"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 28 novembre 2016

Racines Orthodoxes/ Mois de novembre 15/28


15 novembre

Image illustrative de l'article Maclou

Ton 4

Tropaire à saint Malo, évêque d'Aleth,
(Natalice en 640 A.D.)

Venant du Pays de Galles, tu fus formé*
A l'école monastique de LLancarvan.*
Devenu évêque, tu as servi le Christ
Dans la région d'Aleth, mais tu en fus chassé,*
Tu partis en Saintonge où tu finis ta vie.*
Saint Malo intercède pour notre salut!

+


Ton 5

Tropaire à saint Sidoine, higoumène de saint-Saëns,
(Natalice en 684 A.D.)

Ravi par des corsaires et vendu comme esclave,*
Aux moines du saint monastère de Jumièges,*
Qui rachetaient pour les libérer les captifs,*
Tu fus moine, et tu fondas ta communauté*
Où tu gouvernas tes moines avec amour.*
Sain Sidoine supplie Dieu de sauver nos âmes!

+


Ton 6

Tropaire à saint Eugène, martyr,
(Natalice au 3ème siècle)

Natif de Rome et compagnon de saint Denis,*
Tu évangélisas la région de Tolède,*
Où tu fus digne d'être évêque de ce lieu.*
Tu revins dans les Gaules mourir en martyr,*
Saint Eugène qui donnas ta vie pour le Christ,*
Prie le Seigneur pour qu'Il nous donne le salut!

+



Ton 8

Tropaire à saint Didier, évêque de Cahors,
(Natalice en 654 A.D.)

Conseiller apprécié du bon roi Dagobert,*
Tu devins hiérarque à la suite de ton frère,*
Saint Rustique, évêque en la ville de Cahors,*
Tu eus pour compagnons saint Eloi et saint Ouen,*
Et tu fis construire de nombreuses églises.*
Saint Didier prie Dieu qu'Il nous ait en Sa mercy!

+
+++++
+






Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.

Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!



Claude Lopez-Ginisty



Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire