"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 4 mai 2014

ACATHISTE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS AMAND DE MAASTRICHT 6/19 février


Icône: Diacre Paul Hommes

KONDAKION 1
Au siècle septième de l’ère chrétienne, tu naquis au territoire d’Herbauges près de Nantes,* Fils de Sérénus qui gouvernait la contrée alentour,* Et de la pieuse Amantia, ta mère, noble femme aux multiples vertus.* Tous deux t’élevèrent vers le Ciel, dans l’amour de la religion du Christ,* Et ils te te donnèrent aussi l’éducation profane que recevaient les enfants des grandes familles de ce temps.*  Mais dès l’enfance, tu ressentis en ton cœur le seul désir de servir Dieu, et nous te chantons:
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Ikos 1
Cet élan vers Dieu, manifesté dès ton jeune âge, alla grandissant,* Et dès que tu le pus, tu partis vivre en solitude sur l’île de Ré* Où tu rencontras des moines fort pieux qui décuplèrent ton désir ardent de te consacrer à Dieu, * Et de cheminer dans la prière et l’ascèse vers Son Royaume saint.* Tu fus accueilli avec grande charité par ces caloyers qui devinèrent la grande stature spirituelle qui était en toi,* Et nous clamons:
Réjouis-toi, dont la vocation fut précoce,
Réjouis-toi, qui rejoignis le monastère,
Réjouis-toi, dont la vie fut pèlerinage,
Réjouis-toi, qui suivis le Christ en tous lieux,
Réjouis-toi, dont le seul bien était la foi,
Réjouis-toi, qui fus un phare pour les hommes,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 2
Tu menas une vie paisible dans ce lieu de retraite privilégié.* Un jour l’higoumène voulant t’éprouver, t’envoya hors du monastère pour une obédience.* Tu en sortis donc, et sur ton chemin, tu aperçus dans un lieu solitaire un énorme serpent.* Tu te prosternas à terre invoquant Dieu,* Puis te relevant du signe de la Croix tu chassas à jamais* Cette figure de l’Ennemi que tu combattrais toute ta vie.* En chantant vers Dieu: Alléluia!

Ikos 2
Un autre obstacle à ta quiétude monastique apparut alors:* Ton père vint au monastère pour te convaincre* De revenir dans le monde profane où tu devais posséder de tous ses biens.* Même si tu n’étais pas du tout sensible à l’appat des biens d’ici-bas,* Il te menaça, si tu ne retournais pas avec lui dans le siècle, de te priver de ton héritage.* Mais tu lui répondis que ton seul bien était de servir le Christ, et ton héritage, le Royaume à venir.* Devant ton exemple de désintéressement, nous te chantons:
Réjouis-toi, portes royales de prières,
Réjouis-toi, lutrin qui porte l’Evangile,
Réjouis-toi, encens fragrant qui monte aux Cieux,
Réjouis-toi, prosphore offerte sur l’Autel,
Réjouis-toi, cierge devant le tabernacle,
Réjouis-toi, lampade dans le sanctuaire,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 3
Afin d’éviter de nouvelles sollicitations insistantes de tes parents,* Tu décidas de quitter le monastère et d’aller auprès du tombeau du grand saint Martin de Tours.* Là, prosterné devant les reliques sacrées du hiérarque thaumaturge,* Tu lui demandas d’intercéder afin que Dieu te donne toujours le courage de ne jamais retourner au passé,* Et de passer ta vie à Son service, là où Il désirerait t’employer.* Te relevant de cette prière, tu clamas vers Dieu: Alléluia!

Ikos 3
Alors tu devins un des clercs de la cathédrale de Tours,* Tu pris place parmi les frères et avec eux, un temps, tu servis le Seigneur.* Mais le Maître de ton âme, avait pour toi d’autres desseins,* Et comme tu lui avais remis ta vie pour Le servir,* Il te fit savoir un jour, que tu devais aller dans la cité de Bourges* Auprès de saint Austrégisille, qui te guiderait vers Sa volonté* Aussitôt tu te mis en route et nous te disons:
Réjouis-toi, vigile constante en l’Eglise,
Réjouis-toi, office permanent de l’âme,
Réjouis-toi, cathédrale de la mission,
Réjouis-toi, tribune de la conversion,
Réjouis-toi, porche de l’amour du prochain,
Réjouis-toi, oraison du cœur sans répit,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 4
Dans l’illustre cité de Bourges, tu fus accueilli chaleureusement* Par saint Austrégisille et par son disciple saint Sulpice le Pieux.* Ayant consulté la volonté du Seigneur, il fut décidé que tu serais reclus dans une cellule des remparts de la cité,* Jusques au temps où le Seigneur manifesterait quelle obédience nouvelle tu devais accepter.* Tu partis en réclusion en chantant vers Dieu: Alléluia!

Ikos 4
Dans l’ascèse et la prière, tu te soumis à une rude discipline.* Outre la nourriture céleste de la prière,* Tu ne te sustentais que de pains d’orge et d’eau claire.* Dormant à même le sol de ta cellule,* Tu passas ainsi quinze années d’épreuves dont tu sortis vainqueur,* La joie illuminant ton visage sur ton corps décharné par le combat spirituel.* Emerveillés par la force de ton esprit ascétique, nous te chantons:
Réjouis-toi, attachement en Vérité,
Réjouis-toi, détachement de l’inutile,
Réjouis-toi, litanie de l’adoration,
Réjouis-toi, symbole même du salut,
Réjouis-toi, douce ferveur des vrais disciples,
Réjouis-toi, dont la vie fut une eulogie,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 5
L’ascèse fut pour toi comme le feu qui, au creuset,* Affine l’or et l’argent et les rendent plus pur.* Ayant reçu pendant ces quinze années toutes sortes de bénédictions pour ton endurance,* Tu partis en pèlerinage à Rome pour vénérer le tombeau des saints apôtres Pierre et Paul,* Chantant et louant Dieu en disant: Alléluia!

Ikos 5
A Rome, tu eus une révélation sous forme de vision.* Là, entouré d’une grande Lumière, une grâce ineffable te fut donnée,* Tu vis le spectacle du monde entier se dérouler sous ton regard.* Et Saint Pierre te demanda de retourner en Gaule pour agrandir l’Eglise de Dieu.* Il te montra le champ immense de moissons d’âmes à venir.* Tu acceptas cette mission de ton Créateur donnée par le saint apôtre,* Et nous te chantons:
Réjouis-toi, soldat parfait du Maître Saint,
Réjouis-toi, éternel combattant du Christ,
Réjouis-toi, protecteur des prêtres dévots,
Réjouis-toi, qui marchais entre Ciel et terre,
Réjouis-toi, qui parlais sans cesse au Seigneur,
Réjouis-toi, lueur du Soleil de justice,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 6
De retour à Bourges, sur les instances du roi de France Clotaire II,* Saint Achaire, hiérarque de Noyon t’ordonna évêque régionnaire,* Tu n’avais pas de ville cathèdre, mais tu pouvais, suivant l’usage de ce temps,* Et la fonction attachée à ce type d’épiscopat, prêcher l’Evangile là où Dieu t’inspirait de le faire,* Toujours clamant vers Lui: Alléluia!

Ikos 6
Tu partis aussitôt évangéliser les habitants de la région de Gand,* Qui vivaient encore dans les ténèbres épaisses du paganisme et le culte des idoles.* La conversion de ces barbares violents fut très difficile et fort périlleuse,* Car ils étaient d’une grande violence, et ils repoussaient avec force tous les efforts pour les amener à la foi.* Tes compagnons de mission te quittèrent, te laissant seul face à cette meute,* Et nous, admirant ton courage, nous te clamons:
Réjouis-toi, pèlerin des peuples sans Dieu,
Réjouis-toi, apôtre des nations païennes,
Réjouis-toi, illuminateur des ténèbres,
Réjouis-toi, lumière des aveugles du siècle,
Réjouis-toi, héritage des vraies richesses,
Réjouis-toi, élévation vers le Très Haut,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 7
Parcourant alors les contrées de Flandre, du Brabant et des pays voisins,* Tu arrivas un jour à Tournai où tu fis un miracle éclatant.* Le Comte Dotton, gouverneur au nom du roi des Francs,* Venait de condamner à mort un brigand qui était déjà molesté par la populace.* Tu te précipitas aux pieds du Comte et lui demandas la grâce du condamné au Nom du Christ.* Mais cela te fut refusé, et l’homme fut pendu et expira sur le gibet.* Tu descendis le cadavre de la potence et chantas vers Dieu: Alléluia!

Ikos 7
Alors, congédiant  tes disciples, tu demeuras seul avec le défunt descendu du gibet,* Et tu prias Dieu de glorifier Son Nom en rendant la vie à cet homme mort,* Et le voleur, comme sortant d’un long sommeil ouvrit les yeux.* Et tu le catéchisas toute la nuit.* Au Matin, tu demandas de l’eau à tes disciples revenus vers toi.* Ils pensaient que tu voulais laver le cadavre selon la coutume,* Mais c’était pour laver ses plaies et le baptiser, car ils te virent conversant avec lui et s’écrièrent:
Réjouis-toi, résurrection des âmes chues,
Réjouis-toi, puissance de l’obéissance,
Réjouis-toi, reflet des miracles du Maître,
Réjouis-toi, écho de Sa grande puissance,
Réjouis-toi, qui ouvres les portes des Cieux,
Réjouis-toi, Eden de la prédication,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 8
Lors tu lui rendis sa liberté après lui avoir rendu la vie et la lumière.* Tu lui enjoignis de retourner vers les siens et désormais de vivre* En conformité avec les paroles de l’Evangile du Christ.* Il te remercia et il repartit illuminé vers une Vie nouvelle.* Dans la vie de Gand, la nouvelle de ce miracle insigne de la résurrection d’un mort,* Se répandit prestement, et l’on vint en foule vers toi,* Afin de demander le baptême dans l’Eglise* Et recevoir avec respect la Parole de l’Evangile du Christ en chantant: Alléluia!

Ikos 8
Dans toute la province de Gand, comme une vague salvatrice, la foi s’étendit* Deux monastères furent érigés à Gand et sur le Mont-Blandin,* Là où, jusques alors s’élevaient les statues muettes des faux dieux du paganisme.* Mais l’Ennemi ne te laissa aucun répit.* En ces temps-là, le roi d’Austrasie Dagobert,* Scandalisait les prélats et les nobles seigneurs du palais.* Sollicité par des prélats et de membres de sa cour honteux de sa conduite,* Tu lui adressas de vives remontrances afin qu’il amende son comportement.* Mais ce mauvais prince ne t’écouta point: il te chassa de son royaume,* Et nous te disons:
Réjouis-toi, bâtisseur de saints monastères,
Réjouis-toi, destructeur des idôles vaines,
Réjouis-toi, qui fis des reproches au roi,
Réjouis-toi, qui ne craignais que Dieu sur terre,
Réjouis-toi, esclave du seul Souverain,
Réjouis-toi, gardien de Ses Commandements,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 9
Sur les terres du roi Caribert, tu allas porter la Parole de l’Evangile en Vasconie, pays des Basques.* Lorsque tu appris au monastère de Saint-Séver que ce peuple fier,* Etait encore captif des sorciers et vivait dans l’idolâtrie.* Ne prêtant aucune attention aux injures et aux insultes dont tu fus affligé dans ta mission,* A temps et à contretemps, tu agrégeas de nouvelles âmes au troupeau du Christ,* Et l’on peut te considérer comme l’apôtre de cette région,* Toi qui appris aussi aux basques à chanter vers Dieu: Alléluia!

Ikos 9
Le roi Dagobert, ayant eu un héritier, qui plus tard sera saint Sigebert,* Revint à de meilleurs sentiments à ton égard,* Il te fit mander auprès de lui, et lorsque tu arrivas à sa cour,* Il se jeta à tes pieds et te demanda de lui pardonner son attitude à ton égard.* Et de baptiser son fils, afin que ce dernier hérite des vertus du serviteur de Dieu Amand.* Mais craignant d’être l’ôtage de la cour, et que ta vertu en patisse, tu refusas,* Et nous te clamons:
Réjouis-toi, contempteur des honneurs du monde,
Réjouis-toi, garde de la paix intérieure,
Réjouis-toi, contentement de l’essentiel,
Réjouis-toi, humilité à toute épreuve,
Réjouis-toi, clarté des saints enseignements,
Réjouis-toi, fidélité à l’Evangile,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 10
Le roi demanda alors à saint Ouen et à saint Eloi d’intervenir auprès de toi, afin que tu acceptes de baptiser son fils.* Tu te rendis à leurs arguments évangéliques, et le baptême eut lieu à Orléans en présence d’une grande foule.* Et la tradition rapporte qu’à la fin d’une oraison, l’enfant, le futur saint Sigebert, répondit amen!* Après cette belle cérémonie, tu t’éloignas de la cour* Pour retourner à tes travaux apostoliques en chantant à Dieu: Alléluia!

Ikos 10
Tu allas alors sur les rives du Danube, de la Save et de la Drave,* Et tu y semas les graines de l’Evangile avant de retourner en pèlerinage à Rome.* Revenant de Rome en bateau, une terrible tempête se leva.* Les marins te demandèrent de prier, et l’apôtre Pierre apparut qui te rassura,* Et comme Son Maître le Christ un jour en Terre Sainte, il calma les flots et empêcha le naufrage.* Toi qui fus digne deux fois de la vision de l’apôtre, nous te disons:
Réjouis-toi, apôtre des peuples barbares,
Réjouis-toi, baptiste des hommes sauvages,
Réjouis-toi, défense contre l’hérésie,
Réjouis-toi, armure contre le Malin,
Réjouis-toi, qui as souffert pour la Parole,
Réjouis-toi, qui as donné ta vie au Christ,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion11
A la mort de l’évêque Jean, l’Agneau de Maastricht, tu fus appelé par le peuple et le roi Sigebert sur sa cathèdre.* Tu œuvras vaillemment pour extirper le mal des habitants de cette région,* Et sur ordre du saint Pape Martin 1er, tu te rendis aurprès des rois Clovis II et Sigibert II,* Afin de convoquer des conciles pour confirmer et appliquer les dispositions contre l’hérésie monothélite.* Puis tu demandas à être déchargé de l’évêché de Maastricht,* Et tu y installas saint Remacle en disant: Alléluia!

Ikos 11
Alors tu poursuivis ta tâche d’évangélisateur,* Et tu aidas les saintes Gertrude et Itta à fonder le couvent de Nivelles,* Tu participas à la consécration du monastère fondé par saint Ghislain à Celles,* Puis tu retournas couronner de succès ta mission auprès des Basques,* Et la chronique de tes actes pour répandre la Parole ne peut être complète:* Dieu sait combien d’œuvres pies tu fis pour Sa gloire.* Ne pouvant toutes les nommer, nous te disons avec reconnaissance:
Réjouis-toi, aide précieuse des moniales,
Réjouis-toi, inspirateur des moines pieux,
Réjouis-toi, modèle insigne des saints prêtres,
Réjouis-toi, conscience pure des saints rois,
Réjouis-toi, illuminateur des païens,
Réjouis-toi, évangélisateur des peuples,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 12
Lorsque tu fus de retour en Gascogne, dans ton monastère sacré d’Elnone,* Et que Dieu permit que tu ne le quittes plus,* Tu jouis d’une vie paisible toujours émaillée de prières et d’offices,* Sans cesse rendant grâces au Dieu en toutes choses,* Car Il permit de faire que Son Eglise grandisse sur la terre des vivants,* Et que Sa Lumière brille sur de nombreux peuples par ton entremise.* Et tous les nouveaux enfants du Père chantèrent: Alléluia!

Ikos 12
Voulant consacrer solennellement ton monastère, tu y invitas les évêques et les higoumènes,* Et ils se pressèrent auprès de toi, l’admirable missionnaire de la foi.* Après la cérémonie de consécration, Tu leur fis lecture de ton testament spirituel,* Que ton disciple Baudemond, futur hagiographe de la vie, avait écrit sous ta dictée.* Ils t’écoutèrent tous avec attention, et s’écrièrent enfin:
Réjouis-toi, qui fis fructifier tes talents,
Réjouis-toi, belle page du synaxaire,
Réjouis-toi, chapitre de la vie des saints,
Réjouis-toi, honnête intendant de la Grâce,
Réjouis-toi, semeur de paroles fécondes,
Réjouis-toi, infatigable missionnaire,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

Kondakion 13
En l’an nonante de ton âge, dans la paix du Christ,* Après une vie emplie de combats difficiles et d’insignes bénédictions,* De luttes pour l’Evangile, et de moissons d’âmes incommensurables,* Serviteur admirable de la Trinité et féal de la Très Sainte Mère de Dieu,* Tu naquis au Ciel du Royaume, et dans la Jérusalem céleste, les anges chantèrent: Alléluia! Alléluia! Alléluia! ( Ce kondakion est dit trois fois!)

Ikos 1
Cet élan vers Dieu, manifesté dès ton jeune âge, alla grandissant,* Et dès que tu le pus, tu partis vivre en solitude sur l’île de Ré* Où tu rencontras des moines fort pieux qui décuplèrent ton désir ardent de te consacrer à Dieu, * Et de cheminer dans la prière et l’ascèse vers Son Royaume saint.* Tu fus accueilli avec grande charité par ces caloyers qui devinèrent la grande stature spirituelle qui était en toi,* Et nous clamons:
Réjouis-toi, dont la vocation fut précoce,
Réjouis-toi, qui rejoignis le monastère,
Réjouis-toi, dont la vie fut pèlerinage,
Réjouis-toi, qui suivis le Christ en tous lieux,
Réjouis-toi, dont le seul bien était la foi,
Réjouis-toi, qui fus un phare pour les hommes,
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!

KONDAKION 1
Au siècle septième de l’ère chrétienne, tu naquis au territoire d’Herbauges près de Nantes,* Fils de Sérénus qui gouvernait la contrée alentour,* Et de la pieuse Amantia, ta mère, noble femme aux multiples vertus.* Tous deux t’élevèrent vers le Ciel, dans l’amour de la religion du Christ,* Et ils te te donnèrent aussi l’éducation profane que recevaient les enfants des grandes familles de ce temps.*  Mais dès l’enfance, tu ressentis en ton cœur le seul désir de servir Dieu, et nous te chantons:
Réjouis-toi saint Amand, hiérarque admirable!


*
PRIERE A SAINT AMAND EVEQUE DE MAASTRICHT
Saint Amand, missionnaire infatigable de l’Evangile salvateur,* Toi qui, tout au long de ta vie portas la Parole du Christ,* Et Sa Lumière Sainte aux peuples qui vivaient dans les ténèbres,* Intercède pour nous auprès de Dieu,* Afin qu’à la mesure de nos forces et de notre faible pouvoir,* A cause de nos péchés sans nombre,* Nous gardions nous aussi la Parole du Christ* Et la sainte Tradition de Son Eglise orthodoxe,* Et que nous la transmettions autour de nous.* Jusques au temps où par Sa longanimité, et par tes bonnes prières pour nous,* Nous parvenions au Paradis,* Où règnent à jamais le Père, le Fils, et le Saint-Esprit,* Et Maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.*Amen!

Acathiste composé pour la gloire de Dieu
Et de son saint évêque
Amand
Par
Claude Lopez-Ginisty








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire