"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 23 mai 2010

Canon à la Mère de Dieu pour la confession d'un pécheur




Canon de supplication
à la
Très Sainte Mère de Dieu
Pour la confession d'un pécheur
+

Composition du moine Euthyme, le Chancelier
source

+



Ode 1. Ton 6. Traversant la mer…
Comment puis-je regretter ma vie sordide, Souveraine Dame, et la multitude de mes innombrables mauvaises actions? Que puis-je te dire, Vierge Pure? Je suis perdu et je tremble. Mais aide-moi !
Où, misérable que je suis, commencerais-je à raconter mes mauvaises actions et mes horribles offenses?
Et qu’adviendra-t-il alors de moi? Mais, Dame Souveraine, avant la, fin aie aussi pitié de moi.
J'ai foulé toutes les voies des péchés, ô Immaculée, et je n'ai en aucune façon trouvé le chemin du salut.
Mais j’accours vers toi aimante Dame: Ne me méprise pas qui me repens du fond de mon âme.
Je pense sans cesse à l'heure de la mort, ô Toute Pure, et au redoutable Jugement, mais par habitude je suis terriblement en proie à tous les maux. Mais aide-moi.
Le corrupteur de tout ce qui est bon, maintenant me voyant nu, sans guidance et loin du Dieu des pieuses vertus, est impatient de m’engloutir. Dame Souveraine, sauve-moi.

Ode 3. Nul n'est saint comme toi...
J'ai honteusement souillé mon âme, Souveraine Dame, Mère de Dieu, à travers d'innombrables offenses, misérable que je suis. Et, totalement sous l'emprise du désespoir, comme je le suis à présent, où puis-je aller maintenant?
Hélas, j'ai effacé ce qui est conforme à l'image de Dieu par mon fier caractère, malheureux que je suis! Et où puis-je aller maintenant?Mais hâte-toi, ô Vierge de me secourir.
Dans cette vie, nul être parmi les mortels n’a fait des actes licencieux comme moi, Vierge Aimante, car j'ai souillé le divin baptême.
J'ai atteint la limite de maux, Très Sainte Vierge, mais hâte-toi de me secourir, car le ciel et la terre amèrement crient contre mes innombrables actions révoltantes.

Ode 4. Christ ma puissance…
Les ordres angéliques et les armées des Cieux, les Puissances de ton Fils tremblent devant ta puissance, Pure Dame; tandis que moi, bien que je sois désespéré, suis en proie à la témérité.
La terre entière est étonnée et tremble à la vue de celui qui horriblement et méchamment accomplis des actes scandaleux.
J'ai malignement souillé le temple du corps, et le Temple du Seigneur, où les mortels entrent en tremblant, moi le prodigue, hélas, j’y entre sans honte.
Ne me repousse pas, Dame Souveraine, ne me repousse pas comme un étranger, moi qui ai été éloigné du havre de ton Fils, et qui suis tout à fait indigne. Mais purifie-moi aussi de la tache de mes offenses.

Ode 5. Par Ta lumière divine, Toi Qui est Bon…
Adam transgressa un commandement de ton Fils, ô Vierge, et il subit l'exil. Mais comment puis-je déplorer l'abîme de mes fautes, moi le rebelle et le transgresseur contre Dieu?
Caïn a été révélé jadis comme destructeur et meurtrier de son frère avant d'avoir été maudit par Dieu. Mais que ferai-je donc, moi qui ai tout osé? Car j'ai tué mon âme, et maintenant je n’ai pas honte.
J'ai rivalisé avec le terrible Ésaü, j'ai souillé l'âme et le corps par la gourmandise et le plaisir, j’ai sali ma vie par l’ivresse et la luxure. Qui ne pleurerait pas sur moi, misérable que je suis.
Par Ta Lumière Divine, ô Dieu Bon, guéris les passions de l'âme, que le Corrupteur a semées en moi. Délivre-moi de son amère captivité.Car il rit en me voyant perdu.

Ode 6. Voyant l’océan de la vie…
Ma vie est dissolue, mon âme souillée et ma vie tout à fait malheureuse, alors que j'ai souillé tout mon corps par de mauvaises actions. Pour ce, hâte-toi, ô Vierge de me secourir.
Ma fin est venue et je ne puis pas supporter mon sort, ô Vierge Aimante. Ma conscience me rabroue, car elle expose devant moi mes mauvaises actions et le désordre de ma vie, et je tremble de peur devant le tribunal de
ton Fils, ô Vierge Pure.
En vérité, ô Toute Pure, le fleuve de feu effrayant et inextinguible et le ver vigilant attendre la fièvre ardente de ma chair. Mais délivrez-moi d'eux par tes prières.
Je suis sous l'emprise de la terreur et je tremble devant les assauts de l'Ennemi, ô Vierge Aimante, car, avant la fin, le Corrupteur grince des dents contre moi, me saisissant comme un prisonnier dépouillé de vertus.

Ode 7. Un ange dans la fournaise...
Le Diable rusé a chauffé la flamme de mes passions sept fois et avec les adultères du cœur, il m'a tout à fait mis à mort. Mais avec le flot de mes larmes, éteins ce feu, ô Mère de Dieu, et ne me rejette pas.
Dame Souveraine, ne me laisse pas être noyé dans la boue de mes fautes, car le très vil Ennemi, me voyant dans le désespoir, ô Dame Aimante, se moque de moi. Mais avec ta main puissante relève-moi.
Ô mon âme misérable et dépourvue de sentiments, redoutable est le Jugement et terrifiante et sans fin la peine, mais néanmoins prosterne-toi maintenant devant la Mère de ton juge et ton Dieu, et pourquoi
désespéras-tu de toi-même?
Toute mon espérance, souveraine dame, moi le prodigue, je l’ai mise en toi. Ne détourne pas ton visage loin de moi, ne me ferme pas ton cœur compatissant, ô Mère de Dieu, mais aide-moi.
Misérable que je suis, je suis devenu noir par la multitude de mes innombrables mauvaises actions, et j’ai changé pour
le pire aux yeux et à l'esprit de mon âme. Amène-moi donc rapidement avec les rayons de ta lumière à la douceur de l’absence de passions.

Ode 8. Tu changeas la flamme en rosée...
Vierge Mère, qui donnas naissance à Dieu, l'un de la Trinité et le portas dans tes bras, éteins la fournaise farouche du feu de mes passions et purifie mon âme par des ruisseaux de larmes.
Je tremble devant la mort qui vient, ô Toute Pure, et je ne crains pas du tout ce Jugement, car je ne cesse pas totalement de faire de mauvaises actions. Avant la fin, aie pitié et sauve-moi par tes prières.
Accorde-moi jamais des gémissements sans fin et une fontaine de larmes, Dame Souveraine, afin que je puisse me laver de mes nombreuses fautes et de mes incurables blessures, afin que je puisse atteindre la vie éternelle.
Je t’ai confessé les multitudes de mes mauvaises actions, car personne d'autre dans le monde n’a provoqué la colère de Dieu,
ton Fils et Seigneur, comme je l'ai fait Dame Souveraine. Réconcilie-moi bientôt avec Lui, par tes prières.
Maître, Compatissant, par nature, ne me mets pas avec les condamnés à l'heure du Jugement, mais par les prières de Ta Mère, aie pitié de moi et me place avec les brebis à Ta dextre.

Ode 9. Il est impossible pour l'homme de voir Dieu…
Tu vois, je m’approche de toi, ô Toute Pure, avec grande crainte et amour, car moi, ton serviteur, je connais la force de ta prière fervente. Car la supplication d'une Mère, ô Toute Bénie, a une grande force auprès de son Fils. Car il est mû par la compassion.
Ô Vierge Pure, prends avec toi les chœurs d'archanges et la multitude des hôtes célestes, le Précurseur, les apôtres, les prophètes, les martyrs et les ascètes, et les évêques martyrs, et intercède pour moi auprès de Dieu.
Puissè-je trouve ton aide, ô Vierge Pure, maintenant et au moment où je rendrai mon esprit. Sauve-moi prestement des démons et délivre-moi de leur tyrannie, ô Tout Immaculée, et ne me laisse pas, Vierge Aimante, être remis entre leurs mains.
J'attends un Juge Compatissant, ton Fils Ami des hommes, Vierge Pure. Ne me dédaigne pas, mais fais qu’Il me soit miséricordieux, et me fasse me tenir ensuite à la droite de Son très pur tribunal, ô toi qui es toute louée, car en toi j’ai mis mon espérance.
Principautés, Archanges, Dominations et Séraphim, Puissances, Autorités et Anges, Trônes avec les nombreux Chérubim aux yeux innombrables, tandis qu’eux nous honorons ton Fils, ô Vierge Mère, tous pieusement, nous te magnifions .

Puis:

Toi plus vénérable que les Chérubim, et incomparablement plus glorieuse que les Séraphim, Toi qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, Toi véritablement Mère de Dieu nous Te magnifions!

Et ensuite:

l'Évangile selon saint Marc [11:22-26]

Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu. Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir. C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Puis:

Aie pitié de nous, ô Dieu, selon Ta grande miséricorde, nous Te prions, écoute et prends pitié.
Nous Te prions aussi pour obtenir miséricorde, vie, paix, santé, salut, protection, pardon et rémission des péchés du serviteur de Dieu N.
Et qu'il/elle soit pardonné de toutes les fautes, à la fois volontaires et involontaires.
Car tu es, ô Dieu, miséricordieux et Ami de l’homme, et nous Te rendons gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours, et aux siècles des siècles. Amen !

Et cette prière de notre vénérable Père Jean Damascène.

Prions le Seigneur.

Maître et Seigneur Jésus-Christ notre Dieu, Qui seul as le pouvoir de pardonner les péchés, car Tu es Bon et Ami de l’homme, ignore toutes les offenses de Ton serviteur, N. tant sciemment que par ignorance, volontaires et involontaires, en acte et en parole et par la pensée, et rends-le digne de participer à Tes saints, divins, et immortels Mystères immaculés, non pas pour sa condamnation et l'augmentation des péchés, mais pour la sanctification, l'illumination, la purification, le soutien, un gage de la vie éternelle et de Ton Royaume céleste; comme un rempart et une aide et une protection contre tout ennemi, effaçant ses fautes pour la gloire de Ta puissance. Par les prières de notre Très Sainte Vierge, Mère de Dieu, des honorables puissances incorporelles, célestes, spirituelles, immatérielles, et de tous les saints, qui ont été agréables à Tes yeux dans les siècles des siècles. Amen !

Version française Claude Lopez-Ginisty
+
Icône de la Portaïtissa: Dominique Aymonier-Lopez

Aucun commentaire:

Publier un commentaire