"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 14 avril 2009

Saint Ephrem: Psautier Spirituel (120)



"Combien de fois ai-je promis, 
Pourtant, à chaque fois que je n'ai pas respecté ma parole. 
Mais par Ta grâce, ignore-le. "

Accorde le pardon, ô Seigneur, envoie aussi Ta force. Convertis-moi, que je puisse vivre dans la sainteté, selon ta sainte volonté. Sanctifie mon coeur qui est devenu un antre et une demeure de démons.

Je suis indigne de demander pardon pour moi-même, Seigneur, car de nombreuses fois j'ai promis de me repentir et je me suis révélé un menteur qui n'accomplissais pas sa promesse. Tu m'a relevé de nombreuses fois déjà, mais à chaque fois, j'ai librement choisi de chuter à nouveau.

C'est pourquoi je me condamne moi-même et j'admets que je mérite toutes sortes de punition et de torture. Combien de fois as-tu éclairé mon esprit enténébré, mais à chaque fois je retourne à mes viles pensées! Mon corps entier tremble quand je réalise ceci; mais à chaque fois le sensualité pécheresse me reconquiert.

Comment ô Seigneur, puis-je me remémorer tous les dons de Ta grâce, que moi le misérable j'ai reçu? Pourtant,  je les ai tous réduits à néant par mon apathie - et je continue dans cette voie. Tu m'as accordé des milliers de présents, mais moi misérable, je T'offre en retour des choses répugnantes.

Pourtant, Toi, Seigneur, Qui contiens une mer de patience et un abîme de la bonté, ne permets pas que je sois abattu comme un figuier stérile, et permets-moi de ne pas être brûlé sans avoir donné des fruits dans le champ de la vie. Ne m'arrache pas à cette vie sans que je sois préparé; ne me saisis pas, moi qui n'ai pas encore allumé ma lampe; ne me rejette pas, moi qui n'ait pas de vêtement nuptial; mais, parce que Tu es bon et ami de l'homme, aie pitié de moi. Donne-moi le temps de me repentir, et ne mets pas mon âme nue devant Ton trône terrible et inébranlable comme un  pitoyable spectacle d'infamie.

Si un homme juste peut à peine être sauvé, alors où finirai-je, moi qui suis sans loi et pécheur ? Si le chemin qui mène à la vie est droit et étroit, alors comment puis-je avoir l'assurance de recevoir ces bonnes choses, moi qui vis une vie de luxe, qui m'adonne à mes propres plaisirs et dissipations? Mais Toi, ô Seigneur, mon Sauveur, le Fils du vrai Dieu, comme Tu le sais et comme Tu le désires, par Ta seule grâce, éloigne-moi librement du péché qui demeure en moi et sauve-moi de la ruine.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après la version anglaise du
Psautier Spirituel de notre saint Père Ephrem le Syrien
édité par saint Théophane le Reclus 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire