"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 6 mars 2011

ACATHISTE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS MATERNE ILLUMINATEUR DE LA BELGIQUE



Kondakion 1
Alors que nos terres gisaient dans les ténèbres du paganisme* Toi qui, selon la tradition, fus un disciple du saint apôtre Pierre,* Tu vins apporter la Lumière de l’Evangile* A ceux dont les descendants reconnaissants* Te chantent à présent d’une seule voix :
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Ikos 1
Tu consacras ta vie à répandre la grâce du Seigneur,* Conférant le baptême d’eau et d’esprit* Aux captifs impuissants du paganisme* Et ouvrant leurs yeux à la clarté ineffable du Royaume,* Ils chantèrent tes louanges vers Dieu en disant:
Réjouis-toi, initiateur aux saints mystères,
Réjouis-toi, aube du Christ sur notre terre,
Réjouis-toi, défaite nette des ténèbres,
Réjouis-toi, borne vivante du salut,
Réjouis-toi, bel étendard de la foi droite,
Réjouis-toi, liberté des enfants de Dieu,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 2
Avec saint Euchère et saint Valère, envoyés par saint Pierre* Vers la Germanie en passant par les monts d’Helvétie,* Vous avez acquis pour l’Eglise les âmes des peuples de ces lieux.* Avant de passer en Gaule Belgique toujours chantant à Dieu : Alléluia !

Ikos 2
Infatigables missionnaires de la Miséricorde christique,* Malgré les persécutions, les dangers et la menace sur ta vie,* Tu as aidé Valère et Euchère à répandre la bonne nouvelle,* Et les saints apôtres du Ciel te clamaient :
Réjouis-toi, mépris des conventions du siècle,
Réjouis-toi, rejet de de la superstition,
Réjouis-toi, délivrance de ses entraves,
Réjouis-toi, liberté des enfants de Dieu,
Réjouis-toi, adoration en vérité,
Réjouis-toi, retour dans le Jardin d’Eden,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 3
Greffant votre parole au Verbe Tout.Puissant* Vous avez combattu les vaines cérémonies des païens,* Abattant leurs idoles impuissantes par votre sainte prédication,* En chantant vers le Dieu du Ciel et de la terre : Alléluia !

Ikos 3
Saint Euchère mourut paisiblement sur la cathèdre de Trêves,* Cueillant le fuit béni de toutes ses pérégrinations.* Dans le jardin du Royaume éternel, auprès du Père et de Ses élus,* Valère lui succéda et le rejoignit, te confiant la charge du diocèse,* Tandis que les fidèles clamaient :
Réjouis-toi, gardien fidèle du troupeau,
Réjouis-toi, père pour les enfants du Christ,
Réjouis-toi, providence des convertis,
Réjouis-toi, manne d’enseignement du peuple,
Réjouis-toi, rayon du Soleil noétique,
Réjouis-toi, ô incessante intercession,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 4
Quoique déjà sexagénaire, tu possédais la jeunesse éternelle* Et la vigueur des apôtres du Seigneur,* Infatigable à la tâche, fervent et zélé dans la prédication,* Et courageux à l’extrême avec l’audace des martyrs de jadis.* Tu te donnas entièrement à ta mission en clamant sans discontinuer vers Dieu : Alléluia !

Ikos 4
A l’exception de ta ville épiscopale de Trêves,* Toute la Gaule Belgique étaient enncore sous le joug de la superstition païenne.* Ton zèle redoubla donc pour sauver les âmes des rêts du Malin.* Tu allas partout pour prêcher la Bonne Parole et nous te disons :
Réjouis-toi, voie des apôtres du Seigneur,
Réjouis-toi, chemin qui mène dans le Ciel,
Réjouis-toi, passage vers le Paradis,
Réjouis-toi, route sûre vers le Seigneur,
Réjouis-toi, artère qu’irrigue la Grâce,
Réjouis-toi, carrefour des vertus christiques,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 5
La rage de tes ennemis se déchaîna contre ton zèle apostolique :* Tu fus saisi et publiquement battu de verges,* Mais ces souffrances ne firent qu’affermir ta résolution de poursuivre le bon combat,* Toujours clamant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 5
Tu te rendis de Trêves à Cologne, évangélisant en chemin,* Et dans la capitale des Uniens, tu manifestas la gloire de Dieu* En accomplissant des miracles au Nom du Christ, et tu opéras en ce lieu de nombreuses conversions.* Emerveillés par ton zèle apostolique, nous t’adressons ces louanges:
Réjouis-toi, thaumaturge de nos contrées,
Réjouis-toi, main du Christ-Dieu sur les malades,
Réjouis-toi, vue de tous ceux qui sont aveugles,
Réjouis-toi, vêture de ceux qui sont nus,
Réjouis-toi, parole rendue aux muets,
Réjouis-toi, santé et du corps et de l’âme,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 6
A Cologne, maniant avec amour et adresse l’art de la prédication,* Tu agrégeas de multiples âmes au troupeau des brebis raisonnables du Christ,* Et tu fis ériger deux églises où l’on loua Dieu en chantant : Alléluia !

Ikos 6
Tu te dirigeas ensuite vers les pays des Tongres et la ville du même nom.* Là, tu établis fermement les bases de la foi chrétienne,* Baptisant les habitants et construisant pour eux une cathédrale que tu dédias à la Très Sainte Mère de Dieu,* Et toujours Vierge Marie, notre douce espérance.* Devant ta foi inébranlable, nous te chantons ainsi :
Réjouis-toi, fleuron de la Gaule Belgique,
Réjouis-toi, pont qui relie la terre au Cieux,
Réjouis-toi, père des chrétiens de ces lieux,
Réjouis-toi, baptiste de nombreux païens,
Réjouis-toi, bâtisseur d’églises pour Dieu,
Réjouis-toi, enfant béni de notre Mère,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 7
Ayant bâti un temple splendide pour la Mère des Croyants,* Tu demeuras quelques temps encore dans cette ville,* Poursuivant ton œuvre pie,* et apprenant aux fidèles nouvellement illuminés à chanter vers le Très Haut : Alléluia !

Ikos 7
Tu repartis alors, inépuisable manne de la Parole de Dieu,* Pour porter le salut à ceux qui encore* Etaient privés de ses bienfaits.* Tu descendis vers la Meuse et tu parcourus ses rivages à la recherche d’âmes à sauver,* Et nous te clamons :
Réjouis-toi, pasteur soucieux de ses brebis,
Réjouis-toi, sainte cathèdre de mercy,
Réjouis-toi, baptistère des orthodoxes,
Réjouis-toi, autel où tu offris ta vie,
Réjouis-toi, don entier de ton existence,
Réjouis-toi, châsse des saints enseignements,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 8
Tu allas successivement à Maastricht, à Namur et à Dinant,* Qui n’étaient alors que quelques habitations au pied d’un rocher. * Sur ce roc avec la pierre de la foi, tu érigeas des oratoires pour louer Dieu en chantant : Alléluia !

Ikos 8
Tu poursuivis ta route de pèlerin et d’évangélisateur,* Dispensateur de la grâce ineffable du Christ.*Tu descendis alors sur les deux rives de la Meuse,* Et tu érigeas deux chapelles, où se trouvent à présent Walcourt, et Ciney,* Apôtre des lieux les plus humbles, nous te louons:
Réjouis-toi, cierge consummé par le zèle,
Réjouis-toi, tabernacle de la vertu,
Réjouis-toi, ostensoir de la charité,
Réjouis-toi, encens qui monte vers les Cieux,
Réjouis-toi, lampe de Lumière Incrée,
Réjouis-toi, icône d’illumination,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 9
A Walcourt, selon une antique tradition,* Tu fis de tes mains une image de la Génitrice de Dieu * Et toujours Vierge Marie,* Que tu mis sur l’autel d’un oratoire consacré à notre Mère bénie entre toutes les femmes,* Pour laquelle nous clamons vers Dieu : Alléluia !

Ikos 9
Tu allas aussi à Leffe et à Foy-Notre–Dame,* Et en divers autres lieux où t’appelaient les âmes des enténébrés,* Et le zèle ardent que tu avais pour propager l’Evangile.* Et chaque ville ou village où tes pas te portaient , faisait clamer vers toi :
Réjouis-toi, semeur des graines d’Evangile,
Réjouis-toi, jardinier des âmes perdues,
Réjouis-toi, arbre solide de la foi,
Réjouis-toi, fleur fragrante de la prière,
Réjouis-toi, fruit de l’ascèse et de l’Amour,
Réjouis-toi, bonne moisson pour le Royaume,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 10
Ton zèle pour le salut de toutes les âmes,* Ton insigne humilité et ta simplicité,* Ta douceur évangélique et ta grande bonté,* Le sacrifice continuel et constant de ta vie pour le Saint Evangile,* Faisaient sans cesse crier vers Dieu avec reconnaissance : Alléluia !

Ikos 10
A Dinant, tu rencontras saint Memmie, l’apôtre de Châlons,* Et tous deux, unissant votre zèle et votre foi ardente,* Vous avez combattu par le Verbe du Dieu incarné* Les superstitions immondes des païens.* Compagnon des saints apôtres de jadis, nous te célébrons en disant :
Réjouis-toi, qui fus adopté par le Père,
Réjouis-toi, ami fidèle de l’Epoux,
Réjouis-toi, héraut subtil du Saint Esprit,
Réjouis-toi, fils de la Mère des croyants,
Réjouis-toi, commensal des saints de jadis,
Réjouis-toi, modèle des saints à venir,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 11
Disciple du saint apôtre Pierre,* Venu sur les terres arides de nos âmes* Apporter l’eau vivifiante du baptême,* Et les dons superbes de l’Esprit Saint,* L’histoire sainte n’a pas gardé mémoire de tous les lieux* Où tu apportas la Lumière du Saint Evangile,* Mais partout en notre pays, nous clamons avec reconnaissance vers Dieu : Alléluia !

Ikos 11
Au soir de ta vie, à l’aube de ta naissance au Ciel,* Tu revins à Cologne, le corps épuisé par tes longues missions au service de l’Evangile,* Mais ton âme était légère et tendue vers le seul Royaume où l’on te clame à présent :
Réjouis-toi, athlète aux multiples lauriers,
Réjouis-toi, soldat des milices du Maître,
Réjouis-toi, chevalier de miséricorde,
Réjouis-toi, dont les trophées furent des âmes,
Réjouis-toi, brave guerrier spirituel,
Réjouis-toi, stratège de l’unique Roi,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 12
Homme devenu prière incessante pour le Christ,* Oblation constamment offerte sur l’autel du Christ,* Louange pérenne de la Mère de Dieu et des saints,* Ta vie fut une longue oraison pour la conversion des âmes, que tu menais vers le Père en clamant : Alléluia !

Ikos 12
C’est en marchant résolument dans les pas du Christ et de Ses apôtres* Que tu aplanis ton chemin vers le Paradis* Avec les invités aux noces mystiques de l’Epoux.* Tu t’épuisas pour l’avancement de l’Evangile,* Et tu reçus ainsi la force du Verbe en ta vie, tandis que les élus du Ciel chantèrent pour toi:
Réjouis-toi, lien vivant de la Tradition,
Réjouis-toi, exemple vif de vie dévote.
Réjouis-toi, incarnation de l’oraison,
Réjouis-toi, porteur de la Bonne Nouvelle,
Réjouis-toi, bénédiction apostolique,
Réjouis-toi, ombre de saint Pierre en nos terres,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 13
La quarantième année de ton apostolat,* Après avoir combattu le bon combat de notre Seigneur* Et achevé ta course sur la terre des vivants,* Tu rejoignis le Père des Lumières, en chantant pour Lui : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! ( Ce kondakion est dit 3 fois)

Ikos 1
Tu consacras ta vie à répandre la grâce du Seigneur,* Conférant le baptême d’eau et d’esprit* Aux captifs impuissants du paganisme* Et ouvrant leurs yeux à la clarté ineffable du Royaume,* Ils chantèrent tes louanges vers Dieu en disant:
Réjouis-toi, initiateur aux saints mystères,
Réjouis-toi, aube du Christ sur notre terre,
Réjouis-toi, défaite nette des ténèbres,
Réjouis-toi, borne vivante du salut,
Réjouis-toi, bel étendard de la foi droite,
Réjouis-toi, liberté des enfants de Dieu,
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

Kondakion 1
Alors que nos terres gisaient dans les ténèbres du paganisme* Toi qui, selon la tradition, fus un disciple du saint apôtre Pierre,* Tu vins apporter la Lumière de l’Evangile* A ceux dont les descendants reconnaissants* Te chantent à présent d’une seule voix :
Réjouis-toi saint évêque du Christ Materne !

PRIERE A SAINT MATERNE
Ô Materne, notre Père saint, qui illuminas nos terres par la Lumière du Saint Evangile, du Christ, intercède pour nous auprès du Dieu de miséricorde, afin qu’Il nous accorde, par tes saintes prières, de nous montrer dignes de toi, fervents et zélés dans votre vie, fidèles à la foi orthodoxe de nos Pères, et empressés dans l’accomplissement des commandements du Seigneur que nous louons, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles, amen !

Acathiste composé pour la gloire de Dieu
et de son saint hiérarque Materne,
Par Claude Lopez-Ginisty

Fin et gloire à notre Dieu !

Crédit icône: 
Diacre Paul de Belgique
 (Patriarcat de Moscou)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire