"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 2 novembre 2015

ACATHISTE AU SAINT FOL-EN-CHRIST GABRIEL DE GEORGIE


ACATHISTE
A SAINT GABRIEL DE GEORGIE
MOINE ET FOL-EN-CHRIST

+

Le 20 décembre 2012, l'archimandrite Gabriel a été glorifié comme Saint confesseur et Fol-en-Christ par l'Eglise Autocéphale Apostolique de Géorgie. Sa fête est le 2 novembre.

+


Kondakion 1
Moine parfait et fol-en-Christ de notre temps,* Egal des saints moines de jadis,* Et témoin de la foi véritable sur la terre des vivants,* Tu es venu au monde dans la patrie de sainte Nina,* Et tu fus longtemps inconnu des chrétiens dans le siècle,* Mais à présent le monde orthodoxe dans son ensemble te connaît et te vénère,* Et il s’écrie vers toi avec reconnaissance :
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Ikos 1
Tu fus un enfant sage et tranquille qui naquit au temps des persécutions* Alors que les hordes des séides de l’étoile sanglante* Essayaient d’éradiquer la foi chrétienne.* Dieu fit don de ton âme pieuse à la Géorgie martyrisée, * Pour y donner un signe d’espérance dans la nuit soviétique.* Par ton cheminement et le témoignage de ta vie, tu suscites l’admiration des orthodoxes qui te clament :
Réjouis-toi pieux enfant de sainte Nina !
Réjouis-toi luminaire de Géorgie !
Réjouis-toi relèvement de son Eglise !
Réjouis-toi aube de sa résurrection !
Réjouis-toi borne sur le chemin du Ciel !
Réjouis-toi ami fidèle du Seigneur !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 2
Les églises de Géorgie étaient vidées de leur fidèles et détruites,* Les prêtres, les moines et les moniales périssaient sous les coups des impies,*  Mais dans le secret de son âme, le peuple fidèle des enfants spirituels de sainte Nina,* Chantait vers le Dieu Tout-Puissant : Alléluia !

Ikos 2
Ton père fut assassiné lorsque tu n’avais que deux ans,* Alors notre Père des Cieux te prit sous Sa protection* Et éclaira ton chemin depuis le Golgotha jusques au Jardin de la Résurrection.* Dès l’enfance tu fus protégé par Sa bienveillante miséricorde et nous te disons :
Réjouis-toi arbrisseau planté dans l’Eden !
Réjouis-toi qui eus la protection du Ciel !
Réjouis-toi jeunesse consacrée à Dieu !
Réjouis-toi qui grandis sans cesse en la foi !
Réjouis-toi trésor vrai de bénédictions !
Réjouis-toi modèle des nouveaux croyants !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 3
Enfant tu construisais de petites églises,* Et tu les éclairais avec des allumettes.* Ta piété inquiétait ta mère qui craignait qu’elle n’éveille la malveillance des athées* Qui réprimaient alors tout signe de croyance.* Tu relevais symboliquement l’Eglise opprimée en chantant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 3
Lorsque tu commenças à aller à l’école, à l’âge de six ans,* Tu fus exemplaire, et ta gentillesse te fit aimer de tous. * A sept ans, ayant entendu parler du livre de l’Evangile,* Tu épargnas pour te le procurer,* Et lorsqu’il fut en ta possession, tu en fis ta lecture continuelle.* Emerveillés par ta jeune piété, nous te chantons :
Réjouis-toi icône de la Vie en Christ !
Réjouis-toi tabernacle de l’Evangile !
Réjouis-toi lutrin de la Sainte Ecriture !
Réjouis-toi cierge à la Lumière Incrée !
Réjouis-toi encensoir de pure prière !
Réjouis-toi belle page du Synaxaire !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 4
Tu étais d’une gentillesse très grande à l’égard de toutes les créatures de Dieu :* Tu ne permettais pas que des pièges tuent les souris de ta maison.* Tu les premais vivantes et les relâchais au loin.* Et ayant enfant retrouvé la bonne odeur d’Adam au Paradis,* Les oiseaux se posaient sur toi et gazouillaient,* Tandis que tu criais vers Dieu : Alléluia !

Ikos 4
Lisant l’Evangile sans discontinuer, tu résolus dans ton jeune cœur aimant* De ne vivre que pour le Christ notre Dieu,* Et tu consacras tout ton temps libre à la pieuse lecture du Livre de Vie,* Et à une longue prière ardente dans le coin des icônes.* C’est pourquoi nous te louons en disant :
Réjouis-toi renonciation au monde vain!
Réjouis-toi consécration totale au Maître !
Réjouis-toi enracinement dans le Ciel
Réjouis-toi prière incessante du cœur !
Réjouis-toi incarnation de la vertu !
Réjouis-toi marche sur le chemin du Christ !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 5
Un jour, une voix en toi te demanda de regarder le Ciel.* Lorsque tu levas les yeux, tu vis une grande Croix.* Tu compris que c’était celle que tu allais porter pour l’Amour du Christ* Et pour le peuple de Géorgie souffrant sous les persécutions.* Tu remercias Dieu et tu chantas vers Lui : Alléluia !

Ikos 5
Un autre jour, alors que tu dormais, tu fus soudain éveillé,* Et tu vis un démon au visage effrayant devant toi.* Il te regardait avec des yeux remplis de haine.* Tu ne fus pas effrayé, car la Grâce de Dieu te protégeait,* Mais le démon te frappa, te reprochant de te battre contre lui.* Ta mère te trouva sans connaissance, mais ta foi en Christ te sauva,* Et dès lors, tu n’en fus que plus fort spirituellement,* Aussi nous te clamons :
Réjouis-toi qui ne craignis pas le Démon !
Réjouis-toi qui eus pour bouclier la Grâce !
Réjouis-toi qui poursuivis le combat !
Réjouis-toi courage invincible des saints !
Réjouis-toi belle audace des confesseurs !
Réjouis-toi hardiesse des fils de Dieu !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 6
Ta piété était connue de tous et le peuple faisait appel à toi dans sa détresse :* Pendant la guerre, on venait te voir* Pour avoir des nouvelles de ceux qui étaient au front.* Alors tu  recommandais à ceux qui te consultaient de prier et de fréquenter l’Eglise.* Et tu les rassurais car tu disais toujours vrai.* Alors ils chantaient vers Dieu : Alléluia !

Ikos 6
Tu convertis un jour ton oncle Georges* Que l’on surnommait le chêne pour sa force,* En lui demandant de soulever un lourd rocher* Près de l’église de saint Georges qui avait été détruite.* Alors qu’il ne pouvait le faire malgré tous ses efforts,* Tu le fis après avoir invoqué le Christ, ce qui l’impressionna* Et le fit revenir à la foi des Pères en disant :
Réjouis-toi source de miracles divins !
Réjouis-toi missionnaire pas ton exemple !
Réjouis-toi confiance inaltérable en Christ !
Réjouis-toi croyance en Sa grande puissance !
Réjouis-toi pieux canal entre Ciel et terre !
Réjouis-toi thaumaturge du Très Saint Nom !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 7
A cause des dures persécutions des disciples soviétiques de Satan,* Les gens avaient peur de garder leurs icônes,* Tu allais voir ceux qui ne les respectaient pas,* Tu les surprenais en leur disant où elles se trouvaient dans leur maison,* Et tu leur demandais de te les confier, en leur disant* Que tu les leur rendrais s’ils le désiraient.* Tu participas ainsi à la sauvegarde de nombreuses icônes en chantant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 7
C’est à l’âge de douze ans que tu montras ta détermination de vivre pour le seul Christ.* Ta mère, ayant peur des actes vils des autorités impies, * T’enjoignit de vivre une vie moins pieuse.* Mais tu refusas et un jour, elle jeta ton Evangile.* Tu le repris et tu quittas ta maison pour suivre la Voie chrétienne.* Emerveillés par ta détermination, nous te clamons :
Réjouis-toi combattant d’un juste combat !
Réjouis-toi car jamais tu ne désertas !
Réjouis-toi persévérance des élus !
Réjouis-toi dont l’âme était toujours au Ciel !
Réjouis-toi dont le cœur était au Seigneur !
Réjouis-toi dont l’esprit demeurait en Dieu !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 8
Marchant jour et nuit, tu allas à Mskheta, au couvent de Samtavro.* Mais l’higoumène Anousia, t’ayant reçu avec beaucoup d’amour,* Ne pouvait te garder dans un monastère de moniales.* Elle te fit aller au monastère du Pilier de Vie.* Avant de t’y rendre tu prias l’icône miraculeuse de la Portaïtissa.* Et tu remercias Dieu en disant : Alléluia !

Ikos 8
Tu demeuras quelques jours au monastère du Pilier de Vie,* Mais tu ne pus y rester et tu partis pour Shio-Mghvime ; puis pour Zedazeni.* Là les moines te cachèrent un  temps, puis ils t’envoyèrent au monastère de Béthanie* Où vivaient les deux moines, Georges et  Jean,* Qui devinrent tes Pères dans la foi, et que l’Eglise glorifia comme saints.* Ensuite, Dieu seul sait où tu Le suivis, et nous te chantons :
Réjouis-toi persévérance dans la foi !
Réjouis-toi libre esclave du Dieu d’Amour !
Réjouis-toi disciple parfait du Seigneur !
Réjouis-toi recherche du havre céleste !
Réjouis-toi jeune compagnon de deux saints !
Réjouis-toi moine dans les tourments du monde !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 9
Le gouvernement athée ayant décidé de raser le terrain* Où les soldats géorgiens de la guerre d’indépendance* Avaient été ensevelis dans l’attente de la résurrection,* De nuit, tu pris les restes de ceux qui avaient péri pour la patrie géorgienne,* Et tu leur donnas une sépulture chrétienne décente en chantant : Alléluia !

Ikos 9
Ayant eu connaissance de ta vision du démon, les autorités te convoquèrent , t’examinèrent* Et te déclarèrent malade mental.* C’est alors que tu construisis un petit logement dans la cour de la maison de ta mère,* Et tu poursuivis tes activités spirituelles.* Tu devins gardien de la cathédrale de Sion,* Et bientôt tu fus ordonné diacre, et tu prononças tes vœux monastiques avant de devenir prêtre.* Reconnaissant ta grande dignité pour cette mission, nous te clamons :
Réjouis-toi dont la sagesse vint de Dieu !
Réjouis-toi que le monde déclara fou !
Réjouis-toi dont la folie était divine !
Réjouis-toi miroir fidèle d’Evangile !
Réjouis-toi pur rayon de l’autre Soleil !
Réjouis-toi reflet de la Grâce d’en Haut !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 10
Tu servais au monastère de Béthanie, et lorsqu’il fut fermé,* Tu revins à Tbilissi et tu construisis une église dans la cour de ta maison.* Elle fut souvent détruite, mais tu la reconstruisis à chaque fois sans te décourager.* En criant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 10
Un jour alors que les séides de l’athéisme militant célébraient le premier mai,* Tu mis le feu à un immense portrait de celui* Dont la momie putride défigure la Place Rouge.* Tu fus lynché par les sans-Dieu et tu n’échappas à la mort que par la pure Miséricorde de Dieu.* Le pouvoir soviétique prétendait que tu étais fou,* Car malgré les tortures, tu continuas à dire :* «  La gloire n’est pas nécessaire à ce mort, mais gloire au Christ ! ».* Devant ton courage insigne et ta foi invincible, nous te louons ainsi :
Réjouis-toi qui affrontas le dragon rouge !
Réjouis-toi qui brûlas son portrait infame !
Réjouis-toi destructeur des vaines idoles !
Réjouis-toi qui ne craignis pas pour ta vie !
Réjouis-toi qui sans peur témoignas du Christ !
Réjouis-toi exemple de courage en Dieu !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 11
Dès lors, tu pris sur toi la lourde ascèse de la folie en Christ,* Considéré comme fou, tu prêchas dans les rues,* Simulant l’ivresse, tu agis comme tous les fols-en-Christ,* Montrant par ton comportement que La sagesse du monde est folie aux yeux de Dieu* Et que la folie de Dieu est plus sage que les hommes,* Puis tu fus nommé prêtre au couvent de Samtavro.* Et tu continuas à louer le Seigneur en disant : Alléluia !

Ikos 11
Pendant dix-huit années, tu fis un grand pèlerinage dans les monastères et églises détruites par les impies* Annonçant aux fidèles que tout serait reconstruit un jour.* Tu voulus ensuite vivre en ermite à Shio-Mghvime,* Mais une voix d’en Haut t’enjoignit de retourner à Samtravo.* Là, tu prias et jeûnas, souffrant lors de la guerre civile entre géorgiens.* Tu étais le recours dans l’épreuve de tous et de toutes et nous te chantons :
Réjouis-toi ô pèlerin infatigable !
Réjouis-toi amant des lieux à Dieu dédiés !
Réjouis-toi prophète de l’Eglise Sainte !
Réjouis-toi héraut de la grande piété !
Réjouis-toi messager de Bonne nouvelle !
Réjouis-toi demeure du Très Saint Esprit
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 12
Thaumaturge du Christ, tu cachais toujours ce don de la Divine Providence,* Mais tu ne laissais pas ceux venaient à toi* Sans recours dans leur épreuve et sans le secours de la Grâce de Dieu.* Tu prêchais sans cesse l’Amour et l’humilité,* Les manifestant sans cesse par ta sainte vie exemplaire* Qui nous fait louer Dieu en Lui clamant : Alléluia !

Ikos 12
Durant tes dernières années, tu acceptas avec patience la maladie et tu restas alité,* Continuant à enseigner ceux qui venaient te trouver,* Et à mettre en garde contre les temps mauvais qui viendraient.* Et le jour précédant ta naissance bienheureuse au Ciel,* Tu donnas ta dernière instruction, disant à tes visiteurs : «  Le temps est venu pour mon départ ! »* Puis caressant l’icône bénie du Sauveur des hommes, tu ajoutas :* "Je Te suis, ô Christ, depuis l'âge de 12 ans. Je suis prêt, prends-moi"* Et lorsque l’archevêque Daniel eut fini de lire les prières des agonisants,* Tu souris et tu rendis à Dieu ton âme bénigne.* Et les anges et les saints du Ciel  chantèrent :
Réjouis-toi athlète victorieux du Christ !
Réjouis-toi vainqueur du combat de l’ascèse !
Réjouis-toi exemple vivant de la Grâce !
Réjouis-toi bouclier contre l’Ennemi !
Réjouis-toi qui fus couronné par le Maître !
Réjouis-toi gloire de tous les fols-en-Christ !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 13
Depuis lors, ta tombe, comme un reliquaire sacré,* Est un lieu de pèlerinage pour les pèlerins du monde. * L’huile de ta lampade comme un baume bienfaisant, guérit les infirmités des fidèles,* Et comme d’une source vivifiante, de nombreux prodiges et miracles* Contribuent à exalter la puissance des bienfaits de notre Dieu* Et la révélation de ta haute stature, toi qui fus Son serviteur fidèle depuis ton enfance  et jusques à la mort,* Toujours clamant vers Son Trône de gloire : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Ikos 1
Tu fus un enfant sage et tranquille qui naquit au temps des persécutions* Alors que les hordes des séides de l’étoile sanglante* Essayaient d’éradiquer la foi chrétienne.* Dieu fit don de ton âme pieuse à la Géorgie martyrisée, * Pour y donner un signe d’espérance dans la nuit soviétique.* Par ton cheminement et le témoignage de ta vie, tu suscites l’admiration des orthodoxes qui te clament :
Réjouis-toi pieux enfant de sainte Nina !
Réjouis-toi luminaire de Géorgie !
Réjouis-toi relèvement de son Eglise !
Réjouis-toi aube de sa résurrection !
Réjouis-toi borne sur le chemin du Ciel !
Réjouis-toi ami fidèle du Seigneur !
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !

Kondakion 1
Moine parfait et fol-en-Christ de notre temps,* Egal des saints moines de jadis,* Et témoin de la foi véritable sur la terre des vivants,* Tu es venu au monde dans la patrie de sainte Nina,* Et tu fus longtemps inconnu des chrétiens dans le siècle,* Mais à présent le monde orthodoxe dans son ensemble te connaît et te vénère,* Et il s’écrie vers toi avec reconnaissance :
Réjouis-toi saint Gabriel de Géorgie !
+
PRIERE A SAINT GABRIEL DE GEORGIE
Père saint et fol-en-Christ Gabriel de Géorgie, toi qui dispensas dans un monde troublé la Sagesse de Dieu, intercède pour nous indignes, qui vénérons ta mémoire sacrée.
Par tes prières au Trône du Dieu Très Haut auprès Duquel tu demeures à présent, aide-nous à rester fermes dans la foi orthodoxe de nos Pères, et à cheminer sur la Voie des Commandements Divins.
Que ton exemple saint nous donne le courage de vaincre les passions du monde, et de garder la prière comme un viatique de tous les instants.
Que ton humilité et ton grand courage dans les épreuves, nous soient un encouragement dans l’ascèse de la vie chrétienne.
Par ta lumineuse vie montre-nous le chemin qui mène au salut éternel et garde-nous des embûches du Malin.
Père saint et fol-en-Christ Gabriel de Géorgie, toi qui dispensas dans un monde troublé la Sagesse de Dieu, intercède pour nous indignes, qui vénérons ta mémoire sacrée.
Amen !
Acathiste écrit pour la gloire de Dieu
Et
de Son saint Fol-en-Christ
Gabriel de Géorgie
Par
Claude Lopez-Ginisty

+

Fin et gloire à Dieu !

+

+



Akathisto a San Gabriel “loco en Cristo” de Georgia.

by cristianoortodoxo
mama_gabrieli3Celebrado el 2 de Noviembre
AKATHISTO A SAN GABRIEL “LOCO EN CRISTO” DE GEORGIA
Kondakion 1
Monje perfecto y loco en Cristo de nuestros tiempos,* igual a los santos monjes de la antigüedad, * y testigo de la fe verdadera sobre la tierra de los vivos, * tú has venido al mundo en la patria de santa Nino, * siendo por mucho tiempo desconocido a los ojos de los cristianos de este siglo, * pero en la actualidad el mundo ortodoxo en su conjunto te conoce, te venera y te exclama con reconocimiento:
¡Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia!
Ikos 1
Tú fuiste un niño inteligente y tranquilo que nació en tiempos de persecución, * cuando las hordas de secuaces de la estrella sangrante, * intentaban erradicar la fe cristiana. * Dios hizo don de tu alma piadosa en la Georgia martirizada, * para dar un signo de esperanza en la noche soviética. * Por tu andadura y el testimonio de tu vida, suscitas la admiración de los ortodoxos que te claman:
Alégrate piadoso hijo de Santa Nino
Alégrate luminaria de Georgia.
Alégrate levantamiento de su Iglesia.
Alégrate alba de su resurrección.
Alégrate borne sobre el camino al Cielo.
Alégrate amigo fiel del Señor.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakio 2
Las iglesias de Georgia estaban vacías de sus fieles y destruidas, * los sacerdotes, los monjes y las monjas perecían a golpes de los impíos, * pero en el secreto de su alma, el pueblo fiel de hijos espirituales de santa Nino, * cantaba al Dios Todopoderoso: ¡Aleluya!
Ikos 2
Tu padre fue asesinado cuando no tenías más que dos años, * entonces nuestro Padre Celestial te cogió bajo Su protección, * e iluminó tu camino desde el Gólgota hasta el Jardín de la Resurrección. * Desde la niñez fuiste protegido por Su condescendiente misericordia * y nosotros te clamamos:
Alégrate arbolillo plantado en el Edén.
Alégrate tú que tuviste la Celestial protección.
Alégrate juventud consagrada a Dios.
Alégrate tú que creciste sin cesar en la fe.
Alégrate verdadero tesoro de bendiciones.
Alégrate modelo de los nuevos creyentes.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 3
De niño construías pequeñas iglesias que iluminabas con cerillas. * Tu piedad inquietaba a tu madre que temía despertar la hostilidad de los ateos, * que reprimían entonces todo signo de creencia. * Levantaste simbólicamente la Iglesia oprimida cantando a Dios: ¡Aleluya!
Ikos 3
Cuando comenzaste a ir al colegio a la edad de seis años, * fuiste un ejemplo y tu amabilidad te hizo ser amado por todos. * A los siete años, al haber oído hablar del libro del Evangelio, * ahorraste para hacerte con él, * y cuando estuvo en tu posesión leíste sin cesar día y noche. * Y nosotros maravillados por tu joven piedad te cantamos:
Alégrate icono de la Vida en Cristo.
Alégrate tabernáculo del Evangelio.
Alégrate atril de la Santa Escritura.
Alégrate cirio en la Increada Luz.
Alégrate incensario de pura oración.
Alégrate bella página del Sinaxario.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 4
Mostrabas una inmensa amabilidad respecto a toda criatura de Dios, * no permitiste que las trampas colocadas acabasen con las pequeñas criaturas hechas por la mano del Señor. * Las atrapabas vivas y las dejabas en libertad. * Siendo todavía un niño recuperaste el buen olor del Paraíso que poseyó Adán. * Las aves del cielo se posaban sobre ti y cantaban, * mientras que tú clamabas a Dios: ¡Aleluya!
Kondakion 4
Leyendo el Evangelio sin cesar, * resolviste en tu joven corazón lleno de amor, de no vivir más que por Cristo nuestro Dios, * y consagraste todo tu tiempo libre a la piadosa lectura del Libro de la Vida, * y a una larga oración ardiente en el rincón de los iconos. * Es por eso que te alabamos diciendo:
Alégrate renunciación al mundo banal.
Alégrate consagración total al Maestro.
Alégrate arraigamiento en el Cielo.
Alégrate oración incesante del corazón.
Alégrate encarnación de la virtud.
Alégrate caminante sobre el camino de Cristo.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 5
Un día, una voz en ti te demandó mirar al Cielo. * Cuando elevaste tus ojos viste una gran Cruz. * Comprendiste que esa era la Cruz ibas a cargar por amor a Cristo, * y por el pueblo de Georgia sufriente bajo incesantes persecuciones. * Agradeces a Dios y le cantas: ¡Aleluya!
Ikos 5
Otro día mientras dormías fuiste repentinamente despertado, * y viste un demonio de rostro espantoso ante ti. * Él te miraba con ojos llenos de odio. * Tú no te asustaste porque la Gracia de Dios moraba en tí, * pero el demonio te golpeaba reprochándote batirte con él. * Tu madre te encontró sin conocimiento, pero tu fe en Cristo te salvó, * y desde entonces creciste en fuerza espiritual, * es por eso que te clamamos:
Alégrate tú que no temiste al Demonio.
Alégrate tú que tuviste por escudo la Gracia del Señor.
Alégrate tú que no desdeñaste el combate.
Alégrate coraje invencible de los santos.
Alégrate bella audacia de los confesores.
Alégrate coraje de los hijos de Dios.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 6
Tu piedad era conocida por todos y la gente te hacía llamar en sus angustias. * Durante la guerra te iban a visitar, * para tener noticias de aquellos que estaban en el frente. * Entonces recomendaste a aquellos que te consultaban de rezar y la iglesia no dejar de frecuentar. * Y tú les tranquilizabas porque siempre acertabas en lo que decías. * Por lo que cantaban hacia Dios: ¡Aleluya!
Ikos 6
Un día convertiste a tu tío Giorgi, al que se le apodaba el “Roble” por su gran fuerza sin igual, * demandándole levantar una pesada roca, cerca de la iglesia de san Jorge que había sido destruida. * Dicha tarea no pudo realizar a pesar de todos sus esfuerzos, * tú lo hiciste tras haber invocado a Cristo, lo que provocó su admiración, * y le hizo volver a la fe de los Padres diciendo:
Alégrate manantial de milagros divinos.
Alégrate misionero por tu ejemplo.
Alégrate confianza inalterable en Cristo.
Alégrate creencia en Su gran Poder.
Alégrate piadoso canal entre el Cielo y la tierra.
Alégrate taumaturgo de Santísimo Nombre.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 7
A causa de duras persecuciones de los discípulos soviéticos de Satanás, *la gente tenía miedo de guardar sus iconos,* tú ibas a ver a aquellos que no los respetaban,* y les sorprendías diciéndoles donde se encontraban escondidos en sus casas, *y les pedías que te los confiaran diciéndoles,* que se los devolverías si lo deseaban.* Participaste así en la salvaguarda de numerosos iconos cantando a Dios: ¡Aleluya!
Ikos 7
Fue a la edad de doce años cuando mostraste tu determinación de vivir sólo por Cristo.* Tu madre, teniendo miedo de los viles actos de las autoridades impías,*te ordenó de vivir de una forma menos piadosa.*pero te opusiste y un día ella tiró tu Evangelio.*Tu la reprendiste y abandonaste tu casa para seguir la Vía cristiana,*y maravillados por tu determinación te clamamos:
Alégrate combatiente de justo combate.
Alégrate porque nunca desertarás.
Alégrate perseverancia de los elegidos.
Alégrate tú que tuviste tu alma siempre en el Cielo.
Alégrate tú que tuviste tu corazón en el Señor.
Alégrate tú que tuviste tu espíritu residiendo en Dios.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 8
Caminando día y noche, ibas a Mskheta, al convento de Samtavro.* Pero la higumena Anousia, que te había recibido con gran amor,* no podía recibirte en un monasterio de monjas.* Entonces te mandó al monasterio del Pilar de la Vida.* Antes de visitar el monasterio tu rezaste al icono milagroso de la Portaitisa (Iverskaya). * Y agradeciste a Dios diciéndole: ¡Aleluya!
Ikos 8
Residiste algunos días en el monasterio del Pilar de la Vida, *pero no pudiste permanecer y partiste para Shio-Mghvime, y después para Zedazeni.* Allí los monjes te ocultaron un tiempo y después te enviaron al monasterio de Betania,* donde vivían los dos monjes Jorge y Juan, que se convirtieron en tus Padres en la fe, *y que la Iglesia glorifica como santos. *Por lo que admirados por tu santa determinación te cantamos:
Alégrate perseverancia en la fe.
Alégrate libre esclavo del Dios de Amor.
Alégrate discípulo perfecto del Señor.
Alégrate búsqueda del remanso celestial.
Alégrate joven compañero de los dos santos.
Alégrate monje en los tormentos del mundo.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 9
El gobierno ateo decidió arrasar el terreno *donde los soldados georgianos de la guerra de independencia, *habían sido sepultados en la espera de la resurrección. *De noche cogiste los restos de aquellos que habían perecido por la patria georgiana, *y les diste una sepultura cristiana decente cantando: ¡Aleluya!
Ikos 9
Habiendo tenido conocimiento de tu visión sobre el demonio,* las autoridades te convocaron, te examinaron y te declararon “enfermo mental”.* Es entonces cuando construiste una pequeña vivienda en el terreno de la casa de tu madre,* y continuaste con tus actividades espirituales.* Te convertiste en el guardián de la catedral de Sion, *y pronto fuiste ordenado diácono, *pronunciando tus votos monásticos antes de llegar a ser sacerdote.* Reconociendo tu gran dignidad por esta misión, te clamamos:
Alégrate tú que tuviste una gran sabiduría venida de Dios.
Alégrate tú a quien el mundo declara “loco”.
Alégrate tú que portaste una locura divina.
Alégrate espejo fiel del Evangelio.
Alégrate puro haz de Luz del otro Sol.
Alégrate reflejo de la Gracia de lo Alto.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 10
Serviste en el monasterio de Betania,* y cuando fue cerrado, tú volviste a Tbilissi* y construiste una iglesia en el terreno de tu casa. *Fue numerosas veces destruida,* pero tú la reconstruiste cada vez sin desalentarte. *Clamando a Dios: ¡Aleluya!
Ikos 10
Un día mientras los secuaces del ateísmo militante celebraban el primero de mayo, *tú prendiste fuego a un inmenso retrato de aquel, *cuya momia pútrida desfigura la Plaza Roja. *Fuiste linchado por los sin-Dios,* y no escapaste a la muerte más que por la gran Misericordia de Dios.* Los poderes soviéticos aseguraban que estabas loco,* porque a pesar de las torturas continuabas diciendo:* “La gloria no es necesaria para ese muerto, sino la Gloria para Cristo”.* Ante tu coraje insigne y tu fe invencible, te alabamos así:
Alégrate tú que te enfrentaste al dragón rojo.
Alégrate tú que quemaste su retrato infame.
Alégrate destructor de los ídolos vanos.
Alégrate tú que no temiste por tu vida.
Alégrate tú que sin temor das testimonio de Cristo.
Alégrate ejemplo de coraje en Dios.
Alégrate san Gabriel de Georgía.
Kondakon 11
Desde entonces, cogiste en ti la pesada ascesis de la locura en Cristo,* Considerado como loco predicaste en las calles,* simulando la embriaguez actuabas como todos los locos en Cristo,* mostrando por tu comportamiento que la sabiduría de este mundo es locura a los ojos de Dios,* y que la Locura de Dios es más sabia que la de los hombres.* Tras eso fuiste nombrado sacerdote en el convento de Samtavro.* Y continuaste alabando al Señor diciendo: ¡Aleluya!
Ikos 11
Durante dieciocho años hiciste un gran peregrinaje por todos los monasterios e iglesias destruidos por los impíos,* anunciando a los fieles que todo sería reconstruido un día.* Quisiste a continuación vivir en una ermita en Shio-Mghvime,* pero una voz de lo Alto te ordeno regresar a Samtravo.* Allí rezabas y ayunabas, sufriendo entonces la guerra civil entre los georgianos. *Tú fuiste el recurso en las pruebas de todos y todas, por eso ten cantamos:
Alégrate Oh peregrino infatigable.
Alégrate amante de los lugares dedicados a Dios.
Alégrate profeta de la Santa Iglesia.
Alégrate heraldo de la gran piedad.
Alégrate mensajero de la Buena Nueva.
Alégrate morada del Santísimo Espíritu.
Alégrate san Gabriel de Georgia.
Kondakion 12
Taumaturgo de Cristo, escondías siempre ese don de la Divina Providencia, *pero no abandonaste a los que venían a ti,* sin socorro en sus pruebas y sin la ayuda de la Gracia de Dios.* Tú predicaste sin cesar el Amor y la humildad;* lo manifestabas sin cesar por la santidad de tu vida ejemplar,* que nos hace alabar a Dios clamándole: ¡Aleluya!
Ikos 12
Durante tus últimos años, aceptaste con paciencia la enfermedad y permaneciste en cama, *sin dejar de enseñar a los que te venían a encontrar,* y les ponías en guardia contra los terribles tiempos que vendrían.* Y el día precedente de tu bienaventurado nacimiento al Cielo, *diste tus últimas instrucciones diciendo a los visitantes: *“el tiempo ha venido para mi partida”.* Entonces acariciando al icono bendito del Salvador de los hombres, añadiste: *“Te sigo, Oh Cristo mío, desde la temprana edad de doce años. Estoy preparado, llévame”. *Y cuando el arzobispo Daniel hubo terminado de leer las oraciones de los agonizantes, *sonreíste y rendiste a Dios tu alma benigna. *Y los ángeles y los santos del Cielo cantaron:
Alégrate atleta victorioso de Cristo.
Alégrate vencedor del combate de la ascesis.
Alégrate ejemplo viviente de la Gracia.
Alégrate escudo contra el enemigo.
Alégrate tú que fuiste coronado por el Maestro.
Alégrate gloria de todos los locos en Cristo.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 13
Desde entonces, tu tumba, como un relicario sagrado, es lugar de peregrinaje de los peregrinos de este mundo. *El aceite de tu lámpara es un bálsamo beneficioso que sana las enfermedades de los fieles,* y como un manantial vivificante de incontables prodigios y milagros, *contribuyen a exaltar el poder beneficioso de nuestro Dios,* y la revelación de tu altura entre los Santos, *tú que fuiste Su servidor fiel desde tu infancia y hasta la muerte, *siempre clamando a Dios desde Su Trono en la Gloria: Aleluya, aleluya, aleluya.
(se repite tres veces el kondakion 13)
Ikos 1
Tú fuiste un niño inteligente y tranquilo que nació en tiempos de persecución, * cuando las hordas de secuaces de la estrella sangrante, * intentaban erradicar la fe cristiana. * Dios hizo don de tu alma piadosa en la Georgia martirizada, * para dar un signo de esperanza en la noche soviética. * Por tu andadura y el testimonio de tu vida, suscitas la admiración de los ortodoxos que te claman:
Alégrate piadoso hijo de Santa Nino
Alégrate luminaria de Georgia.
Alégrate levantamiento de su Iglesia.
Alégrate alba de su resurrección.
Alégrate borne sobre el camino al Cielo.
Alégrate amigo fiel del Señor.
Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia.
Kondakion 1
Monje perfecto y loco en Cristo de nuestros tiempos,* igual a los santos monjes de la antigüedad, * y testigo de la fe verdadera sobre la tierra de los vivos, * tú has venido al mundo en la patria de santa Nino, * siendo por mucho tiempo desconocido a los ojos de los cristianos de este siglo, * pero en la actualidad el mundo ortodoxo en su conjunto te conoce, te venera y te exclama con reconocimiento:
¡Alégrate san Gabriel, loco en Cristo de Georgia!
Oración a San Gabriel de Georgia.
Padre santo y loco en Cristo Gabriel de Georgia, tú que dispensas en un mundo en continua confusión, la Sabiduría de Dios, intercede por nosotros indignos pecadores, que veneramos tu sagrada memoria.
Por tus oraciones ante el Trono del Dios Altísimo, junto al cual moras, ayúdanos a permanecer firmes en la fe ortodoxa de nuestros Padres, y a caminar por la Vía de los Mandamientos Divinos.
Que tu santo ejemplo nos dé el coraje de vencer las pasiones del mundo, y de guardar la oración como un viático en todo momento.
Que tú humildad y tu gran coraje en las pruebas, nos sean el aliento en la ascesis de la vida cristiana.
Por tu luminosa vida, muéstranos el camino que lleva a la salud eterna y guárdanos de las embestidas del Maligno.
Santo Padre y loco en Cristo Gabriel de Georgia, tú que dispensas en un mundo enturbiado la Sabiduría de Dios, intercede por nosotros indignos, que veneramos tu santa memoria, ante Dios nuestro Señor. Amén.
Adaptación al español
por hipodiácono Miguel P.
Del original compuesto por
Claude Lopez-Ginisty

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire