par lesquels le Royaume se faisait présent* Tandis que les anges chantaient à pleine voix : Alléluia !
Kondakion 11
L’incommensurable nombre de tes miracles* L’ineffable joie qui auréolait ta vie* L’accomplissement serein de ton obédience* Dans le soulagement des détresses humaines* Firent de toi dès cette vie un saint modèle* Tu es vivant parmi nous et nous te disons :
Réjouis-toi Ange égaré parmi les hommes
Réjouis-toi Homme loué par tous les anges
Réjouis-toi Qui fus visité par le Ciel
Réjouis-toi Qui vivais déjà dans les Cieux
Réjouis-toi Emule des saints de Russie
Réjouis-toi Modèle des saints à venir
Réjouis-toi Qui avais aboli le temps
Réjouis-toi Qui étais à l’heure de Dieu
Réjouis-toi Sommet de l’Amour incarné
Réjouis-toi Abîme de l’humilité
Réjouis-toi Qui as reçu la Paix du Christ
Réjouis-toi Qui pour le Christ l’a enseignée
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !
Ikos 12
Saint moine dont le nom brûle comme un brasier* C’est par le feu dans ta cellule que Sarov* Fut informé de ton départ pour l’au-delà* Agenouillé devant la Joie de toutes joies* Tu rendis en prières ton âme très pure* Tandis qu’aux Cieux le chœur des élus s’exclamait : Alléluia !
Kondakion 12
Après ce bon combat huit jours durant ton corps * Fut dans la cathédrale de la Dormition* Le peuple s’y pressa en vagues déferlantes* Et l’on te vénéra comme sainte relique* Tu étais déjà auprès de la Toute Pure* Parmi la litanie des moines qui chantaient :
Réjouis-toi Sommet des vertus monastiques
Réjouis-toi Parangon de simplicité
Réjouis-toi Vaisseau de la miséricorde
Réjouis-toi Etendard de la Charité
Réjouis-toi Signe de la sainte obédience
Réjouis-toi Echo sur terre de l’Amour
Réjouis-toi Miroir de commisération
Réjouis-toi Joyau sur le sceptre du Roi
Réjouis-toi Note de l’harmonie divine
Réjouis-toi Marque insigne de l’espérance
Réjouis-toi Horizon de l’Amour divin
Réjouis-toi Havre mystique de la Paix
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov
Ikos 13
O Père Séraphim thaumaturge très saint* Ton nom est béni dans le monde des vivants* Tu es pour une multitude un chemin pur* Qui s’élève vers Dieu dans la paix et la joie * Garde-nous toujours dans ta prière bénie* Tandis qu’avec toi nous chantons vers le Seigneur : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! ( cet ikos est répété trois fois)
PRIERE
A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS
SERAPHIM
THAUMATURGE
DE
SAROV
O Saint Père Séraphim de Sarov* Intercède pour nous auprès du Dieu de miséricorde* Afin qu’Il transforme nos cœurs de pierre en roc de la prière* Comme celui où tu te tins devant l’Eternel mille jours et mille nuits* Etablis autour de nos vies par tes prières le canal de la Grâce* Afin que cheminant dans l’existence nous soyons protégés* Comme les moniales de Divéyevo par le fossé de la Mère de Dieu* Que tu fis creuser autour de leur communauté* Mets tes mains saintes sur nos épaules pécheresses* Et fais-nous connaître comme tu le fis à Nicolas Motovilov* La douceur incommensurable de l’Esprit Saint* Apprivoise notre nature sauvage et rétive* Et apprends-nous à être aussi dociles envers le Seigneur* Que l’ours qui te servait dans le désert de Sarov* Nous qui nous complaisons dans la folie du monde* Fais-nous comprendre comme tu le fis à Pélagia et Pasha* La sublime beauté de la Folie en Christ* Affermis par ton intercession la foi des chrétiens pieux et orthodoxes* Aide-les à acquérir la Paix * Et fais les devenir comme les cierges d’intercession* Que devant Dieu tu brûlais sans cesse dans ta cellule* Et lorsque nous invoquons ta mémoire sacrée* Fais que nous entendions ta voix bénie nous dire* « Le Christ est ressuscité ma joie ! »*
Sois notre fervent intercesseur devant l’autel divin * Afin que par tes saintes prières* Nous soyons rendus dignes d’accéder un jour* Au Royaume du Père et du Fils et du Saint Esprit* A Qui appartiennent tout honneur, toute puissance et toute gloire* Dans les siècles des siècles* Amen !
Acathiste composé en l’honneur
du Saint Thaumaurge Séraphim de Sarov
par Claude Lopez-Ginisty
pour le centième anniversaire 
de sa glorification
Fin & Gloire à notre Dieu !

mercredi 17 février 2021

 PAUSE PENDANT QUELQUES TEMPS


*



Ce volume des « Paroles » de saint Païssios l’Athonite est considéré comme l’un des meilleurs des six recueils publiés par le monastère Saint Jean le Théologie de Souroti, dont deux ont déjà paru en français (Avec amour et douleur – Le combat spirituel), dans l’excellente traduction de Mère Photinie (Marchal).
Comme son titre l’indique, il est consacré principalement à la vie familiale. Une première partie, après avoir abordé la question du choix d’un chemin de vie (vie conjugale ou vie monastique), traite des conditions d’une vie familiale harmonieuse, et de la patience comme vertu qui « sauve la famille ». La deuxième partie traite des obligations des parents (« La procréation », « Le rôle de la mère dans l’éducation des enfants », « La responsabilité des parents dans l’éducation des enfants »). La troisième partie parle des enfants et de leurs obligations (« Les enfants, leurs joies et leurs difficultés », « Le respect et l’amour des enfants pour leurs parents »). La quatrième partie traite de « la vie spirituelle dans la famille », puis, après ce chapitre, s’étend à une sphère plus vaste : « Le travail et la vie spirituelle », « La tempérance dans la vie quotidienne ».
Les deux dernières parties s’écartent davantage encore du thème de la vie familiale pour aborder deux sujets également fondamentaux : « Les épreuves dans notre vie » (en particulier la maladie et le handicap), et « La mort et la vie à venir ».
Comme dans les volumes précédents de la série, la plupart des propos du Père Païssios ont été enregistrés lors de rencontres avec le sœurs du monastère.
Les enseignements du saint Géronda sont denses, profonds, d’une grande richesse spirituelle, imprégnés par la grâce qui l’habitait, toujours simples, concrets, et souvent teintés d’humour. La plupart de problèmes de la vie conjugale et de la vie familiale sont ici abordés, sur la base d’une vaste connaissance des âmes et des situations que le saint a acquis à travers ses rencontres avec les milliers de personnes venues le consulter au Mont-Athos et lors de ses séjours au monastère de Souroti ; on en trouve d’ailleurs de multiples traces dans les exemples concrets qui émaillent les propos de l’Ancien.
Certains conseils trouvent une limite dans le fait qu’il ont été dispensés dans un contexte qui était encore celui d’un pays dont les structures familiales étaient traditionnelles et qui était imprégné par l’Orthodoxie, une situation qui a aujourd’hui beaucoup changé, y compris en Grèce, et où il n’existe plus dans le couple la hiérarchie de l’homme dominant et de la femme soumise, où la plupart des femmes sont une activité professionnelle, et où les enfants subissent, dans leur vie sociale et par le biais des médias numériques, des influences d’une société désormais fortement sécularisée. Il ne fait pas de doute que l’Ancien, s’il vivait encore en ce monde, trouverait à ce nouveau contexte, pour certains sujets qu’il aborde, des réponses plus adaptées. À noter aussi que sur la façon d’affronter la maladie et le handicap, si la perspective de l’Ancien a sa cohérence, d’autres perspectives sont également possibles et tout aussi conformes aux valeurs chrétiennes. Ces deux réserves étant faites, le livre fourmille de tant d’analyses et de conseils pertinents que chacun pourra, à sa mesure et selon ses propres conditions de vie, en tirer un grand profit spirituel.

Saint Passïos l’Athonite, Paroles 4. La vie familiale, Éditions du monastère Saint-Jean-le-Théologien, Souroti de Thessalonique, Grèce, 2020, 300 pages. On peut se procurer le livre dans les librairies des monastères orthodoxes, notamment sur le site du monastère de la Transfiguration, et à la librairie La Procure.

Jean-Claude Larchet