"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 19 décembre 2010

OFFICE D'ADOPTION D'UN ENFANT


COPYRIGHTED ART. Do not copy or deep-link to without prior permission from "Come and See" Icons, Books & Art.

Prêtre: Béni est notre Dieu en tous temps, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.


Prières ( Lecteur)

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous! ( Ter )
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Amen!
Très sainte Trinité , aie pitié de nous,
Seigneur, purifie-nous de nos péchés,
Maître, pardonne nos iniquités,
Saint, visite-nous et guéris nos infirmités à cause de Ton Nom!
Kyrie eleison ( Ter )
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Amen!
Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain substantiel, Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du Malin.


Prêtre: Car à Toi appartiennent le Royaume, la puissance et la gloire, Père, Fils et Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.


Ensuite, le lecteur récite le Tropaire (du jour) et le Kondakion (du saint/ de la sainte patron/ne de l’église).


Prions le Seigneur.


Choeur: Kyrie Eleison.


Prêtre: Seigneur notre Dieu, Qui par Ton enfant bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, nous appela enfants de Dieu par adoption, et par la grâce de Ton très Saint Esprit, a dit, Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils.Toi-même, Ô roi, Dieu d'amour, regarde du lieu de Ta demeure sainte d'en Haut, Tes serviteurs et unis leurs natures que Tu as engendrées séparées les unes des autres selon la chair, par Ton Saint Esprit, dans les parents et le fils (la fille). Confirme-les dans Ton amour; lie-les par Ta bénédiction; bénis-les pour Ton immense gloire; affermis-les dans la foi en Toi; conserve-les toujours et ne les abandonne pas dans ce qui procède de leurs vicissitudes. Sois le Médiateur de leurs promesses, afin que leur amour qu’ils ont confessé devant Toi ne soit pas déchiré jusques au soir de leur vie; accorde qu'ils puissent sincèrement être gardés en vie en Toi, notre seul Dieu vivant et véritable, et accorde-leur de devenir héritiers de Ton Royaume, car à Toi est due toute gloire: au Père, au Fils, et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Paix (+)à tous.


Chœur: Et à ton esprit.


Prêtre: Inclinons nos têtes vers le Seigneur


Chœur: Devant Toi, Seigneur.


Prêtre: Ô Maître et Seigneur, Qui est le Créateur de toutes les créatures, et par le premier Adam a créé les liens de parenté selon la chair naturelle, et par Jésus Christ notre Seigneur, Ton Fils bien-aimé et notre Dieu, par la Grâce a fait de nous aussi Tes proches, à présent ces serviteurs qui sont Tiens courbent la tête devant Toi, Qui seul sait toutes choses avant qu’elles n’arrivent, et ils Te demandent une bénédiction, afin que par Toi, ils puissent recevoir ce qu’ils espéraient: ce lien inscrit en chacun, celui des parents et de leur fils (fille), afin que vivant dignement en Toi dans l'adoption filiale, ils puissent se tenir constamment, et en toute chose, pour que soit glorifié Ton Très Saint Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Ensuite, que l'enfant aille jusques au sanctuaire, et que les parents reçoivent leur enfant du Sanctuaire. Et l'enfant doit s'incliner devant les parents, qui doivent placer leurs mains sur la tête de l'enfant et dire:


Aujourd'hui, tu es notre enfant; en ce jour, nous t'avons engendré.


Et les parents prennent leur enfant dans leurs bras et ils s'embrassent.


Puis le prêtre dit le Congé

Version française et adaptation
Claude Lopez-Ginisty
d'après le texte publié par 
Holy Cross Press,
Brookline, Ma.
USA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire