"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 18 septembre 2011

ACATHISTE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS HONORAT DE LERINS






Kondakion 1
Membre d’une illustre famille gallo-romaine,* Tu reçus à Trèves une solide éducation dans le siècle.* Mais très tôt, ton âme fut attirée par le Royaume des Cieux.* Enfant, tu voulus te convertir au Christ, et cheminer vers Lui.* Emerveillé par la précocité de ta foi nous te disons :
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Ikos 1
Ton père avait prévu pour toi une carrière dans le monde,* Et il fit tout pour détourner tes jeunes années de l’Eternité,* Mais ton désir ardent de recevoir le baptème fut plus fort que ses ruses,* Et nous te clamons :
Réjouis-toi, arbuste béni dans la forêt du Seigneur !
Réjouis-toi, bourgeon qui annonce une fleur !
Réjouis-toi, petite flamme au feu de Dieu !
Réjouis-toi, chemin qui se transforme en Voie !
Réjouis-toi, qui dès l’enfance fut au Christ !
Réjouis-toi, étoile au firmament des saints !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 2
Malgré les efforts de ton géniteur, tu demeuras ferme dans ta résolution,* Et lorsque tu devins adolescent, tu fus trois ans durant cathécumène,* Avant ton initiation aux mytères du Christ.* Et ton frère Venance se convertit à son tour après ton baptème,* Tous deux vers Dieu vous chantiez : Alléluia !

Ikos 2
Après la mort de ton géniteur, ayant hérité de la riche demeure paternelle,* Tu en fis la maison du Dieu Bon,* Y accueillant les malheureux, les affligés et les pauvres…* Tu te comportas comme le Bon Samaritain de l’Evangile,* Et les saints du Ciel s’exclamèrent :
Réjouis-toi, baume sur les plaies du monde !
Réjouis-toi, consolation des éplorés !
Réjouis-toi, manne du Christ en charité !
Réjouis-toi, vêture de ceux qui sont nus !
Réjouis-toi, qui abreuves les assoiffés !
Réjouis-toi, nourriture des affamés !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 3
Devant la foule qui bientôt se pressa auprès de toi et de ton frère,* Craignant que la pure charité évangélique ne se change en vaine gloire,* Et en fierté maligne de l’Ennemi,* Tu décidas de partir avec lui pour louer Dieu en solitude en disant : Alléluia !

Ikos 3
En accord avec ton frère, tu vendis tous tes biens,* Tu donnas le bénéfice de cette vente aux pauvres de la ville,* Et, accompagné de Venance et de ton ami Caprais,* Tu partis depuis Marseille pour la Grèce.* Humble servant de l’humilité, nous te disons :
Réjouis-toi, dépouillement pour le Royaume !
Réjouis-toi, Acceptation de l’essentiel !
Réjouis-toi, Renoncement aux biens du monde !
Réjouis-toi, Compagnon de la pauvreté !
Réjouis-toi, Ami des richesses d’en Haut !
Réjouis-toi, Voyageur de l’Amour divin !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 4
En terre d’Hellade, ton frère Venance naquit au Ciel.* Tu revins en Occident avec Caprais,* Tu passas par l’Italie avant de revenir à pieds en Gaule.* Tu fis halte à Cimiez, et tu louas Dieu en chantant : Alléluia !

Ikos 4
Poursuivant ton voyage, tu arrivas au Pic du Cap-Roux.* Il y avait en son sommet une grotte qui t’abrita avec Caprais pour la nuit.* Au matin tu partis pour Fréjus, et l’évêque Léonce vous y accueillit,* Et, ayant jaugé les trésors de ta foi, il fit de toi un prédicateur.* Vagabond du Ciel, nous t’adressons ces louanges méritées :
Réjouis-toi, missionnaire de l’Evangile !
Réjouis-toi, chemin des hommes vers le Christ !
Réjouis-toi, maître de la Parole Sainte !
Réjouis-toi, illuminateur de tes frères !
Réjouis-toi, imitateur des Pères Saints !
Réjouis-toi, exemple de la Vie en Dieu !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 5
Mais l’appel du désert et du monachisme était fort.* Tu repartis bientôt avec Caprais pour la grotte du Cap-Roux.* Et tu y vécus avec lui une vie de prière,* Interrompue seulement par l’évangélisation des pécheurs du littoral,* Tâche sainte que tu accomplissais avec ferveur en chantant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 5
Mais la bonne fragrance de ton ascèse fit à nouveau converger le foules vers toi,* Et tu te résolus à quitter ton refuge imprégné de prière.* Tu avais remarqué la petite île de Lérina,* Mais elle était déserte et infestée de serpents, et personne ne t’y voulait mener.* Ami de Dieu, tu y vis le désert des Pères, et nous te clamons :
Réjouis-toi , phare guidant dans les tempêtes !
Réjouis-toi, borne indiquant le Paradis !
Réjouis-toi, frontière du Ciel sur notre terre !
Réjouis-toi, toi dont les pas furent bénis !
Réjouis-toi, bon jardinier du courtil des âmes !
Réjouis-toi, chasseur des serpents de nos vies !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 6
Enfin un intrépide pécheur accepta de te mener sur cette île avec Caprais,* A peine y avais-tu posé le pied, que moururent tous les serpents,* Et le lieu sanctifié par ta présence en fut délivré à jamais.* Alors tu t’écrias vers notre Dieu Qui fait des miracles : Alléluia !

Ikos 6
Débroussaillant la terre, en ôtant les épines du sol,* Comme tu ôtas plus tard les ronces du péché des âmes de tes fils,* Tu construisis un ermitage pour y vivre dans l’ascèse et l’oraison…* Et les élus du Ciel te chantèrent :
Réjouis-toi, défricheur des âmes humaines !
Réjouis-toi, éradicateur des péchés !
Réjouis-toi, qui entes les âmes au Christ !
Réjouis-toi, laboureur des moissons futures !
Réjouis-toi, rétablissement de l’Eden !
Réjouis-toi, île de bonté dans le mal !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 7
Cependant, comme une lampe dans les ténèbres de la nuit,* Attire les phalènes par sa clarté mytérieuse,* Les êtres assoiffés de Lumière vinrent vers toi,* Désirant mourir au monde vain,* Et psalmodier sans cesse vers Dieu : Alléluia !

Ikos 7
Quelques-uns des visiteurs voulant demeurer auprès de toi,* Se construisirent des ermitages et vinrent vers toi* Pour te demander une parole de Vie.* Tu abreuvas ces êtres assoiffés de l’eau vive de l’Evangile,* et les assemblées des anges clamèrent en chœur:
Réjouis-toi, écho de la vie angélique !
Réjouis-toi, exemple de vie consacrée !
Réjouis-toi, dispensateur d’enseignement !
Réjouis-toi, havre serein des vocations !
Réjouis-toi, eau vive de la Sainte Eglise !
Réjouis-toi, aimant qui attire les saints !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 8
Devant l’afflux des chercheurs avides de Dieu,* Tu organisas la vie de tous ces frères en monachisme,* Les rassemblant tous pour les offices divins,* Les conseillant sur la Voie du Christ,* Et leur apprenant à tous à chanter en tout temps vers Dieu: Alléluia !

Ikos 8
Une grande communauté de frères s’organisa autour de toi,* Comme brebis suivant le Bon Pasteur.* Tu demandas à l’évêque Léonce sa bénédiction,* Et Tu établis solidement ta communauté,* Tandis que les Pères saints au Ciel disaient :
Réjouis-toi, higoumène de nombreux moines!
Réjouis-toi, berger d’un immense troupeau !
Réjouis-toi, pasteur aimant de l’île sainte !
Réjouis-toi, chemin qui mène vers les Cieux !
Réjouis-toi, guide des êtres vers le Christ !
Réjouis-toi, aurore de la conversion !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 9
Alors vinrent vers toi des hommes qui devinrent des saints* Hilaire d’Arles, Loup de Troyes, Eucher de Lyon, Vincent de Lérins* Fauste de Riez et Salvien de Marseille, * Et tous ceux connus de Dieu seulement qui Le louèrent de t’avoir rencontré* Et chantèrent vers Lui : Alléluia !

Ikos 9
Avec Caprais, tous deux comme les colonnes* Qui précédaient Israel dans le désert,* Vous ouvriez la Voie du salut pour vos frères,* Et tu les guidais vers l’Eden retrouvé tandis qu’ils te louaient ainsi :
Réjouis-toi, imitateur des saints d’antan !
Réjouis-toi, modèle sûr pour notre temps !
Réjouis-toi, trésor de l’oraison sacrée !
Réjouis-toi, bonne guidance dans l’Esprit !
Réjouis-toi, liberté dans l’obéissance !
Réjouis-toi, reflet ici-bas du Royaume !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 10
Higoumène aimant, dispensateur de l’enseignement et des commandements du Christ,* Tu fus un père attentionné pour tous tes moines,* Attentif à leur salut et soucieux de faire naître en eux l’amour fou pour Dieu,* Qui fait chanter en liesse vers Lui : Alléluia !

Ikos 10
Tu avais été ordonné prêtre par Léonce de Fréjus,* Et quand le siège du Primat des Gaules en Arles fut vacant,* Sans te consulter, on te jugea digne de cette charge insigne,* Et tu déclaras sans ambages que tu voulais rester moine.* Ami de la simplicité et de l’humble monachisme, émerveillés nous t’adressons ces louanges :
Réjouis-toi, contempteur de tous les honneurs !
Réjouis-toi, qui voulus rester au désert !
Réjouis-toi, pieuse figure du saint moine !
Réjouis-toi, que Dieu voulut comme hiérarque !
Réjouis-toi, toi qui ne t’en croyais pas digne !
Réjouis-toi, fleuron de l’Eglise des Gaulles
Réjouis-toi, saint Père Honorat de Lérins !

Kondakion 11
Après de longs mois de tractations et de supplications,* Tu acceptas d’être évêque, renonçant à ton désert de Lérins et à tes fils.* Mais tu ne renonças pas à la sainte pauvreté :* Dès ton arrivée, trouvant les caisses de la cathédrale pleines d’or,* Tu le distribuas pour des usages légitimes, et tu louas Dieu en disant : Alléluia !

Ikos 11
Artisan de paix, meneur d’hommes vers Dieu,* Tu rétablis la concorde dans ton diocèse malmené,* Puis, athlète infatigable du Christ, tu épuisas ta santé dans cette tâche.* Et lorsque affaibli, tu prêchas une dernière fois dans ta cathédrale, tu dus t’aliter et te préparer à rejoindre Dieu,* ô hiérarque béni dont nous célébrons la fidélité en te chantant :
Réjouis-toi, qui combattis le bon combat !
Réjouis-toi, ô athlète spirituel !
Réjouis-toi, soldat des célestes milices !
Réjouis-toi, soleil invaincu de l’ascèse !
Réjouis-toi, qui ne quittas jamais l’arène !
Réjouis-toi prédicateur infatigable !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 12
Devant la couche mortuaire où tu étais étendu,* Comme devant un autel sacré, se tenaient tes disciples avec saint Hilaire,* Tu t’étonnas de leurs pleurs, et tu leur donnas un dernier enseignement en louant Dieu et disant : Alléluia !

Ikos 12
Et saint Hilaire, ton futur successeur s’écria que ta vie s’éteignait presque avant ta bonté,* Car tu consolas tes fils dans le monachisme* Par des paroles de paix et d’espérance avant de naître au Ciel* où l’on te chante pour t’acceuillir:
Réjouis-toi, qui affrontas la mort sans peur !
Réjouis-toi, pèlerin du dernier voyage !
Réjouis-toi, ami de la patrie céleste !
Réjouis-toi, passerelle vers le salut!
Réjouis-toi, nef qui vogue vers l’Eternité !
Réjouis-toi, joyau sur le sceptre du Christ !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 13
Toi qui fus comme un îlot de paix et de vérité* Dans l’océan d’un monde agité vainement,* Et qui vis les hommes accourir pour s’abriter au port de ta sagesse,* Ton nom rayonne à jamais sur le paysage de Lérins que tu sanctifias,* Et nos cœurs reconnaissants te magnifient en clamant vers Dieu : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! (Ce kondakion est répété trois fois !)

Ikos 1
Ton père avait prévu pour toi une carrière dans le monde,* Et il fit tout pour détourner tes jeunes années de l’Eternité,* Mais ton désir ardent de recevoir le baptème fut plus fort que ses ruses,* Et nous te clamons :
Réjouis-toi, arbuste béni dans la forêt du Seigneur !
Réjouis-toi, bourgeon qui annonce une fleur !
Réjouis-toi, petite flamme au feu de Dieu !
Réjouis-toi, chemin qui se transforme en Voie !
Réjouis-toi, qui dès l’enfance fut au Christ !
Réjouis-toi, étoile au firmament des saints !
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

Kondakion 1
Membre d’une illustre famille gallo-romaine,* Tu reçus à Trèves une solide éducation dans le siècle.* Mais très tôt, ton âme fut attirée par le Royaume des Cieux.* Enfant, tu voulus te convertir au Christ, et cheminer vers Lui.* Emerveillé par la précocité de ta foi nous te disons :
Réjouis-toi, saint père Honorat de Lérins !

PRIERE A NOTRE PERE 
PARMI LES SAINTS 
HONORAT DE LERINS

Saint Père Honorat de Lérins, chrétien exemplaire, moine superbe et hiérarque modèle de l’Eglise des Gaules,* Intercède auprès du Dieu de miséricorde,* Pour que, par tes saintes prières devant Son Trône,* Il accorde à nos âmes de te suivre à notre mesure,* Malgré notre médiocrité, la faiblesse de notre foi, et notre endurance au péché.
Prie pour nous afin que nous soyons dignes du Christ, et du beau Nom de chrétien,* Que nous gardions notre regard, comme tu le fis tout au long de ta vie, sur le Royaume des Cieux,* Et non sur l’agitation stérile et vaine du monde, * Et que nous soyons, par ton intercession, rendus dignes d’entrer un jour* En Présence du Père, du Fils et du Saint Esprit, Trinité consubstantielle et indivisible,* Qui règne pour les siècles des siècles.* Amen !

Acathiste composé
Par Claude Lopez-Ginisty
pour la gloire de Dieu
et en l’honneur de Son saint hiérarque
Honorat de Lérins
+
Fin et gloire à Dieu !
+
Illustration:
Icône sculptée
Père Gontran (Poussou)

*

Aucun commentaire:

Publier un commentaire