"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 13 avril 2016

Racines orthodoxes 31 mars/13 avril

31 mars


Иннокентий, митрополит Московский и Коломенский, просветитель Сибири и Америки
Fête de saint Innocent de Moscou

+

Sainte Marie de Paris
Fête de Mère Marie (Skobtsova) de Paris


Ton 2
Tropaire à sainte Marie de Paris
(Natalice le Samedi Saint, 31 mars 1945
au camp de concentration de Ravensbruck)

Moniale dans un monde en proie à la violence,*
Tu choisis de défendre les persécutés,*
Les faisant échapper aux mains de leurs bourreaux.*
Tu servis le Christ jusques au pied de la Croix,*
Et tu Lui donnas ta vie pour renaître en Lui.*
Sainte Marie de Paris, prie-Le pour nos âmes!

+


Ton 1
Tropaire à saint Agilolphe, évêque de Cologne,
(Natalice au 8ème siècle)

Moine higoumène de Stavelot-Malmedy,*
Tu devins le premier évêque de Cologne.*
Pasteur zélé aux qualités évangéliques,*
Et prédicateur des richesses à venir,*
Tu donnas ta vie au Seigneur par le martyre.*
Ô saint Agilolphe, intercède pour nos âmes!

+


Ton 3
Tropaire à saint Aldo, moine à Hasnon
(Natalice au 8ème siècle)

Comte d'Ostrevand, tu te fis moine à Hasnon,*
Qui avait pour higoumène ton frère Jean.*
A sa naissance au Ciel, tu lui succédas,*
Et tu conduisis tes moines vers le Royaume*
Dans le jeûne, l'ascèse et la prière pure.*
Saint Aldo, prie Dieu afin qu'Il sauve nos âmes!


+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire