"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 24 février 2009

Acathiste à saint Silouane l'Athonite par Vladika Nicodème de Kharkov

+
Acathiste 
à notre très saint Père Théophore Silouane
le Bienheureux Staretz du Monastère Russe de Saint Pantéléimon
sur la Sainte Montagne de l’Athos
pour le quarantième anniversaire 
de son bienheureux natalice
(1978)
+



*
Humble louange 
de l’exploit ascétique isangélique 
de notre saint compatriote
le Staretz Athonite Silouane 
par l’humble pélerin 
à la Sainte Montagne de l’Athos 
l’indigne Archevêque Nicodème 
de Kharkov & de Bogodoukhovsk 
+
Kondakion 1
Athlète élu et ange terrestre du Christ, très bienheureux Père Silouane! En une veille incessante, tu fus l’admirable imitateur des Pères athonites dans le jeûne et l’humilité. Par ta soif de Dieu et l’ardeur de ton amour pour Lui, tu as acquis pour ton âme une grâce abondante, ô très bienheureux! En imitant le Christ, tu as été crucifié avec Lui pour ceux qui souffrent en enfer, pour les vivants et ceux qui viennent vers toi avec une prière implorante. De cet amour qui est tien, ne nous prive pas, nous qui sombrons dans le péché et qui demandons humblement ton intercession devant Dieu en te disant:
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Ikos1
Le Créateur des anges et le Seigneur des Puissances t’a élu dès le sein de ta mère, et selon la parole du Psalmiste, il te donna un cœur profond, ô Père Théophore Silouane, afin que tu y mettes comme dans une chambre nuptiale admirable, le Nom incirconscrit du Dieu Très-Haut, et que par la puissance et la sagesse de Dieu, tu suives en toute application le mode de vie angélique. Et nous, admirant les merveilleux exploits ascétiques de tes labeurs terrestres, nous te disons pieusement:
Réjouis-toi, Fruit de la chaste pureté de pieux parents,
Réjouis-toi, Floraison parfumée de leur acte de foi d’une beauté immarcescible;
Réjouis-toi, qui aimas spirituellement la piété de tes parents,
Réjouis-toi, qui voulus imiter leur chasteté et leur amour de Dieu;
Réjouis-toi, qui t’assagis dès ta jeunesse à admirablement rechercher la joie en Dieu,
Réjouis-toi, qui te hâtas comme un cerf vers la source de la grâce de Dieu;
Réjouis-toi, qui as adouci la sagesse de ta jeunesse par la Parole de Dieu comme d’un doux miel,
Réjouis-toi, qui soumis entièrement ton cœur à la volonté de Dieu;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 2
En te voyant plongé dans l’abîme du péché, lorsque la douceur de ce péché tel un serpent puant entra dans le sein de ta jeunesse, la Mère de Dieu Toute-Bénie souffrant comme une mère t’appela miraculeusement: “ Mon enfant, il m’est pénible de te voir te souiller dans un acte peccamineux”. Et comprenant qu’elle souffrait de ta chute dans le péché, tu as courageusement chassé par le repentir le serpent du péché, car ayant soudain entendu le bouillonnement de l’enfer, avec crainte tu clamas à Dieu: Alléluia!

Ikos 2
L’intelligence divine te marqua lorsque tu fus rendu digne d’entendre la voix de la Mère du Seigneur des Puissances, ô Silouane élu de Dieu. Et la grâce du Saint Esprit emplit ton cœur. C’est par Son action, comme la gazelle qui s’échappe des rets, que la Mère de Dieu t’appela miraculeuse¬ment dans son jardin, la montagne de l’Athos. Tu t’éloignas du tumulte du monde pour t’attacher à Dieu en fils aimant. Et nous, contemplant l’admirable attention que te manifesta la Souveraine du Monde, te proclamons humblement:
Réjouis-toi, qui as été appelé par la Très Pure, Elle-même, des ténèbres du péché à la lumière de la Vérité du Christ, 
Réjouis-toi, qui as été admirablement choisi pour être le fidèle ouvrier de Son jardin terrestre;
Réjouis-toi, doux cep de la terre russe qui as abondamment mûri sur la montagne de l’Athos,
Réjouis-toi, conscience vigilante qui as émoussé l’aiguillon du péché par la prière du repentir;
Réjouis-toi, qui as angéliquement servi Dieu au Monastère de Saint Pantéléimon,
Réjouis-toi, qui as soumis glorieusement l’ennemi qui te combattait par le labeur, le jeûne et l’hésychie;
Réjouis-toi, qui as vaincu toutes les ruses du Diable dans la sagesse de l’¬humilité,
Réjouis-toi, qui as glorieusement acquis une foi immaculée par la soif de Dieu;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 3
En vérité la puissance du Très Haut te préserva lorsque le souffle de l’en¬fer et de la mort se leva contre toi, et troubla ton âme par la tentation du péché, ô Père Silouane aimant Dieu. Et privé de force, tu pensas que Dieu ne pouvait plus être prié, alors le Dieu Ami des hommes dans l’éclat indicible du Thabor te visita et t’affermit par le feu de la grâce du Saint Esprit, ô très Bienheureux. Et toi, comme Paul, tu reçus une naissance nouvelle et tu crias vers Dieu avec crainte et joie: Alléluia!

Ikos 3
Possédant la richesse de la grâce pour être élevé en esprit aux cieux, et y entendre des paroles ineffables, qui pourra en vérité confesser cette joie ô très bienheureux Père Silouane? Et lorsqu’en dehors de tout modèle terrestre, dans la contemplation de la divinité, tu as été rendu digne de voir la Face du Christ Dieu qui aime sans limites et qui pardonne tout, tu fus rempli en abondance de l’ineffable amour de Dieu. Et nous, nous émerveillant de ta vision inouïe de Dieu, nous te clamons:
Réjouis-toi, qui fus rendu digne par ta foi ardente de la visite et de la consolation du Christ, 
Réjouis-toi, à qui fut accordé de voir en face la bonté de Sa gloire ineffable;
Réjouis-toi, qui fus élevé par l’Esprit Saint à l’Eden de l’admirable beauté céleste,
Réjouis-toi, qui y fus abondamment désaltéré par la grâce des dons du Saint Consolateur;
Réjouis-toi, qui communias à l’ineffable beauté du Paradis,
Réjouis-toi, que Dieu a aimé et qui en as reçu la grâce de la bonté céleste;
Réjouis-toi, par qui cette grâce intercède consciencieusement pour tout le genre humain,
Réjouis-toi, qui nous éveille ainsi, tel un garde vigilant, à l’aurore de la vie éternelle,
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 4
Le Diable meurtrier fit s’élever contre toi la tempête des mauvaises tentations, lui qui cherche en tout temps à perdre les âmes des justes. Mais toi, Père Silouane, qui as été guidé par le Saint Esprit, à tenir ton âme en enfer et à ne pas désespérer, prévenant ainsi les attaques du Diable, tu l’as complètement vaincu par une veille incessante et par l’humilité. Et lui, Confondu par toi, n’hésita pas à dire qu’il était menteur. Et ainsi tu préservas pour Dieu ton âme comme une colombe obéissante des filets de l’ennemi, et tu Lui chantas sans cesse: Alléluia!

Ikos 4
Ayant entendu comment admirablement tu fus appelé de l’agitation mon¬daine à l’ascèse monastique et comment tu portas le bon fruit de la grâce divine, ô Père Saint, ce ne sont pas les seuls jeunes gens, mais également les vieillards expérimentés dans l’ascèse qui accoururent vers toi et qui se repurent de tes dits et de tes faits et atteignirent ainsi au monde angélique, se rendant semblables au Seigneur. Et te voyant ainsi paré de la sagesse et de l’humilité, nous te clamons avec joie:
Réjouis-toi, puits inépuisable de l’humilité et de la chasteté,
Réjouis-toi, lys odorant et immarcescible de l’Eden terrestre;
Réjouis-toi, qui portas avec amour dans ton ascèse le joug léger du Christ,
Réjouis-toi, qui affermis en Dieu ton intelligence, ton cœur et ta volonté par la prière;
Réjouis-toi, gardien attentif de la pureté spirituelle et corporelle,
Réjouis-toi, qui t’élevas par la prière perpétuelle à la cime de l’impassibilité;
Réjouis-toi, imitateur zélé des règles des Saints Pères,
Réjouis-toi, annonciateur incessant de la patrie céleste et de l’amour divin;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 5
Comme une étoile qui montre le chemin et illumine l’intelligence, le Seigneur te donna la grâce divine ô Père Silouane aimant Dieu et c’est par elle que tu fus affermi dans l’ascèse salutaire comme le fut le prophète Elie près du cours du Chorrath. Et toi, merveilleusement nourri des trésors inépuisables du Saint Esprit, dans ta jeunesse et ton âge avancé, de la veille du matin jusques à la nuit, dans ta prière pour tout l’univers, comme une flûte au doux chant, tu clamais sans cesse à Dieu: Alléluia!

Ikos 5
En te voyant ô très bienheureux Père Silouane, dans ta bonne ascèse cherchant l’amour de Dieu comme un nourrisson le lait maternel, et t’enflammant d’amour pour Lui, t’écrier en pleurs: “ Souviens-toi mon âme de l’amour du Seigneur et réchauffe-toi mon cœur, car qui te donnera une telle ardeur, qui ne me laissera en repos ni le jour ni la nuit, sinon l’amour divin?”, frémissons donc en nos cœurs et que s’émeuvent nos âmes à la si grande flamme de ton amour pour le Dieu de toute miséricorde, pour que nous te disions avec humilité:
Réjouis-toi, qui est inextinguiblement assoiffé de la justice divine, plus que du miel le plus doux,
Réjouis-toi, dont l’amour pour Dieu imite celui des anges;
Réjouis-toi, qui élève la flamme de feu d’une prière pure comme l’encens,
Réjouis-toi, qui ornas monts et vaux de la beauté de la piété angélique;
Réjouis-toi, qui as rendu ton cœur semblable au feu du Buisson Ardent,
Réjouis-toi, qui dresses tes bras devant Dieu pour nous tous, tel Moïse pour le peuple élu;
Réjouis-toi, qui acceptas en tous temps avec amour les décrets de Dieu,
Réjouis-toi, qui sans cesse L’invoquas ainsi: “ Sauve-moi et je garderai tes témoignages!” 
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 6
Tu t’es manifesté comme un héraut infatigable de l’hésychasme qui plût à Dieu, lorsque le Seigneur ami de l’homme voulut mettre ton amour à l’épreuve en te privant de l’assistance du Très Saint Esprit. Et toi, quand tu sus que tu étais privé de cette grâce, comme Adam pleurant le Paradis perdu, tu appelas d’un cœur brisé tout en larmes:”Seigneur, c’est Toi Qui m’as cherché et Tu m’as donné de me rassasier de Ton Saint Esprit et mon âme T’a aimé. Et maintenant mon âme se languit de Toi.” Et c’est ainsi que tu as crié vers le Seigneur en sanglotant: Alléluia!

IKOS 6
Tu resplendis, ô Père Silouane qui as aimé Dieu, comme un visionnaire nouveau des mystères lorsque tu acquis à nouveau la grâce du Saint Esprit par l’humilité, la prière et les larmes. Et c’est ainsi que ton cœur déborda d’un amour indicible. Et toi, ayant connu la force de cette grâce, tu t’exclamas avec l’audace d’Elie: “ Seigneur ne donne pas à moi seulement, mais au monde entier d’être sauvé!” Et nous qui t’avons comme intercesseur vigilant auprès de Dieu, nous te disons avec componction:
Réjouis-toi, qui fus le Ciel ouvert des défunts, des vivants et de leurs descendants à venir en te crucifiant pour eux dans la prière,
Réjouis-toi, qui par un tel amour as obtenu pour ton âme le Royaume Céleste;
Réjouis-toi, admirable incarnation de la pureté de la foi et de l’absence de malice,
Réjouis-toi, qui acquis le pardon du Christ pour les chutes de tes prochains;
Réjouis-toi, fidèle compagnon d’ascèse de l’admirable phare du monde que constituent les amis de Dieu,
Réjouis-toi, fidèle obédient de l’Higoumène Toute-Bénie, et chaste réceptacle des dons du Saint Esprit;
Réjouis-toi, douce flûte du Mont Athos qui annonce la vie à venir,
Réjouis-toi, ouvrier assidu du Jardin de la Mère de Dieu qui affermis ceux qui s’épuisent dans l’ascèse;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 7
Le Seigneur Ami de l’homme, ayant voulu manifester en toi Saint Père Silouane un nouveau flambeau de grâce lumineuse, il planta dans le désert athonite une racine de la terre russe comme un rameau d’olivier. Et l’ayant fait croître par la grâce du Saint Esprit, il te fit porter beaucoup de fruits. En effet, tu édifias les cœurs de tous par tes œuvres et tes paroles, comme par une huile vivifiante dans la pureté et la chasteté, la piété et l’amour fraternel. Et eux, liés par l’union de l’amour, soumettant le pire au meilleur, clamèrent à Dieu: Alléluia!

Ikos 7
Le Seigneur t’a manifesté comme le nouveau compagnon d’ascèse des ermites et comme maître et enseignant des moines et des laïcs, ô très bienheureux Silouane. Car lorsque tu vivais encore dans le monde, tu avais enseigné le pardon universel du Christ à un certain soldat tenté par la faute de son épouse et qui se consumait dans la colère. Et ainsi fut préservé de la destruction le sacrement du mariage, cette petite église! En guidant vers l’acquisition du monde spirituel et la crainte de Dieu, les moines tombés dans le désespoir, tu les as amenés à la repentance et ainsi tu les as tous préparés à devenir des hôtes du Paradis. Et te sachant ainsi soucieux du salut de tous, nous te crions avec l’amour qui t’es dû:
Réjouis-toi, compagnon d’ascèse assidu des ermites dans leur quête de Dieu,
Réjouis-toi, artisan consciencieux de l’amour fraternel et chaleureux inter¬cesseur de tous;
Réjouis-toi, compagnon de route fidèle sur le chemin de la vie dans la peine et les épreuves,
Réjouis-toi, assistance sincère dans les peines et les tourments et les douleurs spirituelles;
Réjouis-toi, héraut de l’amour de Dieu qui appelle tous les hommes à la réconciliation avec Dieu et le prochain,
Réjouis-toi, qui t’exclames:”Dieu est bon!” et qui affermis dans l’espérance du pardon, les âmes épuisées par le péché ;
Réjouis-toi, ascète fidèle de l’Eden terrestre qui intercède avec des larmes pour le salut du monde,
Réjouis-toi, qui désires descendre en enfer pour tous les pécheurs non repentis;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 8
C’est d’un étrange miracle que le Seigneur te rendit témoin, ô très bienheureux Père Silouane lorsqu’il te fit voir le Staretz spirituel Abraham transfiguré en Son image brillant d’un éclat inexprimable, et qu’ainsi Il nous apprit à révérer en toute piété les sacrements de la Sainte Eglise. Et nous, te voyant confier ton libre arbitre à ton père spirituel comme au Seigneur Lui-même, et retrancher ainsi par l’humilité et la repentance tes mauvais désirs, nous apprenons à nous confier à la volonté de Dieu par l’intermédiaire des pasteurs de l’Eglise du Christ, et à éviter ainsi la colère de Dieu et le Jugement à venir en chantant au Dieu Trine: Alléluia!

Ikos 8
En gardant de tout ton cœur et de toute ton âme l’humilité du Christ, ô très admirable serviteur de Dieu, en te crucifiant avec Lui pour le monde, tu Lui criais comme au Bien-aimé: “Jésus Très-Doux! Tu as ressuscité mon âme pour t’aimer et pour que j’aime mon prochain. Accorde-moi de faire sourdre mes larmes pour toi et pour tout l’univers, afin que tout le monde Te connaisse, se rassasie de Ta paix et voit la lumière de Ta face.” Et nous, qui avons passé notre vie dans le péché, sauvés par Toi, nous te glorifions ainsi:
Réjouis-toi, ascète infatigable auprès de la Protectrice empressée dans la prière pour le monde,
Réjouis-toi, qui, pleurant comme Jérémie pour le peuple, a couvert la Sainte Montagne de la rosée de tes larmes;
Réjouis-toi, admirable ascète athonite qui sanctifie tout l’univers par ta prière,
Réjouis-toi, comme un père aimant ses enfants, tu intercèdes tout en larmes devant Dieu pour ceux qui périssent dans le péché;
Réjouis-toi, serviteur bien-aimé du Christ, joie et émerveillement des anges,
Réjouis-toi, lumineux éclat du Nord, pur reflet de la Sainte Russie dans le désert athonite;
Réjouis-toi, qui manifestas au monde dans l’humilité et l’obéissance, l’image de la beauté angélique,
Réjouis-toi, qui par l’ardeur de ta prière fit de nous aussi la demeure de l’Esprit divin;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 9
Toute la nature angélique et la multitude des ascètes s’est étonnée de ton humilité et de ton amour des hommes, ô notre Père Silouane, lorsque tu as rendu semblable l’obédience de l’économat aux œuvres du chaste Joseph en Egypte. Car tu ne te souciais pas seulement de la communauté du saint monastère, mais aussi des ouvriers laïcs qui y travaillaient, comme d’enfants de Dieu. Pour eux, tu t’adressais ainsi à Dieu Qui aime chacune de Ses créatures: “ Seigneur, envoie Ton Saint Esprit et console les peines des âmes de ces pauvres gens!” Et c’est ainsi qu’en toute obédience, montrant la beauté de ta sagesse, sans cesse tu clamais à Dieu: Alléluia!

Ikos 9
Les rétheurs diserts ne pourront exprimer la puissance de ton amour très admirable Père Silouane lorsque tu avais soif d’éteindre avec tes larmes toute inimitié et querelle entre les hommes, et que tu t’efforçais de toutes les manières de les réconcilier avec Dieu, en criant au Seigneur de l’uni¬vers: “ Seigneur j’ai soif d’être Tien et d’être crucifié avec Toi pour le monde entier, afin que tous soient sauvés!” Et aux frères tu disais: “ Mes enfants, priez pour vos ennemis, car ils sont vos frères, votre vie. Il n’y a que le Diable qui soit l’ennemi du monde!” Et nous, instruits par toi dans l’amour du frère et des hommes, nous nous écrions:
Réjouis-toi, qui par ta bonté t’es identifié au Christ au Golgotha,
Réjouis-toi, qui as été crucifié non par tes mains et tes pieds, mais dans ton cœur et ton âme pour tes ennemis;
Réjouis-toi, qui te soucies des prochains sans perdre la beauté de la grâce de l’hésychasme,
Réjouis-toi, qui en aimant ton prochain as acquis la force de la prière perpétuelle;
Réjouis-toi, qui par le jeûne et la prière as complètement détourné les flèches du Malin,
Réjouis-toi, qui nous enseignas à vaincre les ruses et les malices du Diable;
Réjouis-toi, qui en épuisant ton corps par les travaux au moulin du Christ, fit les délices de ton cœur par la prière, comme d’un pain sacré,
Réjouis-toi, qui nourris abondamment du Pain de Vie, les ouvriers du Jardin de la Reine Céleste;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 10
En cherchant le salut de ton âme et en désirant t’attacher au Christ Très-Doux, tu as humblement laissé la terre de tes pères pour la Sainte Montagne où, Très-Bienheureux, tu as acquis la beauté isangélique par la continence et l’hésychasme, l’amour du travail et des hommes. Et ainsi, au matin très béni, au temps où les ermites au désert des communautés mo¬nastiques lançaient au Créateur l’hymne de minuit, tu parvins à la bienheureuse fin de ta vie, et tu remis dans les mains divines ton âme rassa¬siée du Corps et du Sang vivifiant du Seigneur, afin de chanter sans cesse avec les saints au Verbe Saint des Saints: Alléluia!

Ikos 10
O Père Saint, tu fus un serviteur assidu par ta vie, ta foi et ton amour du Roi céleste que glorifient les Chérubim, les Séraphim et les assemblées des Saints. Et comme un lys odorant avec tous les élus de la Très Pure Mère de Dieu, tu t’es présenté devant le trône de la Très Sainte Trinité. Sois donc, ô Très-Bienheureux, l’intercesseur assidu pour la paix et la prospérité de la terre de tes pères. Sois l’ange de prière vigilant de la Sainte Eglise et notre ardent protecteur, afin que délivrés par toi des tour¬ments, nous t’invoquions avec reconnaissance:
Réjouis-toi, ange de la terre de Russie qui as admirablement œuvré sur la Sainte Montagne,
Réjouis-toi, très ardent intercesseur, qui par amour pour nous, t’es crucifié devant le trône de Dieu;
Réjouis-toi, avocat assidu devant Dieu pour les hôtes de la terre de tes pères,
Réjouis-toi, protecteur prompt des frères du jardin athonite qui chancellent sous l’ascèse;
Réjouis-toi, qui portas sans murmurer sur ton corps les plaies de ton Seigneur,
Réjouis-toi, qui Lui confias ton âme pure lavée par les larmes du repentir;
Réjouis-toi, fidèle ouvrier de la vigne du Christ appelé par le Seigneur dans la céleste Sion,
Réjouis-toi, car là-haut tu devises avec les saints et les anges, couronné de gloire et d’honneur;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 11
Nous t’offronsons un chant de louange, ô Père Silouane agréable à Dieu, qui nous as montré le feu de ton amour pour Dieu, car tu as eu soif du sa¬lut du monde et ton humilité a rempli le Diable de honte. En suivant fidèlement le mode de vie isangélique, tu as embaumé d’une prière pure le désert athonite, ainsi que tu nous l’as montré tout orné des nombreux fruits des dons du Saint Esprit. Ainsi, pour la honte de l’ennemi, rendant la vie en la Sainte Montagne semblable à celle en Paradis, tu acquis le royaume céleste pour ton âme et tu nous engageas à nous attacher à Dieu avec amour en Lui chantant: Alléluia!

Ikos 11
C’est de nos jours que le Seigneur T’a manifesté au monde entier, ô Père Saint, comme le porteur de la lumière et de la grâce du Saint Esprit, de ton vivant aussi bien qu’après ta mort. Et ainsi, en portant le regard sur toi, tout rayonnant de la beauté des ascèses terrestres et priant pour nous comme chérubin devant le trône de Dieu, nous sommes affermis dans l’espérance de notre salut et la quête assidue d’une vie édifiante, en soumettant notre volonté à l’Amour divin, afin de glorifier le Nom du Seigneur qui nous aime dans nos corps et dans nos âmes. Ainsi fortifiés par toi dans la foi, nous te disons avec amour:
Réjouis-toi, qui par l’ascèse d’une vie édifiante nous affermis dans l’amour pour Dieu,
Réjouis-toi, dénonciateur assidu des égarements qui nous enseigne à conserver les mystères et les règles de la foi orthodoxe;
Réjouis-toi, qui par ton érémitisme t’es identifié à Pierre l’Athonite dans le jeûne et l’hésychasme,
Réjouis-toi, qui imitas Abba Athanase dans tes efforts pour l’édification des moines;
Réjouis-toi, nouveau lumimaire de la foi qui en notre temps nous as montré la Voie vers Dieu,
Réjouis-toi, qui témoignes admirablement devant tous de la constante abondance de la grâce du Saint Esprit dans l’Eglise Orthodoxe;
Réjouis-toi, car en serviteur fidèle du Christ, tu te tiens dignement devant le trône de Sa gloire,
Réjouis-toi, qui demandes assidûment pour nous une mort paisible et une bonne défense au Jugement Dernier;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 12
Le Christ notre Dieu a déversé en toi Père Saint, une force inexprimable de grâce afin de te manifester dans l’assemblée des saints athonites avec tous les saints qui intercèdent dans les Cieux pour tous les habitants de la terre, où tout vit et se meut dans la joie du Saint Esprit. Te connaissant ainsi, nous prions: “ O bienheureux, épanche ta chaleureuse prière devant le Seigneur, afin que prenant en pitié Sa Sainte Eglise pour notre salut, Il affermisse pour les siècles les ermites de l’Eden terrestre, les conservant et les affermissant de toutes manières, afin que dans les siècles soit glori¬fié par les hôtes terrestres et célestes le Nom de Dieu: Alléluia!

Ikos 12
En chantant ta très glorieuse mémoire, Saint Père Théophore Silouane, nous glorifions dignement tes labeurs et tes peines,que dans la veille et le jeûne, tu as apportés assidûment à la Mère de Dieu avec tous les élus. Qui saura compter toutes les peines et les soupirs que vous avez apportés pour le monde dans les larmes, pour que le Seigneur change Sa colère à cause de nos péchés en miséricorde, et qu’à cause de Son amour des hommes, il ne rompe pas la promesse qu’il a faite d’affermir jusques à la fin des temps Son Eglise. Et nous, reconnaissants d’une telle intercession venant de toi, nous te disons avec componction:
Réjouis-toi, disciple zélé de la guidance du Saint Esprit,
Réjouis-toi, contemplateur en tes yeux corporels du Christ, Bonté et Sagesse de Dieu;
Réjouis-toi, humble ascète du Christ, joie et louange de la mère de Dieu devant tous les hôtes terrestres et célestes,
Réjouis-toi, intercesseur vigilant pour le monde, espoir de notre salut et notre consolation; 
Réjouis-toi, héritier du Royaume du Christ qui embellis par ton ascèse le Mont Athos,
Réjouis-toi, fidèle ascète de notre salut qui sanctifies pour nous la voie qui mène à Dieu;
Réjouis-toi, trompette dorée qui annonce la gloire de Dieu avec tous les saints et les anges,
Réjouis-toi, couronné par Dieu de la couronne d’immortalité, ne nous abandonne pas dans tes prières; 
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 13
O très admirable Saint de Dieu, gracieux surgeon de la terre de Russie, louange et ornement des ermites du désert athonite, reçois de nous cette humble prière et demande au Christ notre Dieu crucifié pour le monde, qu’à nous tous Ses enfants Il fasse miséricorde, et que par la grâce du Saint Esprit, il nous lie dans le lien de Son amour et que par les voies qu’Il connaît, Il nous amène à Lui, afin que par tes prières, nous puissions paraître sans honte au Jour du Jugement devant la Face de Sa Gloire, et que nous soyons rendus dignes avec tous les saints et les anges de chanter le chant de victoire: Alléluia! ( Ce kondakion est répété trois fois)

Ikos1
Le Créateur des anges et le Seigneur des Puissances t’a élu dès le sein de ta mère, et selon la parole du Psalmiste, il te donna un cœur profond, ô Père Théophore Silouane, afin que tu y mettes comme dans une chambre nuptiale admirable, le Nom incirconscrit du Dieu Très-Haut, et que par la puissance et la sagesse de Dieu, tu suives en toute application le mode de vie angélique. Et nous, admirant les merveilleux exploits ascétiques de tes labeurs terrestres, nous te disons pieusement:
Réjouis-toi, Fruit de la chaste pureté de pieux parents,
Réjouis-toi, Floraison parfumée de leur acte de foi d’une beauté immarcessible;
Réjouis-toi, qui aimas spirituellement la piété de tes parents,
Réjouis-toi, qui voulus imiter leur chasteté et leur amour de Dieu;
Réjouis-toi, qui t’assagis dès ta jeunesse à admirablement rechercher la joie en Dieu,
Réjouis-toi, qui te hâtas comme un cerf vers la source de la grâce de Dieu;
Réjouis-toi, qui as adouci la sagesse de ta jeunesse par la Parole de Dieu comme d’un doux miel,
Réjouis-toi, qui soumis entièrement ton cœur à la volonté de Dieu;
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!

Kondakion 1
Athlète élu et ange terrestre du Christ, très bienheureux Père Silouane! En une veille incessante, tu fus l’admirable imitateur des Pères athonites dans le jeûne et l’humilité. Par ta soif de Dieu et l’ardeur de ton amour pour Lui, tu as acquis pour ton âme une grâce abondante, ô très bienheureux! En imitant le Christ, tu as été crucifié avec Lui pour ceux qui souffrent en enfer, pour les vivants et ceux qui viennent vers toi avec une prière implorante. De cet amour qui est tien, ne nous prive pas, nous qui sombrons dans le péché et qui demandons humblement ton intercession devant Dieu en te disant:
Réjouis-toi, Père Silouane, prière pour le monde d’un amour ardent qui brûle sans se consumer!
+

PRIERE A NOTRE SAINT PERE THEOPHORE SILOUANE

O très admirable Saint Père Silouane, Dieu t’a donné la grâce de prier en larmes pour l’univers tout entier, pour les vivants et les morts et pour leurs descendants, ne cesse pas de prier pour nous le Seigneur, nous qui ac¬courons vers toi avec assiduité et qui demandons humblement ton intercession.
O Tout-Bienheureux, incite à la prière la Protectrice assidue du peuple chrétien, la Toute Bénie Mère de Dieu et toujours Vierge Marie qui t’a miraculeusement appelé à être le fidèle ouvrier de Son jardin terrestre où les élus de Dieu prient Dieu d’être miséricordieux et longanime à nos péchés, pour qu’Il ne retienne pas nos iniquités et nos fautes, mais que, par l’ineffable grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, Il nous fasse miséricorde et nous sauve dans Sa grande bonté.
Oui, Saint de Dieu, avec la Toute-Bénie Souveraine du Monde, la Très-Sainte Higoumène, et les saints ascètes du domaine de Son partage ter¬restre, demande au Verbe Saint des Saints, que la Sainte Montagne de l’Athos et ses ermites amis de Dieu soient préservés de tous malheurs et des attaques ennemies du monde. Afin que, délivrés du mal par les saints anges, et affermis dans la foi et l’amour fraternel par le saint Esprit, ils élèvent leurs prières jusques à la fin des temps pour l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique, et montrent à tous la voie du salut, afin que les églises terrestres et célestes glorifient sans cesse le Créateur et Père de Lumière, en illuminant et sanctifiant le monde, dans l’éternelle justice et grâce divines.
Demande pour les peuples du monde une vie de prospérité et de paix, l’esprit d’humilité et d’amour fraternels, de bonnes mœurs et le salut, et l’esprit de crainte de Dieu. Que la méchanceté et l’iniquité ne durcissent pas le cœur des hommes, car elles peuvent détruire en eux l’amour de Dieu, et les précipiter dans la haine de Dieu et le meurtre du frère. Mais, par la puissance de l’amour et de la justice divines, que soit sanctifié le Nom de Dieu sur la terre comme au cieux.
Qu’advienne Sa sainte volonté parmi les hommes et que règnent la paix et le Royaume de Dieu sur terre.
De même, pour ta patrie terrestre la Russie, demande ô Saint de Dieu, la paix si souhaitée et la bénédiction céleste, qu’elle soit recouverte du tout puissant voile protecteur de la Mère de Dieu, qu’elle soit délivrée de la faim. de la persécution, du tremblement de terre, du feu, du glaive, de l’invasion étrangère et de la guerre civile, ainsi que de tous ennemis visibles et invisibles, et qu’elle devienne alors, par la puissance de la Croix vivifiante, la très sainte demeure de la Toute-Bénie Mère de Dieu, inébranla¬blement affermie dans l’amour de Dieu jusques à la fin des temps. 
Et nous, plongés dans la ténèbre des péchés, nous n’avons pas l’ardeur du repentir, ni la crainte de Dieu, et ainsi, nous offensons sans cesse le Seigneur qui nous aime sans mesure. C’est pourquoi, ô Très-Bienheureux, demande à notre Dieu de toute miséricorde qu’il nous visite de Sa grâce divine omnipotente, qu’Il vivifie nos pauvres âmes et qu’Il supprime toute méchanceté et orgueil dans nos vies, tout désespoir et découragement dans nos cœurs.
Nous prions encore, qu’affermis par la grâce du Très Saint Esprit et ardant de l’amour de Dieu, nous soyons crucifiés avec Lui dans l’amour des hommes et du frère, l’humilité et la prière les uns pour les autres et pour tous; que nous soyons affermis dans la justice de Dieu et confirmés dans Son gracieux Amour; que nous nous en approchions avec un amour filial... Et qu’ainsi, faisant sa Très Sainte volonté, en toute piété et pureté, nous passions le chemin temporaire de la vie, et soyons rendus dignes avec tous les saints du Royaume Céleste, des noces de l’Agneau.
A Lui gloire, honneur et adoration de la part de tous les hôtes célestes et terrestres, avec Son Père sans commencement et Son Très Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen!


Version française: Claude Lopez-Ginisty 
d’après la traduction littérale faite
par Mgr. Ambroise, 
Evêque de l’Eglise Russe de Vevey
en Juin 1996 A.D.

+

Aucun commentaire:

Publier un commentaire