"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 29 mars 2009

ACATHISTE A SAINTE ODILE



KONDAKION I

Tes pieux parents prièrent le ciel* Afin qu'il leur accorde la grâce d'un enfant* Mais lorsque tu vins au monde* Déçu de n'avoir pas un fils et de te voir aveugle* Ton père te considéra comme une malédiction et te chassa* Mais nous nous écrions vers Dieu: 
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

IKOS I

Tu fus transporté en un lieu éloigné* Afin que ne puissent te voir ceux qui possédaient la vue* Car t'ayant donné la vie, ils te refusèrent l'amour* Ta mère te confia à la très sainte Mère de Dieu et au Christ* En leur sainte garde, tu fus sauvée pour que nous nous écrions:
Réjouis-toi, que Dieu mit à part dès la naissance
Réjouis-toi, qui fus adoptée par le ciel
Réjouis-toi, qui eus le Christ pour frère
Réjouis-toi, qui eus pour mère celle des croyants
Réjouis-toi, qui dès l'enfance reçus la protection d'en-haut
Réjouis-toi, qui gardas les yeux fermés sur le monde cruel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison! 


KONDAKION II

Pour ne pas provoquer l'ire de ton père* Tu n'existas plus au monde qui l'entourait* Et quand on parla de cettte mystérieuse enfant noble* Qu'élevait une amie de ta mère* Celle-ci dut se résigner à t'éloigner plus encore et à te confier à Dieu auquel nous crions: Alléluia!

IKOS II

Tu fus exilée au ciel sur la terre* Confiée aux moniales de Baume, tu fus reçue avec joie* L'higoumène t'offrit sa maternelle affection* Tu vécus ainsi au rythme de la louange de Dieu et respiras l'encens des psalmodies élevées vers Lui et nous te disons:
Réjouis-toi, qui fus élevée dans la prière
Réjouis-toi, qui vêcus bercée par les psaumes
Réjouis-toi, qui connus l'Amour divin dès le berceau
Réjouis-toi, qui ignoras le mal dès ton jeune âge
Réjouis-toi, qui fus préservée dans le hâvre de Dieu
Réjouis-toi, qui grandis dans le sacrifice de l'Amour
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!


KONDAKION III

Dès ton plus jeune âge tu fus instruite dans la foi* Privée de la lumière du corps, tu reçus abondamment celle d'en-haut* Venue dans le monde pour sauver les pécheurs qui reconnaissants s'écrient vers Dieu: Alléluia!

IKOS III

Si tu ne pouvais marcher sur les sentiers terrestres* Ton coeur par la prière visitait le Royaume céleste* Il s'ouvrait à l'amour du Ressuscité* Te disposait à la vertu et à la fidélité* Nous émerveillant de ta sagesse précoce et de ta patience nous t'acclamons ainsi:
Réjouis-toi, petit enfant venu au Christ
Réjouis-toi, colombe dans le temple de Dieu
Réjouis-toi, offrande de l'innocence
Réjouis-toi, sacrifice de pureté
Réjouis-toi, louange agréable 
Réjouis-toi, vierge sage
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison! 

KONDAKION IV

Saint Erhard, de Ratisbonne eut un jour une vision* Dieu lui demanda d'aller au monastère de Baume* Pour y baptiser une servante du Christ aveugle* Lui donner le nom d'Odile afin qu'elle recouvre la vue et s'écrie vers Dieu: Alléluia!


IKOS IV

Tu reçus la sainte illumination de l'Esprit à douze ans* Et par une grâce divine, il te fut accordé de recouvrer la vue du corps* Alors Saint Erhard bénit un voile qu'il posa sur ta tête* Il annonça que Dieu te réservait encore des grâces merveilleuses* Et nous te clamons:
Réjouis-toi, qui vis la Lumière au jour de ton baptême
Réjouis-toi, que Dieu montra au saint hiérarque
Réjouis-toi, affermissement des baptisés
Réjouis-toi, exemple de la grandeur des sacrements
Réjouis-toi, espérance de bénédictions divines
Réjouis-toi, réceptacle des miracles de Dieu
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison! 

KONDAKION V

Saint Hidulphe, frère de Saint Erhard ayant assisté au prodige* Alla annoncer la bonne nouvelle à ton père* Pris de honte au souvenir de sa bassesse, celui-ci ne voulut point te faire revenir* Il te laissa te fortifier dans la vertu et s'exclama vers Dieu: Alléluia!

IKOS V

L'ardeur de ton zèle et la profondeur de ta dévotion* Te firent égaler en sagesse les moniales de Baume* Toi qui n'avais pas prononcé de voeux * Sinon dans ton coeur et dans tes actes* Admirant ton impeccable cheminement, nous te louons:
Réjouis-toi, triomphe de la vertu
Réjouis-toi, joie de l'ascèse
Réjouis-toi, pur élan vers Dieu
Réjouis-toi, vivante oraison
Réjouis-toi, oblation discrête
Réjouis-toi, spiritualité incarnée
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la Guérison!

KONDAKION VI

Dieu avait béni ton père lui donnant quatre fils et une autre fille* Ayant entendu parler d'Hugues ton frère,* Tu voulus le connaître et tu lui écrivis* Pour qu'il intercède auprès de votre père afin qu'il accepte ton retour* Ayant reconnu ta grande tendresse et ton élévation spirituelle* Hugues accepta et chanta vers Dieu: Alléluia!

IKOS VI

Ton père ne voulut pas accepter* Les supplications éloquentes de ton frère* Alors Hugues pensant que ta seule présence le convaincrait* T'appela auprès de lui* Tu fis tes adieux à Baume et te mis en chemin vers la tendresse du foyer familial abimée dans la prière* Admirant ton esprit de pardon et ta longanimité, nous te disons:
Réjouis-toi, qui voulus honorer ton père et ta mère
Réjouis-toi, qui revins aux lieux de ton malheur
Réjouis-toi, qui sus pardonner
Réjouis-toi, douceur de la longanimité
Réjouis-toi, paradigme de la charité
Réjouis-toi, modèle de l'amour filial et fraternel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!


KONDAKION VII

Lorsqu'il te vit ton père fut irrité* Il frappa ton frère pour sa désobéissance* Mais tu te jettas à ses pieds et lui baisas les mains* et t'ayant embrassée, il oublia son courroux et t'accueillit* Et ton coeur chanta vers Dieu: Alléluia!

IKOS VII

Ta mère baisa tes yeux pour lesquels ton père te rejeta* Par lesquels le Père Céleste manifestas Son amour et Sa grâce en toi* Tu réintégras la tendresse paternelle car ta douceur* La simplicité de ta vie et ta charité* Surent mieux que les mots le convaincre* Que cette grâce d'une vie exemplaire nous soit donnée* A nous qui te disons:
Réjouis-toi, réconciliation en Christ
Réjouis-toi, réceptacle de la concorde
Réjouis-toi, simplicité de l'âme en Dieu
Réjouis-toi, précieux joyau de la fraternité
Réjouis-toi, trésor de bonté
Réjouis-toi, douce persuasion de la faiblesse
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION VIII

Ton père voulut par l'hymen te procurer la richesse du monde* Instruit de ses projets, tu refusas le mariage* Car tu aspirais à la sainte solitude du monachisme* Mais l'appel de Baume qui avait retenti dans ton coeur* Il ne le voulut point entendre* Et tu supportas l'épreuve dans la prière criant à Dieu dans tes larmes : Alléluia!

IKOS VIII

Tu ne voulus pour époux que le Seigneur Christ* Pour ce faire tu repris secrètement le chemin de l'exil* Déguisée en mendiante, tu traversas le Rhin* Et découvrant un hâvre de solitude écarté* Tu vêcus loin du monde* Devant ta résistance aux mirages de gloire mondaine, avec ferveur nous te crions:
Réjouis-toi, épouse du Christ
Réjouis-toi, amante de la vie monastique
Réjouis-toi, zélatrice de la sainte solitude
Réjouis-toi, rempart des moines et des moniales
Réjouis-toi, affermissement des vocations
Réjouis-toi, bastion inexpugnable de l'Esprit
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!


KONDAKION IX

N'ayant pu briser ta détermination* Ton père accepta ta vocation sainte* Il te donna un château pour que tu puisses comme tu l'entendais* Organiser un monastère de vierges qui sans cesse s'écrieraient vers Dieu: Alléluia!

IKOS IX

Ta communauté reçut les meilleures enfants du pays* Tu offris au Christ des églises et chapelles innombrables* Où avettes saintes, les moniales offraient comme du miel* Leurs prières, leur ascèse et leur vie toute entière* Instruites par ta vie, comme elles nous t'acclamons:
Réjouis-toi, architecte des églises de Dieu
Réjouis-toi, direction spirituelle des ascètes
Réjouis-toi, conductrice de la prière
Réjouis-toi, fierté du monachisme
Réjouis-toi, orgueil de l'oraison
Réjouis-toi, hâvre de vie spirituelle
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION X

Voulant sans cesse te remémorer la Sainte Trinité* Tu plantas trois tilleuls près de ton monastère* Et tu dédias tes églises et chapelles* A la Très Sainte Mère de Dieu* A la Sainte et Vivifiante Croix et à Saint Jean-Baptiste* Elevant vers Dieu ta sainte voix pour dire: Alléluia!

IKOS X

L'oratoire du saint Prodrome et Baptiste Jean* Tu le construisis pour honorer le jour de ton saint baptême* Dieu te bénit encore abondamment car il envoya vers toi* Le saint Apôtre Pierre et une milice céleste pour le consacrer* C'est dans cette chapelle que tu fus déposée pour que nous puissions te chanter:
Réjouis-toi, qui fus digne des hôtes célestes
Réjouis-toi, qui reçus l'Apôtre Pierre ici-bas
Réjouis-toi, ange dans la chair
Réjouis-toi, initiée de la grâce
Réjouis-toi, bénédiction tangible
Réjouis-toi, pillier de l'Eglise
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!


KONDAKION XI

Menant une dure vie d'ascèse * Tu passais tes nuits en vigiles orantes* Ne t'accordant repos que sur une grossière peau d'ours* Vivant cette vie dure, tu voulus adoucir celle des pélerins des sanctuaires voisins* Tu fis construire pour eux un hospice et une église dédiée à Saint Nicolas* Ce dont ils rendirent grâces à Dieu, disant : Alléluia!

IKOS XI

Attirés par ton exemple splendide et joyeux* Tes parents résolurent dans leur vieil âge* De consacrer leurs derniers jours à Dieu* Ils voulurent L'attendre en la sainte compagnie des solitaires consacrées au Christ* Et dans tes bras tu les remis au Père des Lumières* Après qu'ils se fussent retirés du monde pour te rejoindre* Inspire-nous à nous aussi de saintes résolutions, tandis que nous te disons:
Réjouis-toi, exemple de sainteté
Réjouis-toi, modèle de vie parfaite
Réjouis-toi, inspiratrice des saintes décisions
Réjouis-toi, borne lumineuse sur le Chemin
Réjouis-toi, écho de l'harmonie céleste
Réjouis-toi, rayon du soleil spirituel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison! 

KONDAKION XII

Tu soignas les malades avec amour sans discontinuer* Tu embrassas même un lépreux* Devant lequel tu avais d'abord reculé* Trouvant sur le chemin un blessé et n'ayant pas d'eau* Tu frappas un rocher et ta foi en Christ en fit jaillir de l'eau* Devant ta grande confiance en Dieu, nous nous écrions vers Lui: Alléluia!

IKOS XII

Cette fontaine que tu fis jaillir* Tel Moïse dans le désert* Elle fut source de guérisons innombrables* Et l'eau salutaire qui en jaillit* Continue de manifester la ferveur de ta prière en guérissant ceux qui t'acclament ainsi:
Réjouis-toi, intercession efficace devant le Roi de gloire
Réjouis-toi, guérison des multitudes
Réjouis-toi, espérance des sans-espoirs
Réjouis-toi, baume sur les plaies
Réjouis-toi, miracle de l'amour du Christ
Réjouis-toi, délivrance de la cécité
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XIII

Tu connus l'heure de ton trépas et l'annonças à tes moniales* Priant pour toi, elles virent un ange t'apporter la Sainte Communion* Et lorsque tu fermas tes yeux* Pour les ouvrir à la Lumière céleste* C'était la fête de Sainte Lucie* Ton corps exhala un parfum suave qui embauma leur prières tandis qu'elles chantaient Alléluia!

IKOS I

Tu fus transporté en un lieu éloigné* Afin que ne puissent te voir ceux qui possédaient la vue* Car t'ayant donné la vie, ils te refusèrent l'amour* Ta mère te confia à la très sainte Mère de Dieu et au Christ* En leur sainte garde, tu fus sauvée pour que nous nous écrions:
Réjouis-toi, que Dieu mit à part dès la naissance
Réjouis-toi, qui fus adoptée par le ciel
Réjouis-toi, qui eus le Christ pour frère
Réjouis-toi, qui eus pour mère celle des croyants
Réjouis-toi, qui dès l'enfance reçus la protection d'En Haut
Réjouis-toi, qui gardas les yeux fermés sur le monde cruel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION I

Tes pieux parents prièrent le ciel* Afin qu'il leur accorde la grâce d'un enfant* Mais lorsque tu vins au monde* Déçu de n'avoir pas un fils et de te voir aveugle* Ton père te considéra comme une malédiction et te chassa* Mais nous nous écrions vers Dieu: 
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison! 

PRIERE A SAINTE ODILE, VIERGE ET THAUMATURGE. (13 Décembre)

Sainte Odile, toi qui connus dès l'enfance l'abandon et les épreuves, mais qui vêcus depuis ton plus jeune âge dans la prière et l'ascèse, toi qui recouvras la vue en recevant la sainte illumination du baptême et qui consacras ta vie à soulager la misère spirituelle, matérielle et physique de tes frères et soeurs, prie le Christ notre Dieu de nous accorder par tes saintes supplications, le renouvellement de notre vue afin que nos yeux, renonçant au péché s'astreignent à ne contempler que Sa pure gloire, que notre corps purifié soit mis à Son service, que notre esprit soit lavé ainsi que notre âme de ses péchés, afin que nous soyons dignes de participer à l'avènement de son royaume. AMEN!

Acathiste composé
par Claude LOPEZ-GINISTY
à la gloire de Dieu
et de sa sainte moniale
Odile


Note vocab. : Le mot Avette est un vieux mot français qui signifie abeille.

Fin & Gloire à Dieu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire