"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 3 février 2016

Racines Orthodoxes 21 janvier/3 février

21 janvier


Ton 2

Tropaire à saint Patrocle de Troyes, martyr,
(Natalice en 273 A.D.)

Chrétien admirable, tu vécus solitaire*
Dans la compagnie perpétuelle du Christ.
Lorsque les fidèles venaient te consulter,*
Doux et humble de cœur, tu les réconfortais.*
Lors des persécutions, tu mourus en martyr.*
Saint Patrocle, prie le Seigneur de nous sauver!

+



Ton 4

Tropaire à sainte Agnès, martyre,
(Natalice en 304 A.D.)

Pieuse chrétienne déjà dans ton enfance,*
Tu décidas de consacrer ta vie au Christ.*
Quand le fils du gouverneur te fit des avances,*
Tu le repoussas, et son père fou de rage,*
Te fit mettre à mort en haine du christianisme.*
Sainte Agnès, supplie le Seigneur de nous sauver!

+


Ton 6

Tropaire aux saints Fructueux, Augure et Euloge,
Martyrs à Tarragone,
(Natalice en 259 A.D.)

Saints du Seigneur Fructueux, Augure et Euloge,*
Votre fidélité au Christ notre Dieu,*
Vous fit condamner à monter sur le bûcher.*
Et lorsque les feu vous délivra de vos liens,*
Vous vous êtes mis à prier les bras en Croix.*
Saints intercédez pour le salut de nos âmes!

*


 Martyre de saint Meinrad

Ton 8

Tropaire à saint Meinrad, martyr,
(Natalice en 861 A.D.)


Rejeton d'une famille de la noblesse,*
Tu quittas le monde pour cheminer vers Dieu.*
Tu allas chercher la paix de Dieu dans l'ascèse,*
Et tu fondas le monastère d'Einsiedeln.*
Tu fus martyrisé, et trouva le Royaume.*
Saint martyr Meinrad intercède pour nos âmes!



+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.

Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!



Claude Lopez-Ginisty



Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire